La recrue québécoise Antoine Pruneau sera mis à l'essai à la position de secondeur.

Beaucoup plus de Pruneau sur le terrain

En se pointant à Ottawa, Antoine Pruneau s'attendait à jouer dès sa saison recrue. Mais pas autant que ça.
Le Rouge et Noir, qui en a fait son choix de première ronde, ne l'utilise pas uniquement au sein des unités spéciales. L'ancien des Carabins de l'Université de Montréal partage aussi le travail en défensive avec le vétéran Eric Fraser au poste de maraudeur.
Ça, ce n'était pas dans les plans immédiats de l'équipe.
Bonne dose de Pruneau
Le Rouge et Noir s'offre une plus grande dose de Pruneau que prévu. Et le principal intéressé ne s'en plaint pas.
«Non, a avoué le jeune homme de 24 ans, hier, après l'entraînement des siens.
«Je suis venu ici avec des objectifs précis, mais je n'avais pas d'attentes par rapport au temps de jeu en défensive. Je voulais simplement bien faire. Mais oui, je suis surpris de voir autant le terrain.»
Le coordonnateur défensif Mark Nelson aime notamment sa rapidité. Il l'utilise surtout afin de mettre de la pression sur les quarts adverses lors de blitz.
«S'il continue de jouer de la sorte, il (Antoine) sera un très bon joueur pour une longue période de temps dans cette ligue, a soutenu l'entraîneur-chef Rick Campbell. Nous lui avons demandé beaucoup de choses pour un joueur de première année au sein des unités spéciales et de la défensive. Et il a répondu aux attentes.»
Campbell en a rajouté.
«Antoine joue beaucoup plus que la moyenne pour un choix de première ronde. Il a obtenu un nombre respectable de présences en défensive. Mais nous ne sommes pas surpris par lui car il jouait de la même façon à l'Université de Montréal.»
Mcomtois@ledroit.com