«La seule chose que je sais, c’est que nous ressentons l’urgence de gagner... Je sais que je dis ça depuis quelques semaines, mais ce prochain match à domicile est important», a déclaré l’entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell.

Déjà maintenant ou jamais chez le Rouge et Noir

Combien de matches le Rouge et Noir doit-il gagner d’ici la fin du calendrier régulier afin de participer aux éliminatoires pour une cinquième saison de suite?

Une question à laquelle l’instructeur-chef Rick Campbell n’a pas répondu directement, mercredi, après l’entraînement des siens à la Place TD. Il reste huit parties aux siens qui montrent une fiche de 3-7.

Est-ce qu’un dossier de 8-10 sera suffisant? Ou est-ce qu’Ottawa devra récolter six victoires à ses huit dernières sorties en 2019?

«La seule chose que je sais, c’est que nous ressentons l’urgence de gagner... Je sais que je dis ça depuis quelques semaines, mais ce prochain match à domicile est important.»

Les Argonauts de Toronto, qui ont gagné une seule fois en 10 joutes, seront les visiteurs samedi après-midi. Le Rouge et Noir les affrontera trois fois d’ici la fin de la saison régulière.

Les finalistes de la Coupe Grey joueront aussi à deux reprises contre les Lions de la Colombie-Britannique, qui montrent une fiche de 1-9.

«Nous ne pouvons pas tomber dans le piège en pensant que ce sera facile. Notre coach nous le répète, a averti le garde Evan Johnson.

«Ces équipes veulent gagner. Leurs joueurs sont fiers. Ils ont aussi des familles à nourrir.»

Ottawa affrontera également les Eskimos, les Alouettes et les Tiger-Cats d’ici le 1er novembre.

«C’est maintenant ou jamais pour nous. J’estime que nous avons une bonne équipe ici, même si notre fiche indique clairement le contraire. C’est le temps de le montrer sur le terrain, a soutenu Mossis Madu, qui devrait obtenir le départ en tant que porteur de ballon contre les Argos.

«Il faudra commencer par éliminer nos erreurs stupides. Nous nous tirons dans le pied en donnant le ballon à l’adversaire ou en multipliant des hors-jeu.»

Madu dispute sa cinquième saison dans la LCF.

Il croit possible que le Rouge et Noir effectue une remontée spectaculaire au classement de la division Est.

«J’ai vu toutes sortes de choses se produire dans cette ligue au fil des ans», a-t-il dit.

Le maraudeur Antoine Pruneau seconde.

«Ça s’est souvent vu par le passé des équipes qui partent sur une séquence incroyable en deuxième moitié de saison. Je pense aux Argonauts, l’année qu’ils ont gagné la coupe Grey ici.»

C’était en 2017. Toronto montrait une fiche de 4-7 avant de remporter cinq de ses sept derniers matches pour accéder aux éliminatoires.

«Je sais que les choses vont mal en ce moment, mais ça se fait, a martelé Pruneau. Ce match-ci contre Toronto sera tout de même déterminant.

«Il faut juste cette petite étincelle pour nous mettre en marche et en gagner une», a fait valoir pour sa part le receveur Brad Sinopoli.

En attendant de renouer avec la victoire, le Rouge et Noir a ajouté trois nouveaux joueurs à son équipe d’entraînement. Dans le lot, il y a le jeune quart-arrière Bryan Schor, qui avait tenté sa chance au mini-camp des Blue Bombers de Winnipeg en avril.

«Ce quart-arrière est un gagnant. C’est bien de l’amener avec les deux autres joueurs afin qu’ils puissent apprivoiser le style de jeu de la LCF», a soutenu Rick Campbell.

Schor, 24 ans, fait 6’2’’ et 215 livres. Il avait mené son équipe collégiale, les Dukes de James Madison, à un match de championnat en 2016.

Le mobile quart natif de Pittsburgh a notamment complété 73,1 % de ses passes lors de cette saison, récoltant 3002 verges et 29 touchés en 14 parties tout en étant victime de seulement six interceptions.

+

Spencer jouera au «Monday Night Football»

Une autre saison de la NFL s’apprête à commencer, une autre ancienne vedette du Rouge et Noir effectuera ses débuts.

L’an dernier, c’était le botteur Brett Maher qui avait obtenu un poste chez les Cowboys de Dallas. Voilà au tour du rapide receveur Diontae Spencer, qui effectuera ses débuts chez les Broncos de Denver, lundi soir, contre les Raiders d’Oakland à l’occasion du traditionnel «Monday Night Football».

Spencer effectuera les retours de botté de dégagement. Il avait marqué deux touchés sur des retours lors des deux saisons précédentes à Ottawa.

Le joueur âgé de 27 ans, qui fait 5’8’’ et 163 livres, ne sera pas utilisé pour l’instant en tant que receveur. Il avait capté 81 passes pour 1007 verges et sept touchés en 2018 chez le Rouge et Noir.

Durant l’hiver dernier, Spencer avait accepté un contrat d’une saison chez les Steelers de Pittsburgh. Il a participé au camp d’entraînement.

La direction des Steelers voulait l’insérer au sein de son équipe d’entraînement, mais elle devait d’abord soumettre son nom au ballottage. Les Broncos l’ont réclamé en début de semaine.

«Il est excellent sur les retours de botté. Il possède de l’expérience. Il est rapide», a expliqué l’entraîneur des Broncos, Vic Fangio, aux médias de Denver.

«En tant que spécialiste des retours de botté, tu veux toujours placer l’attaque dans une position avantageuse sur le terrain. Si tu peux marquer sur un retour, c’est un boni», a soutenu pour sa part Spencer.