Rouge et Noir

Remontée spectaculaire du Rouge et Noir

À une dizaine de jours de l’Halloween, le Rouge et Noir a donné une frousse à ses partisans avant de leur offrir un bonbon de bon goût, vendredi soir, à la Place TD.

Affreux lors des 30 premières minutes de jeu, l’équipe de la capitale a comblé un retard de 16 points pour arracher une victoire spectaculaire de 35-31 dans une rencontre au sommet contre les Tiger-Cats de Hamilton. Du même coup, elle a repris la tête de la division Est avec une fiche de 9-7.

Rouge et Noir

Deux clubs en directions opposées

La dernière fois que le Rouge et Noir a affronté les Tiger-Cats de Hamilton, un de ses joueurs vedettes avait mis le feu aux poudres. Kyries Hebert avait écorché non seulement l’équipe adverse, mais la ville du Sud ontarien.

« Je déteste Hamilton. La ville est merdique. Les uniformes de l’équipe sont laids », avait déclaré le vétéran secondeur. Il avait aussi affirmé ne pas aimer le quart-arrière Jeremiah Masoli en plus de qualifier le secondeur Simoni Lawrence de « joueur surévalué ».

Rouge et Noir

Le poste de Lauzon-Séguin en danger

Victime de 10 sacs du quart-arrière à ses deux derniers matches, la ligne offensive du Rouge et Noir d’Ottawa pourrait subir des modifications en vue du duel pour la première place dans la division est de la LCF contre les Tiger Cats de Hamilton vendredi.

Amoché depuis le début du camp d’entraînement, Jason Lauzon-Séguin pourrait notamment laisser sa place de partant au Dominicain Josue Matias, qui n’a pas encore joué cette saison.

Rouge et Noir

Fini les excuses chez le Rouge et Noir

Trevor Harris avait un message à livrer, mardi après-midi, lorsque ses coéquipiers et lui ont repris l’entraînement.

Le moment était bien choisi. C’était trois jours après avoir subi une deuxième défaite de suite. C’était aussi trois jours avant la première de deux parties consécutives contre les Tiger-Cats de Hamilton, vendredi, à la Place TD. Une série aller-retour qui déterminera le premier rang de la division Est.

LCF

Les joueurs ne seront pas testés pour le cannabis

TORONTO — La consommation de marijuana n’est pas perçue comme un problème par la Ligue canadienne de football, qui ne soumet ses joueurs qu’à des tests pour détecter l’utilisation de produits dopants et non pour les drogues récréatives comme le cannabis.

La marijuana est toujours inscrite sur la liste des produits interdits de l’Agence mondiale antidopage (AMA), mais un porte-parole de la LCF a indiqué à La Presse canadienne que le circuit Ambrosie ne s’attendait pas à des grands bouleversements à la suite de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi légalisant le cannabis au Canada, mercredi.

Rouge et Noir

La défensive échoue encore

Rick Campbell ne veut pas trop s’attarder sur la défaite que son équipe a subie, ce week-end, à Edmonton. Il préfère tourner la page au plus vite pour se tourner vers l’avant.

« Il nous reste trois matches à jouer en saison régulière. Si nous réussissons à gagner deux de ces parties, nous remportons le titre de notre section. C’est aussi simple que ça », a-t-il déclaré, sèchement, lors d’un court passage sur les ondes de la station de radio TSN 1200, samedi soir.

Rouge et Noir

Trop indisciplinés

Une semaine plus tard, le demi défensif Rico Murray (photo) a encore une crotte sur le cœur. Ses coéquipiers aussi.

Le Rouge et Noir a accordé 40 points à son dernier match contre les Blue Bombers de Winnipeg. Il ne ressemblait en rien à la formation qui aligne la deuxième meilleure défensive de la LCF.

« C’était tout simplement honteux », a avoué Murray avant le départ du Rouge et Noir vers Edmonton.

Son équipe tentera de rebondir samedi contre les Eskimos.

Rouge et Noir

Surpris de quitter les Alouettes

Chris Ackie avait des vis suédoises, une tablette et un tournevis dans ses mains quand il a reçu l’appel lui annonçant son échange à Ottawa.

Le Rouge et Noir a obtenu les services du secondeur canadien mercredi, refilant un choix de deuxième ronde aux Alouettes de Montréal. Le joueur âgé de 26 ans complétait sa quatrième saison au sein de la formation québécoise.

Rouge et Noir

Richie Leone: «Je dois trouver des moyens de m’améliorer»

Le botteur de précision du Rouge et Noir d’Ottawa, Lewis Ward, n’a pas manqué de visibilité, cet été. En fait, on a tellement parlé de lui qu’on a possiblement oublié que son collègue – le spécialiste des dégagements Richie Leone – connaît aussi une très bonne saison.

Le principal intéressé ne s’en formalise pas trop.

«Je savais que j’étais capable de faire le travail. J’ai déjà joué dans la Ligue canadienne pendant quelques années», rappelle-t-il.

Leone ne cherche pas trop l’attention, non plus, parce qu’il n’est pas entièrement satisfait de son rendement depuis quelques semaines.

«Notre équipe a connu quelques difficultés dans certaines phases du jeu où je suis très impliqué. Nous arrivons à la fin de la saison régulière. À cette période de l’année, je dois trouver des moyens de m’améliorer. Nous allons bientôt jouer nos matches les plus importants de l’année. Dans des matches importants, il est crucial de gagner la bataille pour le positionnement du ballon, sur le terrain.»

L’entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell, doit être conscient des récentes difficultés rencontrées lors des unités spéciales.

Quand on lui a demandé d’évaluer le travail de Leone, il a d’abord précisé qu’il «n’a pas eu le temps de trop étudier les statistiques au cours des dernières semaines».

«Je sais toutefois que nous avons passé une grande partie de la saison au sommet de toutes les statistiques importantes, au niveau des bottés de dégagement. Richie a eu son gros mot à dire dans nos succès», a-t-il toutefois précisé.

De manière individuelle, Leone occupe toujours le deuxième rang, au pays, avec une moyenne de 47,9 verges par botté.

Il a inscrit quatre simples en 14 parties, ce qui lui permet de se situer dans la moyenne.

Il a passé de longues minutes à s’exercer, en solo, après la séance d’entraînement de mercredi.

La prochaine opportunité de redresser la barre lui sera offerte, samedi, lorsque le Rouge et Noir affrontera les Eskimos d’Edmonton au Stade du Commonwealth.

«Les choses que je dois régler ne sont pas majeures. Ce sont, en large partie, des petits éléments techniques. Nous devons aussi modifier quelques éléments dans notre jeu collectif, mais je ne veux pas trop dévoiler de détails là-dessus», indique-t-il.

Leone, un Américain de la Géorgie, a fait partie de l’équipe d’étoiles de la LCF à deux reprises, en 2015 et 2016, lors de son premier séjour au Canada. Il portait alors l’uniforme des Lions de la Colombie-Britannique.

En 2017, il a tenté sa chance chez lui. Il a été retranché par les Cardinals de l’Arizona, de la NFL, sans obtenir la chance de jouer un seul match.

Il s’estime chanceux d’avoir pu rebondir à Ottawa, après une année complète sans disputer un seul match.

«Nous avons un super entraîneur des unités spéciales qui a su adapter notre système de jeu à mon style», dit-il.

Rouge et Noir

Un jeu qui a hanté Sinopoli

Deux receveurs du Rouge et Noir, deux états d’âme bien différents depuis quatre jours.

D’un côté, Brad Sinopoli s’en veut toujours d’avoir échappé le ballon en prolongation dans la défaite de 40-32, vendredi dernier, contre les Blue Bombers de Winnipeg. Son erreur a mis fin au match à cinq verges de la ligne des buts.

« J’ai mal dormi durant la nuit qui a suivi », a avoué le joueur étoile, mardi, après le retour à l’entraînement des siens à la Place TD.

« Je dois oublier ça. Ce sont malheureusement des choses qui se produisent de temps en temps au football. »

Sauf que Sinopoli se retrouve rarement dans pareille situation. Il a l’habitude de jouer les héros. À travers la Ligue canadienne de football, on vante ses mains fiables.

La dernière fois qu’il a mal parut sur la place publique, c’était en juillet. Il avait été limité à 37 verges dans une défaite de 27-3 contre Calgary.

Surtout, Sinopoli avait échappé deux passes faciles.

Ce qui l’avait poussé à déclarer qu’il venait de disputer son pire match en carrière.

Quelques jours plus tard, le vétéran du Rouge et Noir avait rebondi en captant 11 passes pour 171 verges et un touché.

Est-ce qu’il pourra répéter l’exploit samedi après-midi à Edmonton contre les Eskimos ?

Ça ne ferait pas de mal à son équipe qui tente de terminer première de la division Est.

Pendant que Sinopoli parlait de sa gaffe, son coéquipier Julian Feoli-Gudino attendait son tour pour répondre aux questions des journalistes.

Le receveur québécois a inscrit son premier touché dans l’uniforme du Rouge et Noir lors du dernier match. En prime, l’exploit a été réalisé contre son ancien club. Feoli-Gudino avait porté les couleurs des Bombers pendant quatre saisons avant de passer cet hiver à Ottawa.

« C’était plaisant de pouvoir contribuer puis de marquer contre Kevin », a-t-il avoué, faisant allusion à son ancien coéquipier Kevin Fogg, un demi défensif étoile qui le surveillait durant ce vendredi soir.

Son touché de 33 verges a entamé la remontée du Rouge et Noir, qui a marqué 15 points dans les trois dernières minutes pour forcer la prolongation. « C’est un jeu que nous avions pratiqué toute la semaine. Je ne m’attendais juste pas que ce soit appelé en fin de match comme ça », a avoué Feoli-Gudino.

« Trevor a lancé une passe parfaite. C’était le fun de voir qu’il me faisait confiance comme ça. »

Le numéro 83 a terminé la partie avec quatre réceptions pour... 83 verges. Ce fut sa meilleure production offensive en carrière en six saisons dans la Ligue canadienne de football.

« Je ne le savais même pas. Tu me l’apprends », a-t-il lancé au Droit.

Il ne manque que deux parties à Julian Feoli-Gudino pour atteindre le cap des 100 parties dans la LCF.

« Ça, je le savais », a-t-il reconnu, sourire en coin.

« Je pense avoir démontré vendredi à l’organisation et les partisans ce dont je suis capable de faire. J’ai une opportunité et j’en ai profité. C’est comme ça que ça fonctionne le sport professionnel. »

Le Rouge et Noir tiendra deux autres séances d’entraînement à la Place TD cette semaine avant de mettre le cap vendredi vers Edmonton.