Kam Chancellor (31) des Seahawks de Seattle a effectué une importante interception au 4e quart de la finale de la Conférence nationale. Chancellor a appris sont métier d'un des meilleurs, en Lawyer Milloy.

Chancellor prêt à imposer sa loi

Kam Chancellor des Seahawks est imposant. Il est un demi de sûreté qui a des allures de secondeur et c'est lui qui cogne le plus fort parmi sa brigade, qui est la meilleure de la NFL.
Ce qui le distingue, c'est sa capacité à rester intimidant tout en respectant les règles, dans une ligue qui veut protéger ses joueurs offensifs vulnérables.
Les paramètres sont parfois flous, et Chancellor a eu certains ennuis à y adhérer en début de carrière. Il a toutefois trouvé le moyen d'imposer sa loi tout en évitant les pénalités, aussi bien sur le terrain que dans le compte en banque.
«Je crois que c'est une question d'ajustements, a dit Chancellor. Il faut apprendre la bonne technique et une fois que c'est fait, vous pouvez vous placer de façon à frapper avec le plus grand impact possible.»
Et la reconnaissance suit: en avril dernier, l'athlète de 25 ans a été le premier à recevoir un pacte à long terme (quatre ans dans son cas), parmi les demis de coin et demis de sûreté de son équipe.
«Je dirais qu'il a été notre meilleur joueur en défense pendant toute la saison, dit son coéquipier Michael Bennett. Je pense qu'il est l'un des meilleurs joueurs de la NFL.»
Chancellor a appris son métier d'un des demis les plus percutants de l'histoire de la NFL. Comme recrue en 2010, il a façonné son jeu à l'image de Lawyer Milloy, voulant retirer chaque bribe d'expérience du vétéran qui en était alors à la dernière de ses 15 saisons.
Savoir s'adapter
Dans la NFL s'amorçait un changement dans le but de protéger les joueurs en attaque, ce qui a modifié les façons de faire en défense, surtout pour les demis de sûreté.
«Kam s'est vraiment très bien adapté. Il a pris ça à coeur, a dit l'entraîneur des Seahawks, Pete Carroll. Il y a eu des amendes qui ont retenu son attention, mais il a toujours été disposé à s'adapter. Il n'a pas du tout été têtu. Il a toujours agi dans l'esprit de donner le meilleur de lui-même et ce qui est excitant, c'est qu'il a réussi à garder son style robuste et affamé, à la recherche des occasions.»
Le 48e Super Bowl mettra aux prises les Seahawks et les Broncos de Denver, ce dimanche.