Le quart-arrière et candidat au titre du joueur par excellence de la LCF, Bo Levi Mitchell

Coupe Grey: mêmes logos, équipes différentes

EDMONTON — Deux équipes, deux célébrations bien différentes pour souligner leur qualification en vue du match de la Coupe Grey.

Le Rouge et Noir a refusé de toucher au trophée qui leur a été remis, dimanche, pour leur victoire en finale de l’Est. « Notre travail n’est pas terminé. C’est la coupe que nous voulons », a expliqué le quart-arrière Trevor Harris.

Les Stampeders de Calgary ? Le trophée en forme d’une demi-feuille d’érable s’est promené entre les joueurs.

Le quart-arrière et candidat au titre du joueur par excellence de la LCF, Bo Levi Mitchell, l’a notamment tenu à bout de bras à un certain moment au milieu du stade McMahon. Seul le temps dira si le tout portera malchance ou non aux Stampeders qui en sont à une troisième participation de suite au match de la Coupe Grey, ayant perdu en 2016 et 2017.

Un truc sur lequel Mitchell a insisté dans les dernières heures en multipliant les entrevues ?

Oui, le Rouge et Noir et les Stampeders se sont déjà affrontés il y a deux ans au match de la Coupe Grey. Une partie remportée en prolongation par Ottawa.

« Mais ce n’est pas une reprise de ce match qui attend les gens dimanche prochain, a soutenu Mitchell, qui est débarqué à Edmonton mardi en portant un chapeau et une veste de cowboy.

«Oui, les logos des deux équipes demeurent les mêmes. Mais les alignements ont beaucoup changé. Ottawa a un quart-arrière différent et un coordonnateur défensif différent.»

Seulement sept joueurs qui étaient membres de l’alignement partant de la 104e finale, Antoine Pruneau, Jonathan Rose, Nolan MacMillan, Jon Gott, Jason Lauzon-Séguin, Brad Sinopoli et Greg Ellingson, font partie de l’édition actuelle du Rouge et Noir.

La seule certitude aux yeux de Mitchell ?

«Une équipe qui porte du rouge et noir va soulever la coupe Grey», a-t-il lancé en faisant référence aux couleurs similaires des uniformes des deux équipes.

Ses coéquipiers et lui ont gagné les deux affrontements contre le Rouge et Noir en 2018. Des victoires de 24-14 et 27-3 lors des cinq premières semaines du calendrier régulier.

Encore là, le quart-arrière étoile prône la prudence.

«Ce n’est pas la même équipe que nous avons affrontée en début de saison», a-t-il plaidé, faisant référence à la séquence actuelle de quatre victoires de suite du Rouge et Noir.

Mitchell aurait pu ajouter que Calgary n’aligne plus le club dominant des premiers mois de la saison, ayant perdu trois de ses quatre derniers matches du calendrier régulier. Il est privé de plusieurs receveurs en raison de blessures, dont DaVaris Daniels, Reggie Begelton, Kamar Jorden et Marken Michel.

Mais la défensive est intacte. Et elle a limité la puissante offensive des Blue Bombers à des placements en finale de l’Ouest.

Pourra-t-elle faire le coup une autre fois ?