Fini le rôle de réserviste pour Dominique Davis, qui sera quart-arrière partant du Rouge et Noir lors du début de la nouvelle saison, le 15 juin, à Calgary. La dernière fois qu’il a occupé pareil poste à plein temps, c’était en 2011 à East Carolina, dans la NCAA.

Davis nommé quart partant du Rouge et Noir

Ce moment, Dominique Davis y rêve depuis son arrivée dans la Ligue canadienne de football (LCF) en 2015 à Calgary.

Le grand Floridien de 6’3’’ et 215 livres a été nommé quart-arrière partant d’une équipe professionnelle pour la première fois de sa carrière. Ça s’est passé tôt lundi matin lors de la 16e journée du camp d’entraînement du Rouge et Noir à la Place TD.

« Le coach m’a accroché avant que j’embarque sur le terrain pour me dire la bonne nouvelle », a relaté le principal intéressé.

Rick Campbell lui a confirmé qu’il avait gagné le poste laissé vacant par Trevor Harris, parti vers Edmonton. Davis dirigera l’attaque lors du premier match de la saison régulière, le 15 juin, à Calgary.

Fini le rôle de réserviste qu’il a occupé lors des cinq dernières saisons.

Que ce soit derrière Bo Levi Mitchell chez les Stampeders et Matt Nicholls chez les Blue Bombers. Ou même l’an dernier en tant que substitut à Harris, qui a mené la franchise au match de la coupe Grey.

« J’attends pour cette opportunité depuis très longtemps. Je suis tellement excité d’avoir été choisi. Je n’ai aucune intention de laisser tomber mes coéquipiers, les entraîneurs et la direction », a soutenu Davis, âgé de 29 ans.

Ce dernier bataillait avec Jonathon Jennings, qui a été partant pendant une bonne partie des trois dernières années à Vancouver. Il avait notamment amassé 5226 verges et 27 touchés par la voie aérienne en 2016.

Davis, lui, n’a disputé que deux parties en tant que quartant dans la LCF, dont une en 2018 chez le Rouge et Noir. Il avait bien paru, complétant 16 de 23 passes lors du dernier match régulier.

La dernière fois qu’il a entamé une saison avec l’étiquette de quart numéro un de son équipe remonte en... 2011 dans les rangs collégiaux.

Davis évoluait alors à East Carolina. Il avait battu un record de la NCAA détenu par Aaron Rodgers, complétant 36 passes consécutives sur une période de deux parties.

« En tant que quart-arrière, tu dois être patient pour obtenir ton tour. J’ai attendu tout en continuant de travailler fort. Là, on appelle mon nom et je suis prêt. »

Campbell a rappelé que tous les quarts étoiles de la LCF ont dû jouer les seconds violons avant d’obtenir un poste de partant. Il n’est pas inquiet de remettre le sort de l’attaque dans les mains d’un réserviste.

« Tu ne peux pas avoir peur d’essayer quelque chose de nouveau, a soutenu le coach du Rouge et Noir. Puis Dominique connaît cette ligue-ci. »

Et il maîtrise le cahier de jeu de l’équipe. Campbell l’a noté en expliquant pourquoi le numéro 4 serait « notre homme ». « Il a passé toute la saison dernière ici », a-t-il souligné.

« Il connaît toutes nos terminologies. Il peut dire aux joueurs où se placer sur la ligne de mêlée. Il est à l’aise. »

L’entraîneur a pris le temps de parler à Jennings. Il l’a invité à continuer à travailler et apprivoiser l’attaque du Rouge et Noir.

« Ça fait assez longtemps que je suis dans cette ligue pour savoir que tu as besoin de deux bons quarts pour gagner des matches. Et nous avons deux bons quarts qui peuvent faire ça pour nous. »

Revenons à Dominique Davis. Quoi d’autre doit-on savoir à son sujet ? Il a été le troisième quart-arrière des Falcons d’Atlanta, dans la NFL, en 2012 et 2013, derrière Matt Ryan et Luke McCown. Son frère Desmond Clark, un ailier rapproché, a joué de 1999 à 2010, à Denver, Miami et Chicago.

Davis se dit « un gars bien normal qui aime jouer aux jeux vidéos et aux quilles ». « Et j’adore aller à la plage. Tu sais. Je suis un gars de la Floride », a-t-il rappelé en riant.

Sauf que le « speedo » va rester bien au chaud dans la... commode à Ottawa. « Surtout qu’on a l’impression d’être en décembre en ce moment », a ajouté le nouveau quart partant du Rouge et Noir.

+

LE ROUGE ET NOIR EN BREF

Sans nouvelle de la LCF... six mois plus tard

Habituellement un type flamboyant et bruyant, Jonathan Rose s’avère discret depuis le début du camp d’entraînement. On comprend mieux pourquoi depuis quelques heures. 

La nouvelle saison approche et les partisans se demandent si le demi de coin sera admissible au premier match régulier contre Calgary. Rose a écopé d’une suspension d’une partie pour avoir bousculé un officiel lors de la finale de l’Est. 

Il en avait fait appel, ce qui lui avait permis de participer au match de la coupe Grey. Est-ce que ça signifie qu’il doit maintenant rater la première joute de 2019 ? 

« Je n’ai pas eu de nouvelles jusqu’ici de la ligue. J’espère en savoir plus d’ici notre premier match, a soutenu Rose à voix basse. Ça me va comme ça ! Le moins qu’on en jase, le mieux que c’est ! Peut-être ce sera balayé sous le tapis. » Incroyable, mais vrai. Toujours pas de nouvelles de la Ligue canadienne de football (LCF), six mois plus tard ! Rose aimerait bien pouvoir affronter les Stampeders, l’équipe qui a battu ses coéquipiers et lui au match de la coupe Grey. 

« Il y a de l’animosité entre les deux clubs. Puis depuis que je suis dans cette ligue, nous ne les avons jamais battus en saison régulière. Il faudrait que ça change », a dit Rose, co-meneur au chapitre des interceptions en 2018 dans la LCF.


Bientôt nouveau papa, Stoudermire est libéré

La semaine a mal commencé pour un vétéran de la LCF qui doit devenir papa pour une cinquième fois le mois prochain. Le demi défensif et spécialiste des retours de botté, Troy Stoudermire, a été libéré lundi par le Rouge et Noir, qui l’avait embauché en février. 

Un dénouement inattendu pour l’athlète âgé de 29 ans qui s’attendait à passer la saison dans la région. Sa famille venait de le rejoindre à Gatineau où il s’était déniché un logement. 

« C’est toujours difficile de prendre de telles décisions », a avoué le directeur général Marcel Desjardins, rappelant toutefois qu’il ne peut se laisser influencer par les émotions ou la situation familiale des joueurs. « Si c’était un facteur dans nos décisions, ce ne serait pas dans l’intérêt de l’équipe. Malheureusement, c’est la réalité. L’accent est mis sur ce que nous voyons sur le terrain. » 

Stoudermire avait réussi une interception lors du match hors-concours contre Hamilton. Il avait aussi mal paru sur d’autres séquences. « Nous sommes très satisfaits des autres joueurs que nous avons ici en tant que demi et spécialiste des retours de botté. Nous croyons qu’ils possèdent un potentiel plus élevé... C’est pourquoi nous avons pris cette décision », a expliqué Desjardins.