Très tard, vendredi soir, Davis pouvait donner à son équipe une victoire surprise, contre les Eskimos d’Edmonton.

Défaite du Rouge et Noir: est-ce que Davis peut faire le travail ?

Le Rouge et Noir d’Ottawa atteindra officiellement la mi-saison, la fin de semaine prochaine. Et on se pose toujours les mêmes questions.

La première : Dominique Davis peut-il vraiment faire le travail, dans le rôle de quart-arrière numéro un ?

Très tard, vendredi soir, Davis pouvait donner à son équipe une victoire surprise, contre les Eskimos d’Edmonton. Il avait le ballon en sa possession, en territoire ennemi. Il avait trois opportunités de trouver le bon jeu pour marquer le touché qui aurait fait la différence.

Il n’a pas été capable de compléter le travail.

« Lors de ces trois jeux, je cherchais tout simplement la meilleure cible disponible, sur le terrain. La première fois, j’ai visé Dom. Le ballon était dans ses mains, mais il n’a pas été capable de l’attraper », a-t-il expliqué, durant l’émission d’après-match sur les ondes de TSN 1200.

Dom, c’est Dominique Rhymes, sa cible favorite depuis le début de la saison.

« Lors du deuxième jeu, j’ai un peu essayé la même chose. J’imagine qu’on doit lever notre chapeau à la défensive des Eskimos. Ils ont fait les bons jeux pour gagner ce match », a commenté Davis.

Dans le tout dernier jeu de la soirée, le quart s’est tourné vers le jeune Canadien Nate Behar. Sa passe a été rabattue par un ancien demi défensif du Rouge et Noir, Josh Johnson.

On remarquera, ici, que Davis n’a pas essayé d’envoyer le ballon une seule fois dans la direction du vétéran flanqueur canadien, Brad Sinopoli.

Voilà une autre question qu’on a envie de poser à nouveau. Pourquoi ne pas davantage miser sur le dernier survivant de la dévastatrice attaque aérienne des quatre dernières années ?

Sinopoli était l’homme de confiance de Trevor Harris, l’an dernier.

« J’aimerais qu’on l’utilise davantage. Brad est un bon joueur. Il faut l’utiliser », a déclaré l’entraîneur-chef Rick Campbell, à la radio.

Dans tout le match, à Edmonton, Sinopoli a capté seulement deux passes.

Sinopoli a franchi le plateau des 1000 verges de gain par la voie des airs lors de ses quatre premières saisons à Ottawa.

Dans son huitième match, en 2019, il vient de franchir le plateau des 300 verges.

« Je serais très heureux de lancer le ballon plus souvent vers Brad, mais je ne peux pas lancer vers lui s’il est couvert », se défend Davis.

« J’essaie de trouver le receveur qui est libre, sur le terrain, lors de chaque jeu. »

À Edmonton, les deux Dominique ont uni leurs efforts dans un jeu de 67 verges qui a pris fin dans la zone des buts.

Davis a également été victime de deux interceptions.

Ça lui fait cinq passes de touché et 11 interceptions, jusqu’à présent.

Malgré tout, Campbell continue de lui accorder sa confiance.

« Notre attaque a démontré dans ce match qu’elle a un certain potentiel. L’effort et le potentiel sont bien visibles. Mais ce n’est pas le but du jeu. Il faut gagner des matches »

Dedmon blessé ?

Le Rouge et Noir reprendra l’entraînement dans les prochaines heures, en prévision de son prochain match. Un autre gros défi, contre les Tiger-Cats de Hamilton.

On saura alors à quel point DeVonte Dedmon est mal en point.

La nouvelle sensation du Rouge et Noir n’a pas été en mesure de compléter le match de vendredi. Il a quitté le terrain avec difficulté, au quatrième quart. Il semblait blessé à une jambe.

« Au moins quatre ou cinq gars étaient mal en point vers la fin de la partie. Il faudra attendre quelques jours avant de tout savoir », commente Campbell.