Le nouvel entraîneur des secondeurs du Rouge et Noir, Patrick Bourgon.
Le nouvel entraîneur des secondeurs du Rouge et Noir, Patrick Bourgon.

De Hawkesbury au Rouge et Noir, le parcours d’un coach franco-ontarien

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Le Rouge et Noir n’a pas seulement confirmé le retour de son architecte, elle a aussi donné une promotion à un autre de ses employés franco-ontariens.

Patrick Bourgon est moins connu que Marcel Desjardins. À 32 ans, il s’avère aussi beaucoup plus jeune que son patron! Son parcours mérite d’être raconté.

L’ancien maraudeur étoile dans les rangs universitaires à McGill vient d’être nommé entraîneur des secondeurs. Il succède à Chris Tormey, qui a décidé de prendre sa retraite après une longue carrière dans les rangs pros.

«Je suis pas mal excité d’obtenir cette opportunité. Ça fait quand même un petit bout de temps que je travaille dans l’organisation», souligne le natif de Hawkesbury.

Dans le communiqué de presse, le Rouge et Noir indique que Bourgon fait partie du Rouge et Noir depuis 2016, qu’il a gravi les échelons.

C’est à la fois vrai et faux. Oui, il a occupé divers postes ici et là. Mais depuis 2013. Il fait partie en quelque sorte des meubles.

«J’ai commencé comme stagiaire quelques mois avant le repêchage d’expansion», relate-t-il. Desjardins et son adjoint à l’époque, Brock Sunderland, lui avaient donné le mandat de décortiquer sur bande vidéo plusieurs des joueurs qui seraient disponibles au Rouge et Noir.

«J’ai grimpé ensuite les échelons aux opérations football. Je suis allé coacher en France tôt en 2016 avant de revenir à temps à Ottawa pour la saison. Je voulais prouver à l’organisation que j’étais capable d’être entraîneur. C’était toujours mon but de travailler dans le coaching

Bourgon a été adjoint au coordonnateur offensif Jaime Elizondo en 2016. Il a aussi donné un coup de main aux unités spéciales en 2016 et 2017.

Les deux saisons suivantes, on l’a placé dans un rôle d’adjoint au coordonnateur défensif Noel Thorpe. Il a aussi été entraîneur adjoint des demis défensifs.

Patrick Bourgon discute avec deux joueurs, dont Antoine Pruneau, lors du camp d’entraînement de l’équipe en mai 2019.

Ce fut un des rares survivants au grand ménage survenu lors du départ de Rick Campbell en décembre 2019.

Le nouvel entraîneur-chef Paul LaPolice et le nouveau coordonnateur défensif l’ont retenu dans leur personnel sans l’avoir côtoyé dans le passé.

«Nous avons appris à nous connaître dans la dernière année. La seule différence, c’est que ce n’était pas en personne, mais plutôt via des appels Zoom en raison de la pandémie. Paul nous a fait travailler durant tout le long de la saison qui a été annulée. Nous avons notamment regardé tous les jeux de toutes les équipes adverses de l’année précédente. Nous avons fait des simulations de plan de match, raconte Patrick Bourgon.

«Paul nous a gardés aiguisés. Nous avons pu échanger des idées et des stratégies entre entraîneurs. Aujourd’hui, c’est un beau vote de confiance que Paul et Mike me font.»

Bourgon avait une pensée pour ses anciens collègues Bryan Chiu, Travis Moore, Mark Nelson, Leroy Blugh de même que l’actuel coordonnateur des unités spéciales, Bob Dyce. «Ils ont tous été des mentors», dit-il.

«J’ai été vraiment chanceux. Jaime Elizondo respectait mon opinion et me permettait d’être impliqué dans les plans de matches. Ils voulaient que je présente mes idées. Même chose pour coach Thorpe. Ce fut très bon pour mon développement.»

Chez le Rouge et Noir, Bourgon côtoie deux joueurs qui ont jadis été des coéquipiers. Il a joué aux côtés de Jean-Philippe Bolduc au collège Bourget. Et lors d’une tentative de retour au jeu en 2012 chez les Carabins de Montréal, il a fait la connaissance d’un jeune Antoine Pruneau, maintenant parrain de la tertiaire ottavienne.

«Je voulais jouer une cinquième année à l’époque après quatre saisons à McGill, mais j’ai subi une autre commotion. Ce fut la goutte qui a fait déborder le vase.»

Ce fut aussi le début de son aventure, un an plus tard, dans la LCF où entraîneurs et dirigeants francophones sont peu nombreux dans les équipes, sauf à Montréal et Ottawa.

Le Rouge et Noir compte sur Desjardins de même que Jean-Marc Edmé (directeur du personnel des joueurs), Pier-Yves Lavergne (assistant du personnel des joueurs), Adrien Bourdon et Philippe Moreau (tous deux assistants des opérations football).

«Ce sont avant tout des gens très qualifiés», précise Patrick Bourgon.