« Oh que ça fait du bien », rayonnait le receveur Brad Sinopoli après la victoire de mercredi soir.

Enfin, une victoire!

Ça n'a pas été facile. Alors qu'il restait deux minutes à jouer au quatrième quart, les Alouettes de Montréal étaient en excellente position. Ils semblaient en voie de compléter leur remontée pour prolonger la séquence sans victoire du Rouge et Noir d'Ottawa.
Pour une fois, ça s'est passé différemment.
Devant une autre salle comble de plus de 24 000 spectateurs à la Place TD, les joueurs locaux ont réussi à stopper les visiteurs à la porte des buts. Ça leur a permis de signer, enfin, leur première victoire en 2017.
« Oh que ça fait du bien ! On s'est retrouvés dans une situation comme celle-là presque chaque match, jusqu'ici. Finalement, avec toute la pression sur nos épaules, nous avons trouvé un moyen de compléter le travail. C'est énorme », rayonnait le receveur Brad Sinopoli en quittant le terrain.
La satisfaction était répandue.
Quand ils ont repris l'entraînement, au début de la semaine, les joueurs du Rouge et Noir ont adopté une nouvelle marotte. « Il faut arrêter de se tirer dans le pied. Il faut éliminer la grosse bourde qui permet à nos adversaires de nous casser le dos, match après match », répétaient-ils.
Objectif atteint.
Les officiels ont bien failli tout foutre en l'air à leur place.
Rick Campbell a été obligé de sortir son mouchoir à deux occasions, au deuxième quart, pour demander aux responsables de la vidéo de renverser de très mauvaises décisions prises par les officiels sur le terrain.
La première fois, ils avaient annulé une interception d'Antoine Pruneau dans la zone des buts d'Ottawa, jugeant qu'on avait gêné le receveur sur sa course. Il n'en était rien.
Huit minutes plus tard, Taylor « Tank » Reed avait provoqué un échappé en complétant un sac du quart.
Au départ, les hommes aux maillots rayés croyaient que le quart montréalais Darian Durant avait eu le temps de larguer une passe.
« On n'y peut rien. C'est ça, le football », dit Sinopoli.
Durant s'est démarqué en larguant une bombe de 62 verges vers Tiquan Underwood. Ce dernier a gambadé jusque dans la zone des buts au début du troisième quart.
Trevor Harris ne s'en est pas laissé imposer. Sa bombe a été captée par Greg Ellingson. Les deux piliers de l'attaque ottavienne ont complété un jeu de plus de 80 verges pour un touché, au deuxième quart.
Ellingson a capté une deuxième longue passe, en toute fin de soirée, pour réussir le premier jeu qui a scellé l'issue du match.
« Rien d'étonnant. On s'attend à ce qu'il réussisse de gros jeux comme ceux-là », dit son pote Sinopoli.
Le Canadien a été diablement efficace, lui aussi, durant cette soirée. Il a capté neuf passes, ratant de peu le plateau des 100 verges pour la soirée.
Dans le camp montréalais, c'est le demi inséré Nik Lewis qui a retenu l'attention. Le vétéran de 14 saisons, qui a hérité du surnom de « Thick Nik » en raison de son imposant gabarit, a profité de son voyage dans la capitale pour capter sa 1000e passe en carrière.
Le botteur du Rouge et Noir, Brett Maher, s'est aussi racheté. Au terme d'une semaine où il a été critiqué pour ses statistiques peu reluisantes, il a réussi ses trois tentatives de placement ainsi que ses deux convertis d'après touché.
Cinq revirements font la différence
Il faisait chaud en fin de soirée à la Place TD. Ça n'avait rien à voir avec le facteur humidex.
Les membres de l'unité défensive du Rouge et Noir suaient à grosses gouttes, quand ils tentaient de freiner l'attaque des Alouettes dans la zone payante.
« On était quand même confiants. On est les champions en titre de la coupe Grey », rappelle l'ailier Arnaud Gascon-Nadon.
« C'était le fun. Je pense qu'il faut s'attendre à jouer des matches serrés comme ça tout au long de l'année. Que ça finisse de cette manière, ce n'est pas surprenant. »
Mais...
« C'est vrai que c'est un peu dur pour le moral », a conclu celui qui a terminé la partie avec deux plaqués.
Le revirement réussi sur un troisième essai, en fin de match, était le cinquième de la soirée pour la défensive ottavienne.
Antoine Pruneau et Jerell Gavins ont réussi deux interceptions aux dépens de Darian Durant. Jonathan Rose et Serderius Bryant ont provoqué deux échappés.
« Je suis fier de nos gars. Ils se sont levés en fin de soirée. Ils ont trouvé une façon de gagner. Vous allez peut-être trouver que je suis comme une table tournante brisée d'ici la fin de la saison. Je vais souvent vous répéter que nos matches seront serrés. Il faut rendre hommage à nos gars. Ils ont trouvé une façon de compléter le travail, ce soir », a résumé Rick Campbell pour ouvrir sa conférence de presse d'après-match.
« Il nous reste beaucoup de travail à faire, mais il est bien plus agréable de bosser pour s'améliorer après une victoire qu'après un revers », a-t-il ajouté.
Campbell a particulièrement tenu à rendre hommage à sa défensive « qui a fait la différence ».
« Je crois que nous avions été solides durant de longues périodes, mais les gros jeux qui changent le momentum des matches se faisaient attendre. Je n'ai pas les statistiques sous les yeux, mais j'ai compté au moins cinq revirements, ce soir. Ces gros jeux ont le don de soulever toute une équipe. »
Le Rouge et Noir devra se relever très rapidement. Il disputera, faut-il le rappeler, son prochain match lundi prochain, à Toronto.