Henry Burris.

Burris aidé dans sa réflexion par d'anciens Rough Riders

Deux anciens membres des défunts Rough Riders ont moussé l'idée à Henry Burris de jouer à Ottawa.
Steve Goldman et Damon Allen sont devenus des amis du nouveau quart-arrière du Rouge et Noir au fil des ans. Le premier l'a dirigé à Temple dans la NCAA après avoir été entraîneur-chef dans la capitale nationale au début des années 1990.
«Je parle à Steve chaque semaine ou deux. Il m'a souvent parlé en bien de la ville, de ses qualités, à quel point il avait apprécié son séjour malgré les nombreux problèmes que l'équipe avait connus à l'époque hors du terrain, a relaté Burris.
«Il a toujours cru dans le potentiel de la LCF dans cette ville. Et il m'a toujours répété que si l'occasion se présentait à moi de jouer à Ottawa, que je devais en profiter.»
Allen, qui a été un adversaire de Burris sur le terrain, lui a aussi vanté les mérites de l'Outaouais. Il a été quart-arrière des Riders durant les trois saisons de Goldman.
«Une des qualités de la ville d'Ottawa, c'est qu'elle n'oublie pas son passé sportif. Les gens aiment le football.»
Sa conjointe Nicole a aussi eu son mot à dire dans la décision finale. Burris et elle voulaient se rapprocher de leur famille qui habite à Springfield, au Massachusetts.
«C'est à seulement un peu plus de cinqheures de route d'ici», a noté le père de deux jeunes garçons. Du même souffle, il a confirmé que ce serait son dernier contrat chez les pros, que la retraite l'attendra à la fin de l'automne 2016.
Le défi de s'aligner au sein d'une équipe d'expansion ne l'effraie pas. Le nouveau quart-arrière a rappelé que les Tiger-Cats formaient l'équipe la plus jeune de la LCF la saison dernière. «Je changeais des couches chaque jour», a-t-il lancé à la blague.
Henry Burris aura l'occasion de rencontrer certains de ses nouveaux coéquipiers aujourd'hui. Plusieurs joueurs du Rouge et Noir, dont le centre-arrière Patrick Lavoie et le maraudeur Eric Fraser, sont débarqués en ville afin de participer à différentes activités promotionnelles de l'équipe.
Ces événements coïncident avec la tenue des assises annuelles de la LCF à Ottawa.