Plusieurs joueurs du Rouge et Noir seront en congé pour le dernier match de la saison, mais pas Seth Coate.

Coate obtient enfin sa chance

Seth Coate était de bonne humeur. À quel point ? Le receveur recrue du Rouge et Noir s’est même moqué de lui-même, jeudi, à la veille de son premier match en carrière dans la Ligue canadienne de football.

« Espérons que je fasse les manchettes pour de raisons positives cette fois-ci », a lancé Coate, sourire en coin. Il faisait référence à la suspension de deux parties dont il a écopé, il y a exactement trois mois.

Un test antidopage avait révélé dans son corps la présence d’une substance interdite, le SARM LGD-4033 métabolite. Le joueur avait expliqué avoir consommé un supplément quelques mois auparavant en ignorant s’il allait jouer à nouveau au football.

« Ce n’est jamais plaisant quand tu te retrouves dans l’actualité pour une suspension », a-t-il rappelé.

Le Rouge et Noir avait fait savoir à l’époque qu’elle n’avait nullement l’intention de se débarrasser du receveur de 6’3’’ et 215 livres. Ses dirigeants perçoivent Coates comme un espoir intriguant en vue de 2019.

C’est pourquoi il obtiendra un premier départ vendredi dans un match sans signification contre les Argonauts de Toronto à la Place TD. Ottawa (10-7) est déjà assuré du premier rang de la division Est et reposera plusieurs vétérans, dont les receveurs Brad Sinopoli, Greg Ellingson et Diontae Spencer.

« Ça reste une partie que nous voulons gagner », a insisté l’entraîneur-chef Rick Campbell.

Pourtant, un regard rapide sur l’alignement de départ indique la présence de seulement deux joueurs d’expérience en Jon Gott et Julian Feoli-Gudino. Plusieurs noms inconnus tels que le centre-arrière Dakota Brush et le bloqueur Pierce Burton seront appelés sur le terrain.

Noel Thomas, Jacob Scarfone et Seth Coate seront les trois principaux receveurs. Dominique Davis et Danny Collins se partageront la tâche de leur lancer le ballon en tant que quart-arrière puisque Trevor Harris obtiendra congé.

Une belle vitrine

Les Argos, eux, feront appel à leur équipe complète. On y retrouve plusieurs membres de l’édition gagnante de la coupe Grey de l’an dernier.

« C’est une belle vitrine qu’on nous offre. J’attends cette chance depuis le début de la saison », a soutenu Coate, qui a passé les cinq derniers mois au sein de l’équipe d’entraînement.

Un autre truc le rend heureux. Il va pleuvoir beaucoup lors du match. Du moins selon les plus récentes prévisions météorologiques.

Des conditions dans lesquelles Seth Coate avait épaté le Rouge et Noir en avril dernier lors d’un essai à Indianapolis.

Le receveur américain de Fort Wayne avait décidé de retirer ses gants de pluie, captant un ballon détrempé après un autre. Une façon pour lui de se distinguer des autres joueurs qui bataillaient pour l’attention des dirigeants.

« Je compte bien faire la même chose demain », a lancé Coate, qui a disputé son football collégial américain en deuxième division à l’université Saint Francis.

« Je me considère un receveur aux mains fiables », a-t-il ajouté.

+

PRIÈRES ET INTERCEPTIONS AU MENU

Sherrod Baltimore tentera de réussir un exploit qui a échappé à tous les joueurs défensifs du Rouge et Noir depuis l’an Un de la concession. Il veut obtenir une interception dans une troisième partie de suite.

« J’ai beaucoup prié cette semaine. On verra ce que Dieu décidera. C’est maintenant dans ses mains », a soutenu le petit demi défensif, jeudi, après l’entraînement des siens.

Baltimore aurait pu même terminer le dernier match à Hamilton avec deux interceptions. Il s’apprêtait à mettre les mains sur le ballon lancé par le quart-arrière des Tiger-Cats, Jeremiah Masoli, quand son coéquipier Jean-Philippe Bolduc s’est interposé, réussissant l’interception à sa place.

« Il ne me doit rien pour ça, a assuré Baltimore. Je suis heureux pour JP. C’est comme un frère pour moi. J’espère que ça lui fera du bien. Je sais qu’il ne l’a pas eu facile cette année. »

Le grand-père de Bolduc, un ancien homme d’affaires de Hawkesbury, est décédé quelques mois avant le début de la saison.

Baltimore, lui, a connu aussi une saison difficile, mais sur le terrain. Élu meilleure recrue en 2017, il a été laissé de côté lors des quatre premières parties cet été.

L’équipe lui avait préféré plusieurs nouveaux joueurs, dont Loucheiz Purifoy. Puis quand elle a décidé de l’insérer dans l’alignement, il a souvent dû se contenter d’un rôle de substitut.

« Ça faisait du bien ces interceptions. Ça démontre que je suis encore capable de jouer dans cette ligue à un haut niveau et aider cette équipe », a-t-il dit.

« J’ai beaucoup prié cette saison. J’ai passé à travers plusieurs épreuves. J’ai prié beaucoup. J’ai appris à être patient, à conserver mon calme et à penser plusieurs fois avant de parler. J’ai beaucoup appris sur mes coéquipiers et les entraîneurs, ce que les gens pensent de moi... »