« J’ai été plus agressif que par le passé dans ma préparation. Je voulais voir ce que je peux faire pour être plus efficace. Je tiens à être à mon meilleur pour cette fin de saison », explique Trevor Harris.

À un gain des éliminatoires

Une bonne nouvelle attendait le Rouge et Noir, lundi, à son retour à l’entraînement après un congé de huit jours.

L’équipe peut s’assurer d’une participation aux éliminatoires pour une quatrième année de suite si elle gagne son prochain match contre les Blue Bombers de Winnipeg, vendredi soir, à la Place TD. Mieux, une victoire lui garantira au minimum de disputer la demi-finale de l’Est à domicile si elle ne termine pas en tête de sa division.

« Je l’ignorais. Vous m’apprenez quelque chose », jure le vétéran secondeur Kyries Hebert.

Ottawa (8-5) n’aura plus de semaine de relâche d’ici la fin du calendrier régulier. Il disputera cinq parties en cinq semaines d’ici le 2 novembre.

Cinq victoires permettraient au club de la capitale de compiler la meilleure fiche de son histoire. Il a montré un dossier de 12-6 en 2015 avant de se contenter de huit gains, neuf revers et un verdict nul lors de chacune des deux dernières saisons.

Le Rouge et Noir aligne la deuxième meilleure défensive de la LCF derrière celle des Stampeders de Calgary. Il a alloué en moyenne 22,5 points par match à l’adversaire.

« Nous avons confiance en nos moyens. Mais nous n’avons pas encore joué à notre plein potentiel », a soutenu Hebert, auteur d’un sac lors du gain de 28-15 contre les Eskimos d’Edmonton le 22 septembre dernier.

Ses coéquipiers et lui avaient limité la meilleure offensive aérienne à 276 verges.

« Un bon test nous attend contre Winnipeg », a rappelé Hebert.

Les Bombers ont varlopé ces mêmes Eskimos par la marque de 30-3, le week-end dernier. « Une équipe très dangereuse », a prévenu Trevor Harris.

Préparation agressive

Le quart-arrière américain a passé sa semaine de congé à Ottawa à... lancer le ballon. Il a aussi décortiqué chacun de ses 13 premiers matches de la saison sur bande vidéo.

« J’ai été plus agressif que par le passé dans ma préparation. Je voulais voir ce que je peux faire pour être plus efficace. Je tiens à être à mon meilleur pour cette fin de saison », a-t-il expliqué.

Harris sait aussi très bien que le Rouge et Noir a traditionnellement éprouvé des difficultés à son premier match de retour d’un congé. L’équipe montre une fiche de 4-6 depuis l’an Un en 2014.

Le pire club de la LCF, les Alouettes de Montréal, l’a battu 21-11 le mois dernier à la Place TD.

L’autre bonne nouvelle ?

Ce même Harris a connu deux de ses meilleurs matches de la saison avant la pause. Il avait notamment complété 27 de 34 passes pour 334 verges dans une victoire de 30-25 à Régina. Une de ses passes de touché était de 64 verges à Diontae Spencer.

« Il faut continuer à réussir ses jeux explosifs », a fait valoir le quart âgé de 32 ans.

La tertiaire des Bombers l’aura bien à l’œil. Elle mène la LCF avec 17 interceptions. Kevin Fogg a notamment inscrit un touché sur un retour d’interception la semaine dernière.

Le Rouge et Noir s’entraînera à nouveau mardi, mercredi et jeudi en vue de la visite de la formation manitobaine. Il s’agira de l’un de ses trois derniers matches locaux en 2018.

Les Tiger-Cats de Hamilton et les Argonauts de Toronto seront de passage respectivement à la Place TD les 19 octobre et 2 novembre.

Edmonton sera hôte du match de la coupe Grey le 25 novembre au stade du Commonwealth.

+

LE ROUGE ET NOIR EN BREF

De la prudence avec Pruneau

Jouera-t-il ou non lors du prochain match ? Le Rouge et Noir disait toutes les bonnes choses afin de rassurer ses partisans au sujet du maraudeur Antoine Pruneau. Il reste que le vétéran québécois n’a pas participé à la première séance d’entraînement de l’équipe, lundi, après une semaine de relâche. Ce même joueur a terminé la partie précédente avec une orthèse à une main blessée...

L’instructeur-chef Rick Campbell a rappelé qu’il reposera ses joueurs plus âgés ici et là d’ici la fin de la saison, leur accordant des congés d’entraînement. C’était le cas aussi lundi du garde Nolan MacMillan et du receveur Brad Sinopoli. « Pruneau et MacMillan, ce sont deux joueurs qui font partie de l’équipe depuis ses débuts », a rappelé le coach, sourire en coin. Du même souffle, il affirme s’attendre à ce que le trio affronte les Blue Bombers vendredi.

Quant à l’ailier défensif Avery Ellis, limité à six parties, il se rapprocherait tranquillement d’un retour au jeu avant la fin du calendrier régulier. Son absence a permis à la recrue Danny Mason de percer l’alignement. Ce dernier a réussi un quatrième sac en 11 joutes lors du gain contre les Eskimos.

De retour en santé... 16 mois plus tard

Son nom sonnait familier lorsque la direction du Rouge et Noir a annoncé dans les dernières heures qu’elle avait embauché quatre joueurs. Il y a une bonne raison. Pierce Burton avait déjà passé moins d’une semaine à Ottawa en juin 2017.

« J’ai été ici quatre jours avant de me blesser », a rappelé le bloqueur américain de 6’6’’ et 305 livres. La dernière fois qu’on l’avait vu, c’était lors d’un match hors-concours contre Winnipeg. Burton quittait le terrain allongé à l’arrière d’une voiturette. Il venait de déchirer un tendon à une jambe.

« Je savais que c’était de mauvais augure, surtout que j’avais subi pareille blessure à l’autre jambe plus tôt durant ma carrière », a-t-il expliqué.

La direction du Rouge et Noir a suivi sa rééducation de près. « Elle m’a appelé régulièrement », a précisé le joueur âgé de 27 ans. « Nous estimons qu’il a un potentiel intéressant », a fait valoir le directeur général adjoint Jeremy Snyder.

Ce dernier a rappelé que Burton a participé à plusieurs camps d’entraînement de la NFL, dont ceux des Falcons d’Atlanta et des Panthers de la Caroline. Il a fait ses classes dans la NCAA à Mississippi.