Antoine Pruneau (à gauche) et Jean-Philippe Bolduc (à droite) ont tenté leur chance avec l'équipe de répétition Volta du Cirque du Soleil.

Bolduc et Pruneau mis à l'essai au... cirque

Antoine Pruneau a vite réalisé qu'il n'avait pas l'étoffe d'un acrobate. Même chose pour son coéquipier et colocataire Jean-Philippe Bolduc.
Les deux joueurs du Rouge et Noir ont participé à un entraînement du Cirque du Soleil. Ça remonte à mai dernier, quelques semaines avant le début des camps de la Ligue canadienne de football (LCF). Ils étaient les invités de la troupe du spectacle Volta, en rodage en vue de ses représentations du 3 au 27 août, à Gatineau.
Deux membres des Alouettes de Montréal, Nicolas Boulay et Jean-Christophe Beaulieu, étaient aussi sur place.
« Ça ne s'est pas passé comme je m'y attendais », a avoué le maraudeur Pruneau.
« Nous avons été mis au défi. Je pensais qu'on me demanderait simplement de jongler... »
Antoine Pruneau s'exécute lors de l'entraînement.
Culbutes, roulades et sauts se trouvaient notamment au menu. La flexibilité des deux représentants du Rouge et Noir, qui mesurent plus de 6' et pèsent plus de 200 livres, a été mise à l'essai.
« On nous attendait avec des cerceaux quand nous sommes arrivés là-bas. Il fallait sauter à travers », a relaté Pruneau.
« J'avais déjà pratiqué le judo quand j'étais plus jeune. Cela m'a au moins aidé pour les atterrissages... »
Une vidéo ( https://app.frame.io/f/SZ4jhd7y ) a été produite par le Cirque du Soleil, qui l'a diffusée sur les médias sociaux dans les derniers jours. Elle a bien fait rire dans le vestiaire des champions de la coupe Grey.
On voit la paire du Rouge et Noir multiplier les tentatives pendant près de 90 secondes. « On voit que le cirque, ce n'est pas vraiment notre tasse de thé », a soutenu Antoine Pruneau.
« Tu dois être gracieux. Ce n'est pas une qualité que tu retrouves habituellement chez les joueurs de football », peut-on l'entendre dire dans la vidéo.
« Je me suis rendu compte que je n'étais pas si bon que ça, a avoué pour sa part le secondeur Bolduc. Je peux vous garantir que nous ne nous sommes pas trompés de carrière en optant pour le football. »
Les deux joueurs sont notamment les meneurs chez le Rouge et Noir avec quatre plaqués chacun au sein des unités spéciales.
Jean-Philippe Bolduc dit que ses talents de cirque se limitent à ceux d'un clown. Il souligne que ses nouveaux amis gymnastes et acrobates seront invités bientôt à un entraînement du Rouge et Noir, à la Place TD.
« On a eu de l'air fou... Ce sera à leur tour », a-t-il lancé, sourire en coin.
« J'ai été impressionné par ce que j'ai vu là-bas, a-t-il ajouté de son expérience du Cirque du Soleil, à Montréal. J'ai vu un gars de 5'5'' et 149 livres soulever 225 livres au bench press (développé couché)... Au camp d'évaluation de la Ligue canadienne de football, il aurait bien paru ! »
Lindley fiable et bollé
Il manque une verge à gagner ? Ryan Lindley s'avère l'homme de la situation chez le Rouge et Noir. Le quart substitut a notamment inscrit son premier touché en carrière, samedi dernier, dans la défaite contre Toronto. Il a porté le ballon sur une verge.
« Une victoire aurait été plus excitante. Mais je suis content de pouvoir contribuer depuis le début de la saison. Je suis chanceux. Je n'ai qu'à me laisser tomber vers l'avant et les gros gars devant moi font le reste du travail », a souligné Lindley, qui a fait carrière dans la NFL avant de s'amener à Ottawa cet été. Il n'a pas conservé le ballon de son touché.
« J'ai oublié de le prendre. Je me dis que je vais me reprendre quand je lancerai une première passe de touché », a dit cet autre barbu chez le Rouge et Noir.
Il garde un oeil sur ce qui se passe ces temps-ci en athlétisme en Europe. Sa conjointe Lindsey Lindley se trouve en Finlande afin de peaufiner sa préparation en vue des championnats du monde. Elle s'avère une spécialiste du 100 m haies qui défend les couleurs du Nigéria, le pays de certains de ses ancêtres. « C'est la véritable athlète dans notre couple. Moi, je suis le bollé », a lancé Ryan Lindley en riant.
Une ligne trouée
Le Rouge et Noir avait promis de mieux protéger Trevor Harris la semaine dernière après que le quart fut victime de quatre sacs le 29 juin à Calgary. Résultat, ce dernier a été frappé... encore plus souvent samedi contre Toronto. Précisément cinq fois derrière la ligne de mêlée. Seulement un autre club dans la LCF, les Lions de la Colombie-Britannique, a alloué plus de sacs qu'Ottawa.
«Il faut être meilleur que ça», a avoué le bloqueur étoile SirVincent Rogers. L'entraîneur de la ligne offensive, Bryan Chiu, lui, s'attend aussi à mieux. Nettement mieux.
«Si tu veux être une des meilleures lignes de cette ligue, il faut commencer à jouer comme une des meilleures lignes. Il faut arrêter de trouver des excuses et commencer à bloquer les joueurs adverses», a soutenu l'ancien centre des Alouettes de Montréal.
Des blessures ont provoqué un jeu de chaise musicale au sein de cette ligne à l'attaque. Lors du dernier match, la recrue Eric Lofton a été lancée dans la mêlée en raison de la blessure au poignet de Nolan MacMillan. Elle a évolué au poste de garde à gauche tandis qu'Alex Mateas a été muté en garde à droite.
«Le retour de Nolan lors de notre prochaine partie va aider beaucoup», a reconnu Chiu.
Quant au bloqueur Jake Silas, il devra encore patienter avant de disputer un premier match en 2017.