Rouge et Noir

Contrat de deux ans avec le Rouge et Noir pour Tindal

La semaine très chargée de Marcel Desjardins se poursuit. Le directeur général du Rouge et Noir d’Ottawa a mis sous contrat deux morceaux importants de son unité défensive, vendredi.

Juste avant de partir pour le week-end, il a surtout confirmé le retour en ville de Corey Tindal. 

Le demi défensif américain de 27 ans s’est engagé à passer les deux prochains étés à la Place TD. 

Il a été le meneur chez le R&N avec 73 plaqués défensifs. Il a également provoqué deux échappés. 

Un deuxième membre plus discret de la défensive, le joueur de ligne Michael Wakefield, a paraphé un nouveau contrat. 

En uniforme lors de 17 matches, en 2018, le colosse de 268 livres a réussi 18 plaqués et deux sacs. 

Enfin, le Rouge et Noir accordera un essai au receveur américain Romond Deloach lors du prochain camp d’entraînement.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir actif

Le Rouge et Noir a mis sous contrat 13 espoirs en vue de la prochaine saison.

Dans le lot, on retrouve un secondeur québécois, un ailier défensif local et un joueur défensif au surnom tiré de l’univers de bandes dessinées. 

Charles Brousseau, Kene Onyeka et Deshawntee «Ironhead» Gallon font partie des nouveaux venus. Le premier a porté les couleurs du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke l’automne dernier. 

À eux s’ajoutent les joueurs américains Tyler Palka, Blaine Woodson, Denzel Johnson, Ranthony Texada, Tay Glover-Wright, Zaycoven Henderson, Max Valles et Ezekiel Bigger. C’est sans compter deux produits canadiens, Jacob Czaja et Mandella Loggale. 

Rouge et Noir

Des interceptions payantes pour Lavallée

Finies les célébrations pour Maxym Lavallée et ses coéquipiers.

La recrue gatinoise du Rouge et Or de l’université Laval avait réussi deux interceptions pour aider son équipe à gagner la coupe Vanier contre les Mustangs de Western, il y a une quinzaine de jours, à Québec. « Là, tout le monde est maintenant concentré sur les études », note-t-il au bout du fil.

Rouge et Noir

Feoli-Gudino reste chez le Rouge et Noir

Le seul joueur du Rouge et Noir à marquer un touché au dernier match de la coupe Grey obtient une prolongation de contrat.

Le receveur québécois Julian Feoli-Gudino s’est entendu mardi avec les champions de l’Est sur un nouveau pacte d’une saison en vue de 2019.

Rouge et Noir

Avenir incertain pour Lauzon-Séguin avec le Rouge et Noir

Une décision déchirante attend Jason Lauzon-Séguin dans les prochaines semaines.

Le joueur franco-ontarien pourrait se résigner à quitter le Rouge et Noir, l’équipe qui l’a repêché en première ronde en 2016. La formation au sein de laquelle il a été partant pendant la majorité de ses trois premières saisons dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Rouge et Noir

Les Vikings s'intéressent à Spencer et Ackie

Plusieurs joueurs du Rouge et Noir espèrent faire le saut dans la NFL en 2019. Deux d’entre eux ont déjà obtenu un essai privé.

Le receveur américain Diontae Spencer et le secondeur canadien Chris Ackie ont participé mercredi à une séance d’entraînement devant la direction des Vikings du Minnesota, dont l’entraîneur-chef Mike Zimmer. Ils n’étaient pas les deux seuls joueurs de la LCF sur place. Le quart-arrière Bo Levi Mitchell, qui a mené les Stampeders de Calgary à une victoire au match de la Coupe Grey contre le Rouge et Noir il y a une dizaine de jours, a lancé plusieurs passes dans l’espoir d’obtenir un contrat. Une de ses cibles était justement Spencer, qui a aussi pu faire valoir ses habiletés sur les retours de botté.

Âgé de 26 ans, Spencer a été nommé au sein de l’équipe d’étoiles de la LCF en début de semaine. Il a capté 81 passes pour 1007 verges et sept touchés en 17 matches la saison dernière. 

Quant à Ackie, il avait été acquis des Alouettes de Montréal à la date limite des transactions en retour d’un choix de deuxième ronde au prochain repêchage.

L’an dernier, Ottawa avait vu le botteur Brett Maher remporter son pari à un de ses essais privés dans la NFL. Les Cowboys de Dallas l’avaient mis sous contrat.

Maher a réussi jusqu’ici 24 de ses 28 tentatives de placement avec la formation texane.

Rouge et Noir

Ward chez les étoiles de la LCF

Quatre joueurs du Rouge et Noir ont été élus au sein de l’équipe d’étoiles de la Ligue canadienne de football (LCF).

Le circuit a dévoilé mardi la composition de sa formation pour la saison 2018. Le botteur Lewis Ward, nommé recrue de l’année, fait partie des joueurs sélectionnés. Il a réussi 48 tentatives de placement de suite en saison régulière, un nouveau record dans le football professionnel nord-américain.

Rouge et Noir

Ellingson dans l’eau chaude

La direction du Rouge et Noir d’Ottawa a choisi d’exclure, jusqu’à nouvel ordre, le receveur étoile Greg Ellingson, des activités de l’équipe.

M. Ellingson, un Américain de 29 ans, pourrait faire face à la justice. Il a été intercepté par les policiers d’Ottawa dans un barrage routier, durant la nuit de vendredi à samedi.

Rouge et Noir

Le receveur Greg Ellingson devant les tribunaux

Des policiers d’Ottawa ont intercepté le receveur étoile du Rouge et Noir dans la nuit de jeudi à vendredi. Il est soupçonné d’avoir pris le volant avec les capacités affaiblies.

L’organisation a réagi samedi matin par communiqué et a annoncé avoir «été informée qu’une accusation d’avoir omis de fournir un échantillon pour éthylotest a été portée contre Greg Ellingson».

Selon le Service de police d’Ottawa, l’athlète a été arrêté à un barrage routier sur l’avenue Kirkwood, près du chemin Carling. M. Ellingson a refusé de fournir un échantillon d’haleine, des accusations ont donc été portées contre lui, vendredi matin.

«Comme il s’agit d’une question judiciaire personnelle, le ROUGE et NOIR n’offrira aucun autre commentaire à ce sujet à ce moment.»

Rouge et Noir

Pruneau et Beaulieu restent à Ottawa

Antoine Pruneau s’enracine. Le maraudeur québécois a signé un nouveau contrat de trois ans avec le Rouge et Noir d’Ottawa, jeudi. Quelques heures plus tard, durant un entretien téléphonique, il parlait de projets à long terme. Cette nouvelle stabilité pourrait lui donner le goût de s’acheter un terrain, quelque part, où se construire un domicile permanent.

Il se dit heureux dans la région de la capitale fédérale. Il ne se voit pas ailleurs.

« On a la combinaison parfaite, déclare-t-il. Je pense au front office du Rouge et Noir. Il y a toujours eu une belle ligne de communication avec moi. Les entraîneurs ont de belles valeurs qui me rejoignent. On essaie d’emmener de bons joueurs pour construire une bonne équipe. Vraiment, je suis capable de cocher toutes les cases. »

« J’aime la ville, enchaîne-t-il. Ça fait bientôt cinq ans que je vis ici. Je n’ai pas vraiment envie de retourner vivre à Montréal. Il n’y a eu aucun accrochage. J’aimerais que ça puisse continuer comme ça. »

Le directeur général du Rouge et Noir, Marcel Desjardins, a beaucoup de pain sur la planche. Plusieurs membres importants de l’équipe qui vient de s’incliner lors du match de la Coupe Grey pourraient accéder à l’autonomie complète dans quelques semaines.

En tant que joueur canadien qui a complété 56 plaqués en 13 parties, cette saison, Pruneau constituait une priorité.

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Desjardins a réussi à s’entendre avec un deuxième joueur québécois. Jean-Christophe Beaulieu a quant à lui accepté un nouveau pacte d’une durée de deux ans.

Le centre-arrière a capté 22 passes pour gagner 285 passes en 2018.

« Je suis vraiment content pour JiCi, lance Pruneau. Ça démontre bien la force de notre organisation. Il n’a pas été trop difficile de s’entendre avec moi. J’ai comme l’impression que ça n’a pas été plus difficile de son côté. Il est dans le même bateau que moi. Il a joué un peu avec les Alouettes. Il a vu comment les choses se passaient chez nous. Maintenant, il ne se verrait pas nulle part ailleurs. »

« Je pense que la plupart des joueurs francophones de l’organisation sont du même avis. »

Incertitude

Le bonheur d’Antoine Pruneau n’est quand même pas parfait. Il aurait préféré, de loin, participer à un défilé sur la rue Bank, cette semaine.

« Nous n’avons pas remporté le championnat, cette année, mais il ne nous manquait pas grand-chose », de commenter celui qui digère lentement la défaite contre les Stampeders de Calgary au match de la Coupe Grey.

Pruneau, un ancien des Maraudeurs du Collège Laval, ne sait pas vraiment à quoi ressemblera le noyau du Rouge et Noir en 2019.

« Je ne me suis pas trop attardé à cette question parce que je n’ai pas vraiment le contrôle là-dessus, dit-il. La direction n’aurait pas pu me faire de promesses. C’est pourquoi je ne voulais pas trop m’en mêler. J’ai simplement choisi de faire confiance à Marcel Desjardins. Je ne dirais pas que j’ai toujours été d’accord avec ses décisions, mais je dois reconnaître qu’il a mené son bateau à bon port. »