Le centre Alex Fontana a été le choix de première ronde du Rouge et Noir, septième au total, jeudi soir, lors du repêchage annuel de la Ligue canadienne de football (LCF)

Desjardins conserve la même recette au repêchage

Il y a maintenant trois certitudes chez les partisans du Rouge et Noir. La mort, les impôts et leur équipe favorite qui opte pour un joueur de ligne offensive en première ronde du repêchage de la LCF.

Les finalistes de la coupe Grey ont sélectionné le centre Alex Fontana, jeudi soir, avec le septième choix du premier tour. L’athlète originaire de Toronto, qui fait 6’2’’ et 300 livres, a entamé neuf des 12 parties des Jayhawks de Kansas dans la NCAA, l’automne dernier.

Il s’agit de la sixième fois en sept ans que le directeur général Marcel Desjardins réclame un joueur de ligne offensive dès le départ de l’encan. En 2018, c’était Mark Korte. Avant lui ? Evan Johnson, Jason Lauzon-Séguin, Alex Mateas et Nolan MacMillan.

«Alex était le meilleur joueur disponible quand notre tour est venu», a expliqué l’architecte du Rouge et Noir.

«Puis, c’est une position à laquelle tu n’as jamais assez de profondeur», a-t-il rappelé.

Aucun besoin immédiat

Fontana était considéré le joueur de ligne offensive le plus prêt à faire le saut immédiatement dans la LCF. Le hic ? Ottawa n’a toutefois pas besoin d’aide immédiatement à cette position, surtout que Korte et Philippe Gagnon risquent déjà d’être des réservistes en 2019.

«N’importe quel joueur que nous prenions avec ce choix était en vue de notre avenir à long terme. Nous n’avions aucun besoin urgent en vue de la prochaine saison chez nos joueurs canadiens», a reconnu Desjardins.

«Ce qu’on aime d’Alex, c’est un bagarreur. Il va tout faire pour gagner chaque jeu. Il se positionne bien, il est très fort et bouge bien ses pieds.»

En coulisses, on chuchote que le Rouge et Noir espérait mettre la main sur l’ailier défensif québécois Mathieu Betts. Mais il n’était plus disponible au septième rang, étant choisi par les Eskimos d’Edmonton avec le troisième choix au total.

À un certain moment, Desjardins a considéré l’option d’échanger sa sélection du premier tour. «Pour d’autres choix cette année et même en vue de l’année prochaine. Mais il n’y avait rien qui valait la peine», a-t-il confirmé.

Ancien lutteur

En Fontana, l’équipe obtient un ancien lutteur et joueur de rugby. Deux sports dans lesquels il excellait à une école secondaire privée aux États-Unis avant de se concentrer sur le football à l’université.

«J’ai toujours aimé rester actif», a expliqué la nouvelle recrue du Rouge et Noir, qui était heureux de poursuivre sa carrière à Ottawa.

«J’espérais demeurer en Ontario», a-t-il précisé.

Fontana a disputé une seule saison à Kansas où il étudiait en psychologie sportive. Il avait passé les deux années précédentes à Houston, obtenant un baccalauréat en économie.

Ce dernier avait une autre raison de célébrer jeudi soir. C’était son 24e anniversaire de naissance la veille.

«Je viens d’avoir le plus beau cadeau de fête», a lancé Alex Fontana.

On devrait le voir maintenant à Ottawa dans une dizaine de jours lors du camp des recrues du Rouge et Noir à la Place TD. Même chose pour les six autres joueurs sélectionnés par l’organisation.

Piger encore au Québec

Dans le lot, on retrouve le porteur de ballon francophone Gabriel Polan, dont le nom a été appelé en troisième ronde. Il a évolué chez le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, terminant au sommet des verges gagnées au sol dans la conférence du Québec en 2018.

Âgé de 23 ans, Polan se joindra à un contingent francophone déjà important au sein du Rouge et Noir. La «French Mafia» compte notamment trois anciens produits du Vert et Or en Nicolas Boulay, Jean-Christophe Beaulieu et Anthony Gosselin.

Parmi les autres choix de l’équipe, on retrouve deux joueurs format géant en Thomas Grant et Wesley Lewis. Ils mesurent 6’6’’.

Grant s’avère un joueur de ligne défensive qui a fait ses classes dans les Martimes à Acadia. Quant à Lewis, il s’agit d’un receveur qui portait les couleurs de Houston Baptist, aux États-Unis.

En sixième ronde, Ottawa s’est tourné vers le Manitoba. Plus précisément vers un joueur de ligne défensive, Chris Larsen. Ce dernier fait 6’4’’ et 255 livres.

+

Des espoirs locaux chez les Argos

Oubliez l’idée de voir un quart-arrière d’Ottawa dans l’uniforme de l’équipe locale à la Place TD.

Michael O’Connor a été repêché par les Argonauts de Toronto, et non le Rouge et Noir, au début de la troisième ronde. Il s’agit du deuxième quart-arrière sélectionné le plus tôt dans l’histoire de la LCF.

Jesse Palmer, qui était aussi originaire de la capitale, avait été choisi en deuxième ronde en 2001 par les Alouettes de Montréal.

Les Argos pourraient devoir attendre avant de voir O’Connor, qui obtiendra un essai dans la NFL, à Seattle.

Ce dernier n’est pas le seul joueur local qui a échappé au Rouge et Noir dans les dernières heures.

Les Alouettes ont mis la main sur Samuel Thomassin avec leur choix territorial en fin de deuxième ronde. Le garde est un ancien joueur des Griffons du Cégep de l’Outaouais.

Pour sa part, le demi défensif Jamie Harry a abouti à Toronto. Il a évolué ces dernières années chez les Gee Gees de l’Université d’Ottawa.