L’entraîneur-chef du Rouge et Noir, Paul LaPolice, et le coordonnateur défensif Mike Benevides
L’entraîneur-chef du Rouge et Noir, Paul LaPolice, et le coordonnateur défensif Mike Benevides

Du renfort pour LaPolice à Ottawa

Paul LaPolice avait promis de bien s’entourer, sur les lignes de côté, en vue de sa première saison à la barre du Rouge et Noir d’Ottawa. Il a tenu parole.

Le nouvel entraîneur-chef a présenté ses 10 adjoints, mardi matin, lors d’un point de presse tenu dans le vestiaire de l’équipe, à la Place TD. Cinq d’entre eux, Mike Benevides, Bob Dyce, Carey Bailey, Chris Tormey et Greg Knox, ont déjà dirigé des formations.

«C’est important d’être appuyé par des gens d’expérience de la sorte. Ce sera un personnel qui possède un incroyable bagage de connaissances et beaucoup de personnalité.»

Benevides a déjà été à la barre des Lions de la Colombie-Britannique, mais il a surtout connu du succès en tant que coordonnateur défensif dans la LCF. Il occupera ce poste à Ottawa. Il compte aligner une unité agressive. «Je veux que les quarts adverses se sentent sous pression chaque fois qu’ils doivent nous affronter», a-t-il dit.

Benevides a hâte de travailler avec le plaqueur canadien Cleyon Laing, embauché à fort prix durant l’hiver. Il a hâte de découvrir le jeune secondeur Avery Williams, nommé joueur par excellence du Rouge et Noir la saison dernière.

«J’ai déjà dit à Avery qu’il ne réalise pas à quel point il fait mal quand il frappe un autre joueur. Il ne fait qu’effleurer son plein potentiel.»

Dyce et Patrick Bourgon seront les deux seuls adjoints de l’édition 2019 du Rouge et Noir qui seront de retour en 2020. Quant à Bailey, il occupait l’an dernier le poste d’entraîneur de la ligne défensive des Argonauts de Toronto.

«Carey a été entraîneur-chef en première division dans la NCAA», a souligné LaPolice.

Knox, lui, a été un maraudeur étoile dans la LCF avant de se recycler en entraîneur dans les rangs universitaires canadiens. «Un atout pour notre tertiaire», a estimé le coach du Rouge et Noir.

À l’attaque, LaPolice se frotte les mains de compter sur Steve Walsh à titre d’entraîneur des quarts.

Le nom semble familier? Il s’agit du même Steve Walsh qui a évolué dans la NFL chez les Cowboys de Dallas au début des années 1990 avant de perdre son poste de partant aux mains du futur membre du Temple de la renommée, Troy Aikman.

Walsh a aussi joué à Chicago, Saint-Louis, Tampa Bay et Indianapolis avant de devenir instructeur. Il a notamment appris sous la férule de l’ancien coach des Alouettes de Montréal, Marc Trestman. «Steve a effectué tout un travail l’an dernier en Saskatchewan avec Cody Fajardo», a noté Paul LaPolice.

Fajardo n’avait jamais été partant à temps plein avant d’aboutir chez les Riders. Il a répondu en se hissant parmi les meilleurs quarts de la LCF l’an dernier, complétant 338 passes pour 4302 verges et 18 touchés.

Walsh aura maintenant la responsabilité d’accompagner Nick Arbuckle en tant que nouveau quart-arrière numéro un à Ottawa. Les deux hommes ont déjà eu l’occasion de se jaser à quelques reprises dans le dernier mois.

Bob Wylie (ligne offensive), Alex Suber (receveurs) et Charlie Eger (porteurs de ballon) compléteront le personnel d’entraîneurs du Rouge et Noir, dont le camp d’entraînement ouvrira à la mi-mai.

«Tous nos entraîneurs sont de bons hommes avec lesquels les joueurs pourront tisser de bonnes relations. Mais ce sont aussi de très bons pédagogues, a assuré Paul LaPolice. Nous formerons une équipe bien structurée qui portera attention à tous les petits détails.»

+

L’instructeur de la ligne offensive, Bob Wylie

MAGIE, AVRION ET GORILLES AVEC WYLIE

Le moustachu Bob Wylie ne passera pas inaperçu chez le Rouge et Noir. D’abord pour les bretelles qu’il adore porter à ses pantalons de taille forte. Mais aussi pour sa personnalité attachante.

Le sexagénaire originaire du Rhode Island s’avère entraîneur au football depuis quatre décennies dans la NFL et LCF. Il s’est toujours occupé des joueurs les plus colosses des équipes, dirigeant la ligne offensive. Ce qu’il fera à nouveau cet été, mais à Ottawa.

«J’ai coaché trois des partants qui ont joué au dernier match du Super Bowl, souligne-t-il fièrement.

«J’ai même amené deux de mes petits enfants à ce match. On a pris mon jet privé, glisse-t-il dans la discussion. On a pu marcher sur le terrain après la partie. Un des joueurs a même permis aux enfants d’aller dans le vestiaire des Chiefs de Kansas City après leur victoire. Une expérience mémorable pour eux!

— Jet privé?

— Oui, je suis pilote depuis que je suis au collège», répond Wylie.

Les avions s’avèrent une passion pour lui. Tout jeune, il allait les voir atterrir et décoller avec ses parents. Puis une fois qu’il a eu sa licence, l’ancien ailier rapproché a pu épater ses collègues de classe féminines en les amenant pour un vol ici et là.

Le genre d’histoire que les joueurs de ligne offensive du Rouge et Noir se feront raconter cette saison par le volubile Wylie, qui remplace le très discret John McDonell.

Les Lauzon-Séguin, Mateas, MacMillan, Johnson et compagnie apprendront aussi que leur nouveau patron adore la bonne bouffe. «Ma mère est Italienne», dit-il.

Wylie possède aussi son lot de talents cachés. Il est notamment... magicien.

Une rencontre avec le célèbre David Copperfield lui a permis d’apprendre quelques trucs. Il s’est fait un devoir de visiter les hôpitaux pour enfants malades dans les différentes villes où il a dirigé, dont Cleveland, Oakland, Tampa et Cincinnati. Il divertit sur une base régulière les jeunes patients avec des tours de magie.

Ses techniques de coaching ont aussi retenu l’attention au fil des ans. La téléréalité de la NFL, Hard Knocks, l’a fait découvrir aux amateurs en 2018 lorsqu’il travaillait chez les Browns.

Une journée, les micros avaient capté Wylies dire à ses joueurs qu’il n’aimait pas les exercices d’étirement! Plus tard, on voyait l’entraîneur montrer des vidéos de... gorilles et rhinocéros aux membres de la ligne offensive!

«Parce que je veux que les gars se déplacent comme les gorilles... les genoux pliés, un bel arc dans leur dos, les bras qui pendent et un regard agressif», avait-il expliqué à Sports Illustrated.

Cette bande vidéo de primates, Bob Wylie la traîne partout avec lui où il dirige une ligne offensive. Elle risque de servir lors du prochain camp d’entraînement du Rouge et Noir.