Adam Auclair et Kétel Assé
Adam Auclair et Kétel Assé

Auclair suit les pas de Matthieu Proulx

Marcel Desjardins se frotte les mains en regardant la récolte obtenue lors du huitième repêchage de l’histoire du Rouge et Noir.

«J’ai bien dormi», lance le dg franco-ontarien, qui a pu ajouter huit joueurs à son organisation, la semaine dernière. Il était fier surtout d’avoir obtenu le demi défensif Adam Auclair et le plaqueur Michael Hoecht, respectivement aux sixième et 10e rangs.

Auclair lui fait penser à deux anciens membres de la tertiaire des Alouettes de Montréal, Matthieu Proulx et Phillip Gauthier. Ce sont deux joueurs gatinois qui avaient été repêchés en 2005, respectivement au premier et second tour.

Deux joueurs qui ont porté les couleurs du Rouge et Or de l’université Laval comme Auclair.

Desjardins travaillait chez les Alouettes, justement, à cette époque.

«Un était joueur très intelligent qui lisait bien le jeu, qui connaissait prendre les bons angles sur le terrain. L’autre était un joueur physique qui jouait en ligne droite. Adam est un mélange des deux.»

Auclair a remporté le trophée du joueur défensif par excellence du match de la coupe Vanier en 2018. Un titre que Proulx s’était vu décerner, 14 ans auparavant.

Matthieu Proulx

Desjardins possède une anecdote savoureuse au sujet du premier choix du Rouge et Noir. La veille du repêchage, son directeur du personnel des joueurs, Jean-Marc Edmé, a reçu une vidéo d’un partisan gatinois lui vantant les mérites d’Adam Auclair.

Le type en question? L’oncle du joueur. «Il possède des billets de saison du Rouge et Noir», précise le dg.

En Hoecht, Ottawa obtient un joueur qui aurait été repêché en première ronde n’eût été sa mise sous contrat dans la NFL chez les Rams de Los Angeles. Le plaqueur est un spécialiste des sacs du quart, dans la NCAA.

«Ça sera un gars spécial, même si on ne le voit pas ici avant quelques années. Pour un joueur de 6’4’’ et 300 livres, c’est un gars très explosif dont le moteur roule toujours. Il se retrouvait souvent dans le champ arrière des équipes adversaires. Quand nous l’avons évalué, on le comparait à Jake Ceresna qui jouait déjà chez nous. Mais une version plus athlétique et surtout canadienne.»

Desjardins a aussi commenté ses autres sélections. Ce qu’on retient?

La détermination du secondeur ottavien Daniel Basambombo (19e rang). «Il n’a pas peur de se présenter devant le porteur de ballon. D’autres gars vont faire un plaqué mou. Pas lui», souligne le dg.

La sélection de l’ailier défensif Reshaan Davis (56e rang) qui évoluait chez les Gee Gees d’Ottawa. L’étudiant-athlète de 6’3’’ et 250 livres a réussi sept sacs en 2019.

«Un autre gars avec un très bon gabarit. Il flashe sur le terrain, mais manque de constance. Des fois, il y a des jeux qu’il devrait faire qu’il ne fait pas. Mais plus tard, il va faire des jeux auxquels tu ne t’attends pas.»