Le quart-arrière du Rouge et Noir, Dominique Davis, a complété 15 de ses 23 passes dans la défaite face aux Eskimos samedi. Il a aussi été contraint à quitter en fin de match en raison d’une blessure.

Davis se lève... et se blesse dans une autre défaite du Rouge et Noir

Dans la 16e semaine d’une saison aussi difficile, le Rouge et Noir d’Ottawa comprend depuis longtemps qu’il faut célébrer les petites choses.

Un touché, par exemple.

Dans la défaite de 21-16 contre les Eskimos d’Edmonton, samedi, l’attaque a finalement réussi à inscrire un majeur.

Au quatrième quart, Dominique Davis a franchi la ligne des buts adverse au pas de course.

Ce touché a mis un terme à une séquence un peu gênante. L’équipe n’avait pas marqué un seul touché en 58 séquences à l’attaque, selon ce que nous ont appris les commentateurs du réseau TSN.

Davis a vraiment été l’architecte de ce touché. Il avait réussi, au préalable, des passes de 45 et de 25 verges.

Au chapitre des « petites choses » à célébrer : le retour inattendu de Davis.

Le quart-arrière déchu a obtenu une chance de jouer, après avoir passé quelques semaines sur les lignes de côté. Il en a profité. Il a complété 15 passes sur 23. Avec lui, l’attaque démontrait des signes encourageants.

Ce serait une belle raison de se réjouir, sauf que Davis n’a pas été capable de terminer la partie.

Plaqué durement, il a déclaré forfait en fin de partie.

« Je n’ai pas d’informations à vous transmettre. Tout ce que je sais, c’est qu’il est tombé sur son épaule gauche. Ou sur son côté gauche », a déclaré Rick Campbell, dans son point de presse de fin de journée.

« Je n’ai pas encore eu la chance de lui parler. Je n’ai pas davantage parlé avec Marcel Desjardins, ni avec nos thérapeutes. J’ai bien vu qu’il se déplaçait tout seul, après le match. C’est un bon signe. Il n’est pas étendu, tout seul, à l’infirmerie. J’ai donc le goût de croire que ce n’est pas trop sérieux. »

On risque d’attendre un bout avant d’en savoir plus long sur l’état de santé de Davis. Après avoir encaissé un septième revers consécutif, les joueurs ont obtenu congé. Ils vont profiter de leur dernière semaine de congé de la saison, avant de rentrer pour disputer quatre parties sans grande importance.

La dernière défaite vient pratiquement de les écarter de la course au tournoi éliminatoire de la coupe Grey.

« Je ne veux pas regarder les choses de cette façon. Je comprends que certaines personnes pensent ainsi, en raison de notre position au classement. Nous allons quand même tout faire pour gagner nos dernières parties. Il nous en reste quatre à jouer. Je suis convaincu que nos gars vont continuer à se présenter au boulot, chaque jour, pour nous prouver qu’ils ont quelque chose dans le ventre. Nous formons un groupe fier. Nous voulons jouer du bon football », déclare Campbell.

Il n’y a pas nécessairement eu des tas de performances individuelles exceptionnelles, samedi. L’équipe, dans son ensemble, a joué assez bien pour être dans le coup jusqu’à la fin.

« Nous avons parlé de différentes choses avant la partie. D’abord, nous voulions terminer chaque séquence à l’attaque avec un botté. Ça pouvait être un placement, un botté d’un point ou un dégagement. L’idée, c’était de protéger le ballon », dit Campbell.

« Nous ne sommes pas non plus équipés pour faire face à des situations où nous devons gagner beaucoup de terrain lors du deuxième essai. Nous avons constaté aujourd’hui que tout se passe bien quand nous pouvons gagner un peu de terrain au premier essai. »