Le directeur général du Rouge et Noir, Marcel Desjardins.

Desjardins restera à Ottawa

Il y aura un absent à bord du wagon de train amenant le Rouge et Noir dans le sud de l'Ontario.
Le directeur général Marcel Desjardins n'effectuera pas le voyage à Hamilton. Une décision qui, à première vue, surprend un peu.
Le Franco-Ontarien a grandi dans cette région, plus précisément à Burlington. Ajoutez à cela qu'il a été dg des Tiger-Cats pendant un an et demi. Une association qui a mal terminé en 2007, dit-on en coulisses.
«Je vais regarder le match chez moi à la télé, a-t-il avoué, hier, sur les lignes de côté de la Place TD.
Mais ce ne serait pas pour les raisons que certains pourraient penser.
«Je serai plus productif en restant ici, a-t-il ajouté. Sur la route, je joue plus à la gardienne qu'autre chose.»
Desjardins avait voyagé avec l'équipe depuis le début de la saison. À Hamilton, l'espace est restreint sur la galerie de presse du stade de l'Université McMaster.
«Je me serais retrouvé à passer le match debout sur les lignes de côté, a-t-il dit. Puis ma famille est venue à notre première partie à domicile vendredi.»
Le dg a jasé longuement avec les journalistes de la presse écrite. Il a été question des camps d'entraînement qui s'ouvrent ces jours-ci dans la NFL.
Le Rouge et Noir va épier les différentes équipes au sud de la frontière dans les prochaines semaines. Des joueurs retranchés pourraient devenir disponibles et aider la nouvelle concession de la LCF.
«Mais c'est très peu probable que ce soit immédiatement. Ce sont plus des joueurs qui pourraient évoluer la saison prochaine, mais il y a toujours des exceptions», a averti Desjardins.
Ce dernier va déléguer des membres de son organisation, dont son bras droit Brock Sunderland, aux quatre coins des États-Unis. Mais pour la première fois depuis qu'il baigne dans la LCF, le dg a décidé de passer son tour.