Diontae Spencer a célébré le premier touché de la Finale de l’Est avec les analystes du réseau TSN.

Célébration de Spencer, touché de Dubois

Six touchés, une autre célébration mémorable chez le Rouge et Noir. Cette fois-ci, elle n’a pas impliqué un joueur buvant une bière pour ensuite écraser la canette contre son casque.

Le receveur Diontae Spencer a plutôt décidé de fêter le premier touché de la Finale de l’Est en courant vers une tente érigée par le réseau TSN où se trouvait ses analystes pour le match. Ses coéquipiers ont bien aimé.

Les joueurs du Rouge et Noir se sont aussi réjouis plus tard dans le match pour un autre membre de l’équipe.

La recrue Marco Dubois a inscrit son premier touché en carrière dans les rangs pros. « Tu aurais dû voir la réaction de notre équipe sur les lignes de côté. Nous étions tellement contents pour lui », a relaté le vétéran maraudeur Antoine Pruneau.

Le choix de deuxième ronde de l’équipe au dernier repêchage a capté une passe de 11 verges. Il avait été laissé sans surveillance dans la zone des buts.

Le quart-arrière Trevor Harris l’a vite repéré.

Le hic ?

L’ancien du Rouge et Or de l’université Laval n’avait prévu aucune célébration. « Je ne savais pas quoi faire », a lancé en riant Dubois.

« Ça faisait cinq ans que je n’avais pas marqué un touché, a-t-il rappelé. La dernière fois, c’était au Cégep du Vieux-Montréal. »

Le receveur de 6’4’’ et 217 livres a été utilisé à plusieurs reprises sur des jeux offensifs près de la zone des buts adverses depuis son arrivée à Ottawa. Il avait failli inscrire un touché lors de l’unique visite des Alouettes de Montréal.

Cette fois-ci aura été la bonne.

Tout ça dans un important et devant parents et amis. Plusieurs membres de sa famille se trouvaient sur le terrain après le match. Ils portaient le chandail numéro 89 du Rouge et Noir.

« On me donne tellement d’opportunités ici. Je les prends. J’apprécie vraiment ça ici. L’équipe est patiente avec moi. Ils veulent me développer. »

Dubois s’est blessé en fin de partie contre Hamilton. Il portait un gros sac de glace au coude gauche en célébrant avec ses coéquipiers. Rien, a-t-il assuré, qui l’empêchera de jouer au match de la coupe Grey.

« Impossible que je rate ça. Il faudrait que mes deux bras soient cassés ! »

Plus loin, un autre receveur québécois recevait des accolades.

Jean-Christophe Beaulieu a inscrit un touché de deux verges dans cette victoire qui lui assure une première participation en carrière au match de la coupe Grey. Il dispute sa cinquième saison dans la LCF, sa première à Ottawa après quatre ans passés à Montréal.

Une transaction impliquant le vétéran Patrick Lavoie l’a amené chez le Rouge et Noir durant l’hiver.

« La meilleure chose qui a pu se produire pour ma carrière », a soutenu Beaulieu.

« Mais ce n’est pas terminé pour cette équipe. Il reste à aller gagner la coupe Grey la fin de semaine prochaine. »