Shakir Bell (au centre) devra se battre pour le poste de porteur de ballon contre William Powell et Mossis Madu.

Course à trois chez le Rouge et Noir

Shakir Bell n'oubliera jamais sa première fois. Ça s'est passé à Ottawa, il y a deux ans, non loin du canal Rideau par une soirée très pluvieuse de juillet.
Le demi-offensif américain avait porté le ballon 18 fois pour 144 verges à son baptême dans les rangs pros. Son brio avait permis aux Eskimos d'Edmonton de gagner contre le Rouge et Noir.
« C'était mon premier match en carrière. Il pleuvait beaucoup. Je glissais partout. Une soirée dont je vais toujours me rappeler », a soutenu Bell, jeudi, au bout du fil.
On voulait lui jaser, car l'athlète originaire de l'Indiana va poursuivre sa carrière dans la capitale nationale. Il a accepté un contrat d'un an avec les champions de la coupe Grey.
« C'est une drôle de coïncidence quand on y pense. Mon premier match a été à Ottawa, mon dernier aussi. »
Bell, 25 ans, était réserviste lorsque les Eskimos se sont inclinés à la finale de l'Est contre le Rouge et Noir en novembre dernier. Un match disputé cette fois-ci à travers une tempête de neige.
« J'ai hâte de réussir de gros jeux, mais dans des conditions météorologiques plus clémentes », a lancé en riant le porteur de ballon de 5'8'' et 185 livres.
Une blessure l'a limité à quatre parties en 2016. Il avait amassé 425 verges durant ces quatre joutes. La saison précédente, Bell avait récolté 633 verges en 11 matches chez les Eskimos.
Des statistiques qui ont convaincu les Patriots de la Nouvelle-Angleterre de lui accorder un essai avant Noël. Même si les champions de la NFL ne lui ont pas offert de contrat, le principal intéressé n'est pas amer.
« Ce fut tout de même une belle expérience pour moi qui n'ai jamais été repêché ou invité à un camp d'une équipe de la NFL à ma sortie des rangs collégiaux », a relaté Bell.
Ce dernier n'a aucun problème à renouer avec la LCF.
« C'était pile ou face entre les Eskimos et le Rouge et Noir. J'aime ce qui se fait à Ottawa. L'équipe n'a pas mis de temps à être dominante depuis son arrivée dans la ligue. »
Son arrivée va ajouter du piquant au camp d'entraînement. On s'attendait à une lutte à deux entre William Powell et Mossis Madu pour le poste de porteur de ballon.
Le directeur général Marcel Desjardins confirme que ce sera une lutte à trois. Peut-être même à quatre puisque le club compte aussi dans ses rangs Marion Grice, un ancien de la NFL.
« Il (Bell) connaît notre système de jeu. C'est similaire à ce qu'il avait à Edmonton », a commencé par expliquer le directeur général Marcel Desjardins.
« C'est un joueur polyvalent. Il court bien. Il attrape bien. Il peut aussi effectuer des retours de botté. »
Le dg a confirmé que le directeur du personnel des joueurs, Jeremy Snyder, deviendra son nouvel adjoint. Il remplace Brock Sunderland, nommé directeur général chez les Eskimos à la fin du mois d'avril.
Jean-Marc Edmé occupera dorénavant le poste laissant vacant par Snyder.
« Jeremy et Jean-Marc méritent ces promotions. Leur éthique de travail, aptitudes, dévouement et humilité englobent ce qui définit le Rouge et Noir », a soutenu Desjardins.