Diontae Spencer

Desjardins règle deux autres dossiers

Diontae Spencer aurait pu patienter. Une équipe de la NFL lui aurait peut-être soumis une offre dans les prochains mois.

Les Saints de La Nouvelle-Orléans, les Bengals de Cincinnati et les Ravens de Baltimore l’avaient convoqué ces dernières semaines à des essais privés. Mais aucun contrat ne lui a été acheminé à la suite de ces séances.

Le spécialiste des retours de botté a préféré finalement rester une autre saison à Ottawa. Il a accepté mercredi un nouveau pacte avec le Rouge et Noir. « La réalité, c’est que l’équipe a mis sur la table une offre qui était difficile à ignorer pour ma famille et moi, a soutenu Spencer, finaliste au titre du joueur par excellence au sein des unités spéciales dans la Ligue canadienne de football (LCF) en 2017.

«Je n’ai que 25 ans. Je suis encore jeune. Si je continue à briller, la NFL saura où me trouver. Je n’avais pas l’occasion d’attendre et ne me retrouver avec rien.»

À sa première saison chez le Rouge et Noir, Spencer a inscrit deux touchés sur des retours de botté, dont un de 113 verges. Il s’est aussi hissé parmi les receveurs les plus dangereux, captant 71 passes pour 922 verges et six autres touchés.

Le joueur américain de la Lousianne aurait pu offrir ses services aux huit autres clubs de la LCF dès l’ouverture du marché des agents libres mardi prochain. Même chose pour le garde canadien de 6’6’’ et 294 livres Nolan MacMillan, qui a aussi accepté un nouveau contrat.

Ce dernier a été le tout premier choix au repêchage de l’histoire du Rouge et Noir en mai 2013. Il n’a disputé que 18 parties lors des deux dernières années en raison de blessures, dont une à un poignet.

«On peut voir ça de l’autre côté, que Nolan n’a pas été blessé lors de ses deux premières saisons avec nous, a fait valoir le directeur général Marcel Desjardins. Ce sont deux autres gros dossiers à l’offensive que nous venons de régler», a-t-il ajouté.

Son club a déjà conclu de nouvelles ententes avec Trevor Harris, Brad Sinopoli, Alex Mateas et William Powell. Reste qu’il a été moins actif en défensive où ça sent de plus en plus le gros ménage.

La ligne défensive a notamment déjà perdu le plaqueur Jake Ceresna, échangé à Edmonton. L’autre plaqueur Zack Evans et l’ailier Arnaud Gascon-Nadon peuvent devenir agents libres. Même chose pour le secondeur Tank Reed et les demis Jonathan Rose et Jerrell Gavins.

«Ils ne seront pas tous de retour. Reste à voir lesquels vont rester ici», a soutenu Desjardins.

Le Droit a appris que seulement les négociations entre Reed et la direction progressent. Les autres se trouvent au neutre.

Desjardins a soutenu qu’il «espère» changer le visage de la défensive. «Nous aimerions dénicher quelques joueurs sur le marché des agents libres et trouver une ou deux recrues américaines. Puis il y a le repêchage», a-t-il précisé.

Le botteur américain Brett Maher est aussi un autre joueur qui peut devenir autonome dans cinq jours.