Les Stampeders de Calgary ont orchestré une remontée tardive pour se sauver avec la victoire lors de leur visite à la Place TD.

Calgary inflige une quatrième défaite de suite au Rouge et Noir

Une décision controversée de Rick Campbell a coûté une victoire cruciale au Rouge et Noir, jeudi soir, à la Place TD.

Résultat, les finalistes de la coupe Grey ont perdu un quatrième match de suite, s’inclinant 17-16 aux mains des Stampeders de Calgary. Le botteur Rene Paredes a réussi un placement de 31 verges sur le dernier jeu en temps réglementaire pour donner le gain aux siens.

Le Rouge et Noir a été hué une fois la partie terminée. Une réaction des 22 708 partisans qui était surtout dirigée vers l’entraîneur-chef qui a permis aux visiteurs d’orchestrer la remontée victorieuse.

Après avoir appelé un temps d’arrêt, Campbell a décidé de concéder un touché de sûreté avec une minute et 14 secondes à écouler au dernier quart au lieu de demander à Richie Leone d’effectuer un botté de dégagement, ce qui a réduit l’avance de son équipe à 16-14. Tout d’un coup, les Stamps n’avaient plus besoin de marquer un touché pour gagner.

Un simple placement était suffisant, ce qui s’est produit.

« J’ai longtemps débattu de ce que nous devions faire (...) Peu importe ce que je choisissais, nous allions devoir défendre environ 30 verges de terrain. Je pensais bien que c’était la décision qui nous donnait la meilleure chance de gagner », a expliqué Campbell, visiblement abattu sur le podium devant les médias.

« Je ne suis pas têtu. Je suis une personne fière. Je peux reconnaître que ce n’était pas la meilleure décision. »

Campbell s’en voulait, surtout que son club montre maintenant une fiche de 2-4. Une formation qui en a encore arraché à l’attaque, marquant un maigre touché et étant limité à 210 verges, 13 premiers jeux et un temps de possession de seulement 22 minutes et 55 secondes.

Calgary, lui, a contrôlé le ballon pendant plus de 37 minutes.

« C’est difficile de gagner avec un temps de possession à sens unique, a reconnu Campbell. Puis dans cette ligue, il faut lancer le ballon. Nous en sommes conscients. »

Ça semblait une flèche dirigée vers le quart-arrière Jonathon Jennings, qui n’a complété que 15 de ses 18 passes pour 125 verges et deux interceptions.

Une de ses rares bonnes séquences ? Quand il a lancé le ballon sur 23 verges à Brad Sinopoli pour l’unique touché du Rouge et Noir, donnant l’avance 16-12 au début du quatrième quart.

« Je vais réévaluer tout ce que nous avons fait dans ce match, à commencer par ce que j’ai fait moi-même », a réagi Rick Campbell quand un journaliste lui a demandé s’il songe à changer de quart en vue du prochain match contre les Alouettes de Montréal.

« Je suis émotif en ce moment. C’est mieux que j’en dise peu en ce moment. »

Les neuf autres points du Rouge et Noir ont été l’affaire du toujours fiable, Lewis Ward, qui a réussi trois placements de 38, 13 et 53 verges. Il a maintenant été parfait à ses 64 dernières tentatives en saison régulière.

Auteur du seul touché, le capitaine Brad Sinopoli s’est porté à la défense de son patron dans le vestiaire.

« Ce n’était pas une décision facile à prendre. Ça peut aller d’un bord ou de l’autre. Nous l’appuyons », a assuré le vétéran receveur.

+

UNE DÉFENSIVE QUI MÉRITAIT MIEUX

Kevin Brown était abattu dans le vestiaire. Ses coéquipiers en défensive et lui venaient de connaître leur meilleure sortie de la saison.

« Visiblement, ce n’était pas assez », a laissé tomber le secondeur après le revers de 17-16 encaissé sur le dernier jeu du match. Le Rouge et Noir n’a accordé aucun touché à l’attaque visiteuse et a quand même échappé la victoire.

Ottawa a créé quatre revirements, forçant notamment les Stampeders à échapper le ballon à trois reprises.

Un des revirements est survenu avec moins de deux minutes à écouler. Corey Tindal a arraché le ballon des mains d’un receveur adverse à une verge de la zone des buts. Un jeu qui semblait sceller une victoire pour Ottawa.

C’était avant que l’attaque tombe en panne sur la séquence suivante et que l’entraîneur prenne sa décision douteuse de concéder un touché de sûreté.

« Ce revers fait mal, a reconnu Brown. Il faut gagner ce genre de parties. »

Reste que la performance de la défensive s’avère un rare point positif dans cette défaite crève-cœur. Elle a réussi quatre sacs aux dépens du quart Nick Arbuckle.

Deux autres trucs qui sèment de l’espoir ? La recrue DeVonte Dedmon a été encore une fois spectaculaire, effectuant un retour de botté d’envoi de 58 verges pour lancer cette troisième joute à domicile en 2019.

Le Rouge et Noir a fait preuve de discipline dans un match où il y a eu beaucoup de chamaillage après le sifflet. Il a écopé de deux maigres pénalités pour des pertes de 15 verges.

L’équipe a affronté les Stampeders avec plusieurs joueurs importants relégués aux lignes de côté. Antoine Pruneau, Jonathan Rose, RJ Harris et Dany Mason font partie des éclopés.

Ce n’est pas la première fois de son histoire que le Rouge et Noir connaît un début de saison inquiétant. Il a conservé une fiche de 1-6-1 en 2017.

« Tu vas être plongé chaque saison dans une période difficile. C’est ce qui nous arrive en ce moment. Nous allons trouver une façon de s’en sortir », a assuré le receveur Brad Sinopoli.