L'instructeur du Rouge et Noir est l'un des deux finalistes pour le trophée «Annis Stukus» remis à l'entraîneur-chef de l'année dans la LCF.

Ça rigole chez le Rouge et Noir

L'équipe a perdu ses deux premiers matches. Elle s'apprête à jouer à la maison pour une première fois devant une salle comble.
Ajoutez à cela que les partisans s'attendent à une victoire.
Ça donne quoi? Beaucoup de pression sur les épaules du Rouge et Noir.
Mais ça ne semble pas avoir eu raison des joueurs jusqu'ici. La preuve? Ça s'amusait drôlement, hier, à 48 heures de cette joute inaugurale contre les Argonauts de Toronto.
Un exemple?
L'instructeur Rick Campbell a été aperçu à effectuer des «push-up» à la fin de l'entraînement des siens. Il venait de perdre un pari.
Il fallait voir le sourire sur le visage des joueurs.
Campbell a misé que le receveur Paris Jackson raterait un placement de 35 verges. Le vétéran canadien n'a eu aucun problème à envoyer le ballon entre les deux poteaux.
«C'était assez impressionnant, a avoué le coach. Je suis une des rares personnes qui a parié contre lui», a-t-il ajouté.
Ce dernier aurait dû savoir que Jackson n'avait pas seulement de bonnes mains, mais un puissant pied droit.
«Il y a quelques années, j'étais sur les lignes de côté lors d'un match contre les Lions et leur botteur s'est blessé. Paris avait dû le remplacer. Il avait été bon sur les placements et s'était bien débrouillé lors des dégagements.»
Est-ce que le Rouge et Noir a trouvé par accident un nouveau botteur en vue du match contre les Argos?
«Peut-être bien», a lancé Campbell en riant.