Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Adam Auclair a hâte de faire se débuts avec le Rouge et Noir.
Adam Auclair a hâte de faire se débuts avec le Rouge et Noir.

Adam Auclair veut gagner à son tour

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Adam Auclair a vu son frère Antony soulever le trophée Vince-Lombardi la semaine dernière au Super Bowl. Il aimerait bien l’imiter dans la Ligue canadienne de football (LCF) et remporter la coupe Grey.

Le demi défensif québécois a fait un petit pas en cette direction dans les derniers jours lorsque le Rouge et Noir l’a mis enfin sous contrat, neuf mois et demi après l’avoir repêché au premier tour. «J’espère fortement maintenant qu’il y aura une saison», avoue-t-il au bout du fil.

«Tu n’as aucune idée comment ça m’a donné le goût de gagner en étant là-bas à Tampa Bay pour le Super Bowl. J’étais content pour mon frère. Mais en même temps, c’était un peu “agace” de regarder du football. Ça fait un an que je n’ai pas joué. Je peux te dire que j’ai hâte en maudit. Je vais être prêt pour le camp d’entraînement.»

Les neuf clubs de la LCF se préparent pour accueillir des joueurs à la mi-mai, si la santé publique de leurs provinces respectives le permet. Un gros «si».

Le circuit a annulé son calendrier 2020 en août dernier. «Ce n’était pas une situation facile. Quand tu te fais repêcher, tu as hâte d’aller au camp», souligne Auclair.

«Je m’étais entraîné depuis le mois de décembre précédent pour ça. Puis le début de la saison a été repoussé deux fois avant d’être finalement annulé», rappelle-t-il.

Résultat, le joueur âgé de 24 ans a décidé de se changer les idées l’automne dernier. Il a accepté d’aller donner un coup de main à un de ses anciens entraîneurs qui dirige l’équipe de football du Cégep de Rimouski.

«J’ai pu continuer en même temps mes études pour obtenir mon bac. Je pouvais aussi continuer à m’entraîner les midis. Je faisais tout ce que je pouvais pour garder la forme. Je pensais au football.»

Imiter Pruneau

Le Rouge et Noir le croit capable de contribuer dès son arrivée avec le grand club. À moins d’un revirement, une place l’attendra au sein des unités spéciales.

Mais la direction veut aussi le mettre à l’essai en défensive durant le camp d’entraînement, que ce soit en tant que secondeur extérieur ou demi défensif.

Ça ne serait pas la première fois qu’un choix de première ronde obtient des responsabilités importantes dès sa saison recrue à Ottawa. Antoine Pruneau n’avait mis que quelques parties avant de percer l’alignement partant en défensive en 2014.

«Je veux arriver là-bas en forme. Mais sans me mettre trop de pression, je veux montrer ce que je peux faire. Je vais me fixer de petits objectifs chaque jour du camp. Après, on verra où tout ça m’amènera. Si une occasion se présente pour jouer en défensive, je serai prêt.»

Adam Auclair a déjà été comparé à un autre ancien joueur vedette du Rouge et Or de l’université Laval, Matthieu Proulx. Les deux hommes ont déjà gagné le titre de joueur défensif par excellence de la coupe Vanier.

Proulx a connu une longue carrière fructueuse chez les Alouettes de Montréal avant de prendre sa retraite en 2011.

Pas déranger les voisins

En attendant le printemps et la réouverture des centres d’entraînement à Québec où il demeure, Auclair s’est aménagé une salle d’entraînement dans une chambre de son logis situé au quatrième étage. Aucun de ses voisins ne s’est plaint jusqu’ici du bruit.

«J’essaie de ne pas trop faire de bruit! Puis il y en a quelques-uns qui me connaissent. Ils savent que je ne me couche pas tard!»

Sa plus grande crainte?

«Quand j’ai installé mes équipements, j’avais peur que le plancher défonce! Je suis dans un vieux bloc», explique-t-il en riant.