Tout indique que Ryan Lindley sera le quart-arrière partant du Rouge et Noir lors du prochain match, vendredi soir, à Winnipeg.

De « Steve Vachon » à quart partant

Le tout a débuté par une simple blague entre ses coéquipiers francophones et lui. Maintenant, ce sont même les partisans du Rouge et Noir qui ont adopté son surnom.
Ryan Lindley est devenu «Steve Vachon» au fil des derniers mois. On a entendu des mordus de l'équipe utiliser le sobriquet en serrant la main du joueur américain, dimanche dernier, après la victoire à Montréal.
Et depuis quelques heures, le Californien est devenu le quart-arrière numéro un des champions en titre de la coupe Grey en raison d'une série de blessures. À moins d'un revirement de dernière minute, l'ancien espoir de la NFL dirigera l'attaque ottavienne vendredi soir contre les Blue Bombers à Winnipeg.
Officiellement, les dirigeants du Rouge et Noir répètent que le vétéran Drew Tate, blessé le week-end dernier contre les Alouettes, pourrait entamer la prochaine partie.
La réalité? Lindley, 28 ans, a obtenu toutes les répétitions mercredi lors de l'unique entraînement régulier cette semaine.
Et il parle comme un type qui s'attend à obtenir le départ contre les Bombers, qui possèdent la deuxième meilleure fiche de la LCF.
«Winnipeg va sûrement utiliser quelques nouveaux jeux en défensive afin de me déstabiliser en sachant que je suis nouveau dans cette ligue», a soutenu Lindley, entouré d'une dizaine de membres des medias.
Quelques minutes auparavant, le vétéran ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon vantait son ami. Car les deux hommes se côtoient sur une base régulière depuis le début du camp d'entraînement.
Lindley a tissé des liens serrés avec Gascon-Nadon mais aussi avec les autres joueurs francophones. En fait, il loge chez Antoine Pruneau et Jean-Philippe Bolduc.
Le quart de 6'3'' et 232 livres a appris la langue de Molière depuis le mois de juin. Il commande ses repas dans un excellent français, empruntant de temps à autre des expressions québécoises.
«C'est une personne curieuse, qui s'intéresse à un peu tout», a fait remarquer Gascon-Nadon.
Ses amis francos lui ont fait visiter quelques endroits de la Belle Province. Le principal intéressé s'est acheté une casquette des Nordiques de Québec qu'il porte fièrement.
Lindley possède aussi un très bon sens de l'humour. «Je ne prends pas trop la vie au sérieux», a-t-il avoué. À preuve, le numéro 14 a accepté un défi de ses amis francos. Soit qu'il continuait à laisser pousser sa barbe ou il choisissait de laisser pousser ses cheveux. «Il a choisi la coupe Longueuil», a indiqué Gascon-Nadon.
Sur un ton plus sérieux, il se réjouit de voir son copain obtenir un départ dans la LCF. Jusqu'ici, son rôle se limitait à porter le ballon sur de courtes distances afin de gagner des premiers jeux.
Ryan Lindley veut faire sa part afin d'aider le Rouge et Noir à cimenter sa place en éliminatoires. Un gain contre Winnipeg permettrait à l'équipe de conserver en plus le premier rang de la division Est.
«Je m'amuse beaucoup depuis mon arrivée ici. J'ai retrouvé le plaisir de jouer au football.»
À Montréal, il s'est pointé en relève à Tate, complétant sept de ses 14 passes pour 76 verges. Il a été victime d'une interception, résultat d'une rare chute du receveur Greg Ellingson.
«Ça faisait du bien de lancer le ballon durant un match», a avoué Lindley, qui obtiendra un premier départ en un an et demi dans les rangs pros. 
Ce dernier a disputé 10 parties en carrière dans la NFL entre 2012 et 2016. Son dernier départ remonte au 3 janvier 2016. Un match régulier dans l'uniforme des Colts d'Indianapolis qui s'est soldé par une victoire de 30-24.
«Mes souvenirs de cette partie? J'en ai conservé de bons et moins bons», a-t-il avoué.
Autre confidence? «Je n'avais pas de plaisir à l'époque à mes débuts dans la NFL... J'étais misérable», a-t-il dit, lui qui avait obtenu quatre départs à sa saison recrue chez les Cardinals de l'Arizona en 2012.
Une autre confidence? «Je croyais ma carrière terminée l'an dernier. J'avais commencé à faire mon deuil, à songer à réorienter ma vie vers le coaching», a-t-il souligné.
Puis le Rouge et Noir l'a approché durant l'hiver. Il devait être le plan C de l'organisation au poste de quart. Maintenant, «Steve Vachon» est devenu le plan A en attendant que Drew Tate et surtout Trevor Harris, qui a recommencé à lancer le ballon, retrouvent la santé.
Des bleus pour le Rouge et Noir
Le demi défensif Jerrell Gavins a mal à la tête. Il souffre d'une commotion cérébrale.
Le garde Nolan MacMillan a un pied dans une bottine protectrice et le receveur Joshua Stangby ratera le prochain match. C'est sans compter les nombreux joueurs déjà sur la liste des blessés. Du vétéran centre Jon Gott au receveur Kenny Shaw en passant par les quarts Trevor Harris et Drew Tate.
Le Rouge et Noir n'a jamais été aussi amoché de la saison. « Il y a plusieurs points d'interrogation, a avoué le directeur général Marcel Desjardins. «Mais ça fait partie de la réalité de plusieurs équipes», a-t-il rappelé.
Tiens les Bombers.
Les prochains adversaires du Rouge et Noir ont appris que la saison de leur meilleur joueur défensif est terminée.
Jamaal Westerman était un des meneurs de la LCF avec sept sacs.
Si rien ne change dans les prochaines heures, Ottawa va se rabattre sur le nouveau venu Kevin Elliott afin de remplacer Stangby. Nicholas Taylor prendra la relève de Gavins tandis que Jason Lauzon-Séguin sera muté à la place de MacMillan, ce qui ouvrira la porte à un retour de Jake Silas en tant que bloqueur à droite.
Un autre gros nom va réintégrer l'alignement.
L'entraîneur-chef Rick Campbell a confirmé que Quincy McDuffie affrontera son ancien club vendredi à Winnipeg. Il a raté le dernier mois après un départ canon dans l'uniforme rouge et noir.
McDuffie va partager les retours de botté avec Diontae Spencer, qui a inscrit un touché de 113 verges le week-end dernier sur une tentative de placement raté des Alouettes de Montréal.