Le quart-arrière du Rouge et Noir d’Ottawa Dominique Davis totalise 11 revirements contre 5 passes pour des majeurs cette saison.

Davis accepte les critiques

Le quart Dominique Davis se doute bien que tous les yeux seront encore tournés vers lui samedi alors qu’il va tenter de freiner une série de trois revers consécutifs à domicile du Rouge et Noir d’Ottawa.

Ses patrons n’ont pas caché cette semaine que sa façon de distribuer le ballon n’est pas optimale, notant en particulier que le vétéran Brad Sinopoli devrait être visé plus souvent. Avec des finalistes de la coupe Grey la saison dernière qui reviennent à la Place TD avec une fiche de 3-5 pour affronter les meneurs de l’Est, les Tiger-Cats de Hamilton (6-2), il pourrait y avoir de la grogne dans les gradins s’il connaît une autre sortie difficile.

Davis affirme cependant être son critique le plus sévère, et il sait que les commentaires négatifs des amateurs sont normaux dans les circonstances.

« Quand on gagne, tu obtiens toute la gloire, alors que lorsqu’on perd, tu reçois tout le blâme. C’est le monde dans lequel on vit en tant que quart-arrière, c’est comme ça », a-t-il souligné vendredi après le léger entraînement des siens au parc Lansdowne.

Dans le même bateau

Défait 16-12 la semaine dernière à Edmonton, par des Eskimos menés par leur ancien quart Trevor Harris, le Rouge et Noir a encore vu Davis lancer plus d’interceptions (deux) que de passes de touché (une), la cinquième fois en six départs que ça se produisait pour lui.

« Tous les bateaux montent avec la marée. (...) Ce que je veux dire par là, c’est que tout le monde, joueurs comme entraîneurs, va avoir meilleure allure si on réussit des jeux. Tout le monde doit augmenter son niveau de jeu alors qu’on vient de jouer trois matches de suite qui se sont décidés sur le dernier jeu du match », a souligné l’entraîneur-chef Rick Campbell.

Concernant Davis, Campbell a ajouté qu’il voit des signes positifs. « Je pense qu’il progresse et que toute notre équipe doit progresser avec lui », a-t-il dit.

La bonne nouvelle pour Ottawa est que le quart partant des Tiger-Cats Jeremiah Masoli s’est déchiré le ligament antérieur croisé d’un genou il y a trois semaines. Son remplaçant, Dane Evans, a bien fait la semaine dernière, menant les siens à une poussée de dernière minute dans un gain de 35-34 contre les Lions de la Colombie-Britannique.

« L’identité de leur quart ne change rien pour nous, on doit juste réaliser plus de jeux, faire notre travail », a souligné le secondeur Jerod Fernandez.

Celui-ci portera un micro à l’occasion de ce match, histoire d’ajouter du piquant pour les auditeurs regardant le match à RDS et TSN. Il n’a cependant pas l’intention de changer sa façon de jouer. « Je suis très bavard d’habitude. (...) Ils vont peut-être avoir besoin d’ajouter un bip ici et là », a-t-il lancé.

+

Le demi à l’attaque John Crockett doit soigner une blessure non-spécifiée.

MADU JR REMPLACE CROCKETT

Le receveur R.J. Harris revient au jeu samedi, mais l’attaque moribonde du Rouge et Noir devra se débrouiller sans un autre gros morceau samedi alors que Rick Campbell a décidé de laisser son demi à l’attaque John Crockett soigner une blessure non-spécifiée.

Il sera remplacé par le demi partant du début de saison, Mossis Madu Jr, qui avait amassé 227 verges lors des quatre premiers matches, avant d’être remplacé par Crockett (394 verges en 70 portées). « Crockett est un peu amoché. On aime ce qu’il fait, mais vu qu’on a deux gars qu’on aime, on doit y aller avec celui qui est en santé... Il (Crockett) n’est pas blessé sérieusement », a expliqué Campbell.

« Ça va être le fun de revenir dans l’alignement... Je suis un demi qui court d’une manière différente de John, il est un gars agressif tandis que je suis un gars plus patient, qui attend de voir ce qui se passe devant moi (au niveau des blocs des joueurs de ligne), c’est mon style », a indiqué Madu Jr vendredi.