Le spécialiste des longues remises, Louis-Philippe Bourassa

Bourassa aussi régulier que Ward

Le petit botteur du Rouge et Noir d’Ottawa Lewis Ward a établi un nouveau record de la Ligue canadienne de football samedi quand il a réussi son 22e placement consécutif, un sommet pour une recrue.

L’ancien des Gee Gees de l’Université d’Ottawa a mérité amplement toutes les choses positives qui ont été écrites ou dites à son sujet, évidemment. Mais pour être aussi régulier qu’une horloge, ce qui est son cas alors qu’il n’a raté qu’un botté de précision en 26 tentatives (lors du premier match de la saison), Ward doit obtenir de l’aide du centre attitré aux longues remises, le Québécois Louis-Philippe Bourassa.

« Vous devriez parler du long snapper », disait justement le quart Trevor Harris lundi.

Quand le Droit a décidé de le prendre au mot mardi, l’entraîneur-chef Rick Campbell espérait qu’on n’apporterait pas de guigne à son botteur qui est presque parfait, avec l’aide de Bourassa.

« Le spécialiste des longues remises, ce qui est drôle avec lui, c’est que si personne n’en parle, ça veut dire qu’il fait du bon travail. On ne parle de lui que lorsqu’ils ratent une remise. Il (Bourassa) est bon pour nous depuis deux ans, il fait de la bonne couverture (après ses remises), mais il a surtout été très bon autant sur les placements et les dégagements. C’est un bon choix pour nous (de quatrième ronde en 2017), je suis certain que Lewis et Richie (Leone, le spécialiste des dégagements) seraient les premiers à dire qu’ils savent à quel point ce gars-là est important », a souligné Campbell après l’entraînement des siens.

Bourassa aime bien travailler dans l’anonymat presque total qui accompagne son travail et il était un peu surpris quand il a été approché dans le vestiaire du Rouge et Noir à la Place TD, dans le coin qu’il partage avec les joueurs de la ligne défensive.

« C’est sur que c’est flatteur pour moi de voir que mes botteurs ‘performent’ comme ça, surtout Lewis avec son record qu’il vient de battre et le fait qu’il soit à 96 % d’efficacité jusqu’à maintenant. C’est une petite tape dans le dos pour moi, ça veut dire que je fais bien ma ‘job’. Je leur simplifie la vie, c’est ça mon objectif, que ce soit au quart qui tient le ballon (Danny Collins) ou à Richie sur les dégagements, pour qu’il ait le ballon dans les mains et n’ait pas à se déplacer », a-t-il confié.

Alors que le Rouge et Noir arrivera à la mi-saison vendredi à Winnipeg, Bourassa est aussi fier du record de Ward que du fait qu’il n’a pas raté une remise à Leone sur un dégagement, et que le seul botté partiellement bloqué de ce dernier n’avait rien à voir avec sa remise ou son blocage le long de la ligne ensuite.

Il ne se souvient pas si sa remise était bonne sur le seul placement raté par Ward. « Mais je m’en souviendrais si ça avait été le cas », pense-t-il. Perfectionniste, il veut toujours que le ballon soit facile à capter pour Collins avant que Ward ne s’exécute, et il s’en voulait pour avoir remis un ballon un peu haut sur un de ses trois bottés bons pour trois points samedi dans le gain de 24-17 contre Montréal.

Originaire de Shawinigan, Bourassa a découvert par hasard qu’il était capable d’effectuer les longues remises alors qu’il s’est joint aux Diablos du Cégep de Trois-Rivières comme centre arrière ou ailier rapproché après avoir abandonné ses études pendant deux ans.

« C’est une drôle d’histoire. J’ai joué deux ans au Cégep et à ma première année, je me suis fait une entorse à une cheville. Je portais une botte en plastique et j’étais sur les lignes de côté pendant que les gars se réchauffaient, les autres blessés jouaient avec un ballon, ils le ‘snappaient. Je l’ai pris et je commence à ‘snapper’ moi aussi, avec ma botte. Un entraîneur m’a vu et m’a dit, ‘Tu ne nous as pas dit que tu ‘snappais’. J’ai répondu : ‘Ben, je ne le savais pas’. Finalement, je le faisais mieux que celui qui avait le poste », a relaté le jeune homme de 26 ans, qui a ensuite développé son talent pendant quatre saisons avec les Carabins de l’Université de Montréal.

+

LE ROUGE ET NOIR EN BREF

Harris à l’honneur

Comme il fallait s’y attendre après qu’il ait amassé 487 verges de gain par la passe tout en complétant 44 passes, à une passe complétée du record détenu par l’ancien du Rouge et Noir Henry Burris, samedi dans le gain de 24-17 contre les Alouettes, le quart Trevor Harris a été nommé le joueur offensif par excellence de la dernière semaine dans la LCF. «C’est bien si vous regardez les statistiques. Il a été une grosse raison de notre victoire samedi avec toutes les passes qu’il a complétées pendant tout le match. C’est bien pour lui, mais Trevor serait le premier à vous dire qu’il n’est intéressé qu’à gagner des matches de football d’abord et avant tout, mais je suis content quand nos gars obtiennent une reconnaissance individuelle de temps en temps», a dit l’entraîneur-chef Rick Campbell, alors que Harris avait congé de rencontre avec les journalistes mardi.

Gott en danger ?

Membre du Rouge et Noir dès la première heure, le garde offensif Jon Gott n’était pas à son poste avec la première unité lors des deux entraînements de cette semaine, et ce n’est pas parce qu’il est blessé. Avec sept joueurs de ligne en santé, avec le retour du premier choix de 2017 Evan Johnson, Campbell a laissé la porte ouverte mardi à ce que Gott ne soit pas un partant vendredi à Winnipeg. «Il joue du bon football pour nous, mais là, nous avons tout notre monde disponible, ce qui est une bonne chose. On veut voir un peu plus certains de nos jeunes gars. Notre ratio (de joueurs canadiens et américains) va dicter si on peut avoir encore le luxe d’habiller sept joueurs de ligne. Si on ne peut pas, on veut pouvoir mettre tous les scénarios possibles sur la table pour prendre une décision. On sait évidemment ce que Jon Gott peut faire... Il est un de mes joueurs favoris avec le Rouge et Noir, un excellent leader, nous sommes chanceux de l’avoir. On va voir quelle décision on va prendre, on cherche toujours à faire ce qui est le mieux pour l’équipe», a expliqué Campbell.

Entre les lignes

Après le match de vendredi à Winnipeg, le Rouge et Noir obtiendra sa deuxième semaine de congé de la saison et le moment tombera à point, pense Rick Campbell. «Ce sera notre 9e match de suite et c’est le moment de l’année où il faut prendre de soin de certains joueurs, maintenir leur forme en leur donnant peut-être moins de répétitions ou en leur donnant congé pour une pratique», a dit celui qui avait justement donné congé à nouveau au receveur Brad Sinopoli.

Le Rouge et Noir a ajouté le nom du demi défensif Zed Brown à son alignement de pratique mardi. Il est un ancien de l’université West Georgia qui a participé au camp des recrues des Saints de la Nouvelle-Orléans.