L’entraîneur Rick Campbell (gauche) devra composer avec une attaque renouvelée lors de la prochaine campagne.

Campbell mousse la nouvelle identité du Rouge et Noir

Une semaine s’est écoulée depuis que son patron a démantelé l’attaque de l’équipe qu’il dirige. Rick Campbell pourrait être fâché. Voire découragé à quatre mois de la prochaine saison.

L’entraîneur-chef du Rouge et Noir s’avère tout sauf ça ces jours-ci. « C’est sûr que le changement peut faire peur. Mais ce n’est pas nécessairement mauvais », tente-t-il de faire valoir en entrevue avec Le Droit.

« Ça amène parfois une nouvelle dynamique. Un vent de fraîcheur. »

Campbell ne pourra plus miser sur les Trevor Harris, William Powell, Greg Ellingson et SirVincent Rogers la saison prochaine. Quatre joueurs importants qui ont permis au Rouge et Noir de participer au match de la coupe Grey pour une troisième fois en quatre ans en novembre dernier.

On parle ici du quart-arrière partant qui a lancé six passes de touché en finale de l’Est, d’un porteur de ballon étoile, de l’un des receveurs les plus fiables de la LCF de même que d’un bloqueur parmi les meilleurs depuis cinq ans. C’est sans compter qu’un autre receveur, le rapide Diontae Spencer, a mis le cap sur la NFL.

Des départs qui ont piqué au vif les amateurs. Il n’y aura jamais eu autant de points d’interrogation concernant l’attaque du Rouge et Noir depuis l’an Un de la franchise.

Qui ne se souvient pas des nombreuses passes échappées par les receveurs en 2014 ? Ou des nombreux sacs dont a été victime le quart Henry Burris ?

Ottawa n’avait gagné que deux parties à sa saison inaugurale.

« Je comprends l’émotivité des gens. Tous ces gars ont réalisé des choses remarquables pour nous. Ce sont des noms connus », avoue Campbell.

« Greg compte son lot de jeux mémorables qui ont marqué l’histoire de notre équipe. Les amateurs ne l’oublieront pas. C’est normal qu’ils soient déçus. Mais la réalité dans cette ligue, c’est qu’il y a du roulement avec tous ses contrats d’un an. Des décisions difficiles vont se produire. L’identité des équipes est appelée à changer. »

Peu d’experts voient Ottawa – avec un alignement plus jeune à l’attaque – remporter un quatrième championnat de division en six ans en 2019. En fait, plusieurs d’entre eux croient qu’une participation aux éliminatoires sera un défi.

Les Tiger-Cats ont ajouté du mordant à leur ligne défensive avec l’arrive de l’ailier Ja’Gared Davis et ses sept sacs l’an dernier. Les Argonauts de Toronto ont embauché l’un des receveurs les plus productifs en Derel Walker.

Puis à un moment ou l’autre, les Alouettes de Montréal finiront bien par recommencer à gagner, non ?

« Notre objectif, ce n’est pas de sortir victorieux de la saison morte ou d’une conférence de presse. C’est de gagner des parties », affirme Rick Campbell.

« Puis nous sommes une équipe qui a pris l’habitude d’exceller quand les gens nous sous-estiment », ajoute-t-il.

Le coach a pris le temps de décortiquer à quoi pourrait ressembler le Rouge et Noir à l’attaque en juin prochain.

« William Powell était un excellent porteur de ballon. Mais nous avons un demi comparable à lui en Mossis Madu. L’équipe a bien joué avec lui dans la formation dans le passé », analyse Campbell.

Chez les receveurs, Brad Sinopoli et RJ Harris s’avèrent les deux seuls partants de l’édition précédente qui seront de retour. « Nous ne commençons pas à zéro. Nous avons eu un aperçu de l’avenir lors du dernier match de la saison régulière », rappelle Campbell en faisant allusion à un gain de 24-9 contre Toronto.

Les recrues Seth Coate et Noel Thomas avaient alors capté quelques ballons de façon spectaculaire.

« Le noyau de notre ligne à l’attaque demeure intact. C’est sûr que la position de quart-arrière va retenir l’attention. Mais nous aimons le potentiel de Dominique Davis et Jonathon Jennings », assure Campbell.

« Ils possèdent tous deux un excellent bras droit pour lancer le ballon en plus d’être très mobiles. En tant qu’ancien coordonnateur défensif, je peux te dire à quel point je détestais affronter des quarts qui peuvent courir avec le ballon. L’attaque aura une nouvelle identité. »

Reste à voir si le résultat final sera le même que par le passé. Si le Rouge et Noir sera à nouveau un aspirant à la coupe Grey ou devra plutôt se contenter du premier choix au repêchage en 2020.