Les deux derniers affrontements entre le Rouge et Noir et les Stampeders à la Place TD se sont soldés par des verdicts nuls.

Autre duel serré en vue contre Calgary

Jamais deux sans trois ? Le Rouge et Noir espère que non.

L’équipe se prépare à affronter les Stampeders de Calgary. Les deux derniers affrontements entre ces deux clubs à la Place TD se sont soldés par des verdicts nuls.

D’abord par la marque de 26-26 entre 2016 puis 31-31 la saison passée.

Ajoutez à cela que la partie locale en 2015 avait aussi nécessité la prolongation.

Ottawa avait alors gagné 29-26.

« Ça ne me dérange pas que notre équipe se retrouve à nouveau en prolongation... tant que nous finissons ce match avec plus de points que Calagry », a soutenu l’entraîneur-chef Rick Campbell, sourire en coin.

Le Rouge et Noir n’a vaincu ses cousins de l’Ouest canadien qu’une seule autre fois en 10 parties depuis son arrivée dans la LCF. Il avait gagné le match de la coupe Grey en novembre 2016 en... prolongation.

« Nous n’avons pas battu les Stampeders souvent... juste quand ça comptait », a reconnu le directeur général Marcel Desjardins », mardi, sur les ondes de TSN 1200.

Les deux clubs se sont croisés, il y a une dizaine de jours, à Calgary. Les Stampeders ont marqué deux touchés dans les dix dernières minutes de jeu pour gagner 24-14.

« Un match serré dans lequel nous étions dans le coup pendant un bon bout. Mais il faut rendre le mérite aux Stampeders. Ils ont réussi les jeux importants au quatrième quart pour gagner cette partie », a dit Campbell.

« Il s’agit de la seule équipe invaincue cette saison dans la ligue. Donc, ce n’est pas la motivation qui fera défaut de notre côté en vue de ce match-ci. Nos joueurs ont bien hâte de disputer ce match. »

Desjardins, lui, rappelait que le Rouge et Noir avait dû se débrouiller avec trois ailiers défensifs en moins assez tôt lors du dernier affrontement avec les Stampeders. A.C. Leonard, Avery Ellis et Jonathan Newsome s’étaient tous blessés. Les deux premiers ont toutefois joué, la semaine dernière, à Montréal.

Calgary s’attend aussi à une joute très serrée. « À bas pointage à nouveau », a prédit le receveur DaVaris Daniels.

Ses coéquipiers et lui auront un œil sur le vétéran receveur Brad Sinopoli. Ce dernier a été nommé mardi deuxième étoile de la dernière semaine dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Sinopoli a capté 11 passes, un sommet personnel, pour 148 verges dans le gain de 28-18 contre les Alouettes. Il s’agissait de son huitième match en carrière durant laquelle il récoltait 100 verges ou plus sur des réceptions.

« Avec le groupe de receveurs que nous avons ici, il y a toujours un des gars qui va connaître une partie fructueuse. La semaine suivante, l’adversaire va le surveiller de près. Ça fait notre affaire. Ça laisse plus de place aux autres receveurs. »

Le secondeur des Blue Bombers de Winnipeg, Adam Bighill, a été choisi la première étoile de la dernière semaine. Il a réussi deux interceptions, marquant un touché défensif contre les Lions de la Colombie-Britannique.

Le porteur de ballon des Argonauts de Toronto, James Wilder, a été sélectionné troisième étoile.