Jason Lauzon Séguins'entraîne présentement à la position de garde du côté gauche, poste qu'il a occupé une fois la saison dernière.

Deuxième saison de formation en vue pour Jason lauzon-Séguin

Au football, la polyvalence est à la fois une bénédiction et une malédiction. C'est l'entraîneur-chef du Rouge et Noir d'Ottawa, Rick Campbell, qui le dit.
Il parle de Jason Lauzon-Séguin.
Le premier choix de l'équipe au repêchage de 2016 a évolué à quatre différentes positions au sein de la ligne à l'attaque à sa première saison dans la Ligue canadienne de football.
Il a certainement trouvé un moyen de tirer profit au maximum de cette situation. Sa constance lui a même valu le titre de recrue par excellence de la section Est.
Alors qu'on entreprend la deuxième semaine du camp d'entraînement 2017, le colosse de 26 ans est récompensé. Jusqu'à maintenant, il a pu se concentrer sur une seule position. Il s'entraîne à la position de garde du côté gauche.
Il pourrait donc entreprendre la saison régulière à ce poste.
« La polyvalence, c'est surtout une bénédiction. Les joueurs qui sont assez flexibles pour aider leur équipe à différentes positions, ça ne court pas les rues», note Campbell.
« Cela dit, nous aimerions rendre service à Jason en lui trouvant un poste permanent », précise-t-il.
Lauzon-Séguin est bien content de savoir qu'il a un poste à perdre, plutôt qu'un poste à gagner, alors que débute sa deuxième saison. Sa polyvalence est cependant, une fois de plus, mise à rude épreuve.
« Garde à gauche, c'est une position où je n'ai jamais évolué », dit-il.
Dans les rangs universitaires, avec le Rouge et Or de Laval, il était bloqueur à droite.
« On dirait bien que ce sera une autre saison d'adaptation pour moi », dit-il, de façon parfaitement joyeuse.
« En fait, j'ai joué un match comme garde à gauche la saison dernière. »
« Pour l'instant, ça va plutôt bien. Je connais une belle progression. Les premières journées du camp ont été plus difficiles. Les vétérans m'ont fait remarquer que je cédais beaucoup, un peu comme un bloqueur. Je dois m'ajuster. Jouer à l'extérieur et jouer à l'intérieur, ce n'est pas la même game. Les gars de la ligne offensive ne sont pas les seuls à m'aider. Ceux de la ligne défensive le font aussi. Ils me disent ce qu'ils voient et ce qu'ils ne voient pas. Je vais bien me préparer avec eux. »
À défaut d'avoir eu beaucoup de répétitions à sa nouvelle position, Lauzon-Séguin a eu le temps de se préparer mentalement. Pas fou, il a bien vite compris qu'un poste pouvait s'ouvrir pour lui lorsqu'un des piliers de la ligne à l'attaque du Rouge et Noir au cours des dernières saisons, J'Michael Deane, a quitté pour se joindre aux Argonauts de Toronto.
« Je suis à une nouvelle position. Je ne vais donc pas trop m'en mettre sur les épaules. Idéalement, je voudrais connaître une saison similaire à l'an dernier. Je veux éviter les blessures qui m'ont ralenti. Je veux rester en santé », complète-t-il.
Charland rapide
Le joueur sélectionné tout juste après Lauzon-Séguin en 2016, le Gatinois Mikaël Charland, place aussi la santé parmi ses priorités pour l'an deux.
Une blessure subie dans un match préparatoire l'a poussé à passer la majeure partie de la saison sur la liste des blessés.
« En ce moment, je suis en santé. Je suis capable de courir. Je me sens plus rapide, plus fluide, plus lousse dans mes hanches. Certains joueurs qui étaient ici l'an dernier l'ont remarqué ici. J'ai maintenant l'intention de rattraper le temps perdu l'an dernier », dit le maraudeur.
« Pour la première moitié de saison, je serais heureux de compléter quelques plaqués dans les unités spéciales. Si ça se passe bien, je me fixerai de nouveaux objectifs pour la deuxième moitié. »
Une grosse foule pour le match simulé
L'histoire d'amour entre le Rouge et Noir et la #RNation, c'est du sérieux. Une nouvelle preuve ? On estime que 400 personnes se sont rendues à la Place TD, samedi après-midi, pour assister au premier match simulé du camp d'entraînement.
Les partisans ont été récompensés, dès le départ. Plusieurs joueurs se sont alignés à quelques mètres des gradins du côté nord pour chanter l'hymne national canadien avant le début de la partie.
«C'est vraiment super. Ces gens pourraient faire beaucoup de choses de leur samedi après-midi. Le simple fait qu'ils se sont déplacés pour venir nous soutenir, ça nous touche beaucoup», a déclaré l'entraîneur-chef Rick Campbell aux médias qui s'étaient déplacés, au terme de la journée.
Le match, en tant que tel, n'a pas réservé des tas de surprises. Campbell parle depuis quelques jours des problèmes de discipline de sa troupe. Durant la deuxième semaine du camp, il s'attardera aux trop nombreuses infractions qui sont commises sur le terrain.
Par ailleurs, le Rouge et Noir a profité du week-end pour mettre un joueur sous contrat. Un secondeur nommé Kevin Pierre-Louis s'est entendu avec le club.
Il ne s'agit pas, cependant, du Kevin Pierre-Louis qui a passé les trois dernières saisons dans l'organisation des Seahawks de Seattle, dans la NFL.
Le Pierre-Louis qui tentera sa chance dans la capitale est originaire du Texas. Il a passé quatre saisons chez les Rams de Colorado State, dans la NCAA. À sa dernière saison, en 2015, il a complété 85 plaqués en 13 parties.
Le Rouge et Noir a libéré un receveur de passes, Paris Woods.