Dominique Davis a complété 30 de ses 39 passes pour 354 verges, jeudi soir.

Davis brille, le Rouge et Noir bat les Roughriders [PHOTOS]

Dominique Davis et ses coéquipiers ont réussi leur rentrée locale, jeudi soir, à la Place TD.

Le nouveau quart-arrière partant du Rouge et Noir a été plus précis avec son bras droit que la semaine précédente. Victime de quatre interceptions à Calgary, il a lancé trois passes de touché cette fois-ci dans un gain de 44-41 contre les Roughriders de la Saskatchewan.

Davis a terminé cette partie ayant complété 30 de ses 39 passes pour 354 verges. Il a aussi récolté 43 verges au sol.

Sa cible favorite a été Dominique Rhymes, qui a capté 11 ballons pour 168 verges.

« On passe beaucoup de temps lui et moi à s’entraîner ensemble. Ça commence à rapporter », a soutenu le numéro 4 qui a été chaudement applaudi plus d’une fois par les 23 453 amateurs sur place.

Caleb Holley a capté une passe pour une conversion de deux points au premier quart.

Ces derniers ont toutefois eu la frousse quand leur nouveau héros a été victime d’un geste douteux au quatrième quart. Il a été poussé hors du terrain par un joueur adverse.

Le hic : un autre joueur des Riders, Makan Henry, qui se trouvait le long des lignes de côté, a sorti l’épaule. Sa décision lui a valu une pénalité et surtout les huées de la foule.

Davis a pu se relever et poursuivre.

« Un geste salaud. Un geste qui n’a pas sa place dans un match », a déploré le principal intéressé, qui était heureux de sa performance.

« Les coaches ont appelé les mêmes jeux que la semaine précédente. La différence, c’est que j’ai été plus prudent avec le ballon. »

Rien ne laissait présager pareil festival offensif en ce doux jeudi soir près du canal Rideau.

D’abord, on retrouvait sur le terrain deux des meilleures défensives de la LCF. Puis les attaques respectives étaient dirigées par deux quarts qui font leurs premiers pas en tant que partant.

Les Riders ont misé sur Cody Fajardo, qui obtenait un premier départ en carrière. Il a complété 27 de 34 passes pour 360 verges et deux touchés.

Davis et lui se sont surtout amusés en première demie lorsque les deux équipes ont marqué un total de 55 points. Ottawa menait 31-24 à la mi-temps.

« Un match de fou. Je crois que les spectateurs ont aimé », a soutenu Davis.

Mason blessé

Quant aux entraîneurs, ils ont aimé le travail notamment des unités spéciales. Plus particulièrement du vétéran Ryan Lankford qui a racheté sa contre-performance contre les Stampeders. Il a multiplié les longs retours de botté.

Cette partie marquait le retour de l’ancienne vedette du Rouge et Noir, William Powell. Il a été discret, étant limité à 45 verges au sol en plus d’échapper un ballon récupéré par Ottawa.

Son remplaçant dans la capitale, Mossis Madu, a été tranquille aussi. Il a couru 14 fois pour 50 verges.

Le prochain match du Rouge et Noir aura lieu seulement dans 15 jours. Les Blue Bombers de Winnipeg débarqueront à Ottawa le 5 juillet.

Restera à voir si l’ailier défensif Danny Mason sera apte à jouer. Sa soirée a pris fin au milieu du troisième quart en réussissant un sac, se blessant à la jambe gauche.

En douleur, Mason frappait le sol avec son poing. Il a eu besoin de l’aide de deux coéquipiers pour sortir du terrain.

+

SIX AUTRES PLACEMENTS DU ROBOT WARD

Le bras droit de Dominique Davis a retenu l’attention, mais également le pied droit de Lewis Ward dans le deuxième gain en autant de matches du Rouge et Noir en 2019.

Le botteur a réussi six placements. Ce qui lui a permis de prolonger sa séquence parfaite à 57 tentatives fructueuses en saison régulière. 

« Lewis, c’est une machine bien huilée. C’est un robot », s’est exclamé le vétéran Jean-Christophe Beaulieu en parlant de son petit coéquipier.

Ward, lui, était surpris d’apprendre qu’il avait réussi six placements.

« Je savais juste que je bottais bien le ballon ce soir. Tu sais, la météo était parfaite pour ça », a-t-il lancé.

Ce dernier a souligné que l’écart était peut-être de trois points au tableau indicateur. « Mais ça ne semblait pas si serré », a-t-il dit.

Les Riders ont marqué un touché dans les dernières secondes. C’était trop peu trop tard.

« Je pense que nous venons de démontrer au reste de la ligue que nous sommes à prendre à nouveau au sérieux cette saison », a soutenu Ward.

Winnipeg au menu

Le Rouge et Noir montre une fiche de 2-0 après ces victoires contre Calgary et la Saskatchewan.

« Nous venons de battre deux bons clubs. Nous pouvons en être fiers », a affirmé l’entraîneur-chef Rick Campbell.

« Deux victoires, c’est bien, a ajouté Beaulieu. Mais il ne faut pas s’enfler la tête. »

Deux sorties contre Winnipeg et une revanche contre Calgary se trouvent au menu du Rouge et Noir en juillet.

« Comme je disais, il ne faut pas s’emporter. C’est un marathon la saison de la LCF. C’est 18 matches. »

Beaulieu a marqué un touché tôt dans la partie, captant une passe de 23 verges de Davis. Il s’agissait de son quatrième touché dans un match régulier de la LCF depuis ses débuts en 2014.

« Ça fait du bien. Les équipes ont tendance à oublier les ailiers rapprochés. Elles ne pensent pas que nous allons faire appel au numéro 46, surtout avec tous les bons receveurs que nous avons. C’est le fun que nos entraîneurs me donnent cette chance. »

À LIRE AUSSI :

Le sommaire du match