Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Rouge et Noir

Repêcher à l’ère de la COVID-19

Aucun club de la Ligue canadienne de football (LCF) n’a mieux repêché que le Rouge et Noir d’Ottawa lors des sept dernières années.

Tous les choix de première ronde depuis 2013 portent encore l’uniforme de la formation ottavienne. De Nolan MacMillan à Antoine Pruneau en passant par Alex Mateas, Jason Lauzon-Séguin, Evan Johnson, Mark Korte et Alex Fontana.

Rouge et Noir

Du renfort pour LaPolice à Ottawa

Paul LaPolice avait promis de bien s’entourer, sur les lignes de côté, en vue de sa première saison à la barre du Rouge et Noir d’Ottawa. Il a tenu parole.

Le nouvel entraîneur-chef a présenté ses 10 adjoints, mardi matin, lors d’un point de presse tenu dans le vestiaire de l’équipe, à la Place TD. Cinq d’entre eux, Mike Benevides, Bob Dyce, Carey Bailey, Chris Tormey et Greg Knox, ont déjà dirigé des formations.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir a renégocié le contrat de Davis

Dominique Davis aurait pu bouder ou même dire non au Rouge et Noir quand le téléphone a sonné dans les derniers jours.

L’Américain âgé de 30 ans savait qu’il avait perdu son poste de quart-arrière partant. Qu’on lui demanderait de camper un rôle de réserviste et surtout de toucher beaucoup moins d’argent dans les prochains mois.

Malgré tout ça, Davis a quand même décidé de rester à Ottawa en 2020. L’équipe a confirmé jeudi que le numéro 4 a accepté de restructurer le pacte de deux ans qu’il avait signé l’hiver dernier. « Il fallait ajuster son contrat qui prévoyait qu’il serait payé comme un partant la saison qui s’en vient. Ce n’était plus réaliste », a avoué le directeur général Marcel Desjardins.

Ce dernier a acquis les services de Nick Arbuckle via une transaction en janvier avec les Stampeders de Calgary. Ottawa pourrait verser jusqu’à 470 000 $, bonis inclus, à son nouveau quart-arrière partant.

Desjardins dit avoir même discuté de la situation avec Davis, qui est revenu récemment dans la capitale nationale. Les deux hommes se sont assis à la Place TD. « Le gars comprend la situation, a-t-il dit.

«Il sait que c’est ça la business. Il nous a dit qu’il aime ça ici. Qu’il aime faire partie de l’organisation et qu’il est prêt à faire ce qu’il faut pour aider l’équipe.»

Davis a perdu son poste après avoir réussi seulement cinq passes de touché en 2019. Pire, il a été le meneur de la LCF avec 14 interceptions en 17 parties.

Le Rouge et Noir a connu la deuxième pire saison de son histoire, gagnant seulement trois fois en 18 sorties.

En revanche, Davis n’a pas obtenu beaucoup d’aide à sa première année complète en tant que partant dans les rangs pros. L’équipe n’a jamais eu un véritable coordonnateur offensif. La qualité des receveurs laissait à désirer et la ligne offensive a connu son lot de difficulté à protéger les quarts.

Desjardins estime que Davis n’a jamais pu jouer à son plein potentiel. «Je ne me base pas trop sur ce qui s’est passé l’an passé pour beaucoup de choses», a lancé le DG.

Reste à voir si le nouvel entraîneur-chef Paul LaPolice cherchera à l’incorporer ici et là dans son cahier de jeux. L’an dernier à Winnipeg à titre de coordonnateur à l’attaque, il faisait appel au quart réserviste Chris Streveler lors de quelques séquences offensives complètes durant les matches.

Qu’arrivera-t-il avec l’argent économisé par le pacte revu et corrigé de Davis et la libération du centre-arrière Jean-Christophe Beaulieu, qui devait toucher plus de 100 000 $ la saison prochaine ? Ces dollars auraient déjà été dépensés.

«Pour garder nos propres joueurs cet hiver et embaucher des agents libres», a fait valoir Desjardins.

Rouge et Noir

Grosse prise pour le Rouge et Noir

Le marché des joueurs autonomes était lancé depuis seulement 50 minutes que le Rouge et Noir avait déjà effectué trois embauches importantes.

La pire équipe de la Ligue canadienne de football (LCF) en 2019 n’aura pas perdu de temps mardi pour améliorer son alignement en vue de la prochaine saison. Elle a ajouté deux joueurs étoiles défensifs en Cleyon Laing et Don Unamba en plus d’un ancien premier choix au repêchage, le porteur de ballon Anthony Coombs.

Plus tard dans la journée, Ottawa a mis sous contrat le secondeur francophone Christophe Mulumba-Tshimanga, qui excelle au sein des unités spéciales, en plus de rapatrier le demi défensif Abdul Kanneh, un joueur spectaculaire durant son premier séjour dans la capitale de 2014 à 2016.

« Nous sommes très satisfaits. Nous avons obtenu les joueurs que nous voulions avec les dollars que nous avions, a soutenu le directeur général Marcel Desjardins. Laing, Coombs et Mulumba sont tous des joueurs canadiens qui nous donneront encore plus de flexibilité avec le ratio. »

Laing, 29 ans, s’avère un des meilleurs plaqueurs de la LCF. Le joueur de ligne défensive a passé six de ses sept saisons dans le circuit chez les Argonauts de Toronto.

Il s’agit d’un retour aux sources pour lui qui avait disputé trois parties à Ottawa en 2016, gagnant la coupe Grey avec Kanneh.

« Nous voulions le garder à l’époque, mais nous avions aussi un autre plaqueur canadien en Zack Evans. Nous ne pouvions pas nous payer à l’époque deux salaires élevés à cette position », a rappelé Desjardins.

Laing avait alors décidé de retourner chez les Argos, gagnant à nouveau la coupe Grey en 2017.

L’an dernier, le colosse de 6’3’’ et 305 livres a réussi 27 plaqués et sept sacs en 15 matches. Sa meilleure saison remonte en 2015 avec 34 plaqués, huit sacs en plus de provoquer deux ballons échappés.

Laing sera appelé à remplacer dans l’alignement partant le vétéran Mike Klassen, qui a pris sa retraite en novembre.

« C’est un gars d’expérience qui peut causer des ennuis à la ligne offensive adverse. En plus, il joue avec le couteau entre les dents », a rappelé Desjardins au sujet du plaqueur reconnu pour son style parfois trop agressif.

Le principal intéressé a mis en ligne mardi une vidéo vieille de quatre ans de lui dans laquelle on le voit dans l’uniforme du Rouge et Noir. Il célébrait une victoire avec les partisans à la Place TD.

Laing a fêté l’obtention de ce nouveau contrat de trois ans en... suivant des leçons de pilotage en banlieue de Toronto. Il aspire à obtenir sa licence commerciale.

Âgé de 30 ans, Unamba vient pourvoir le poste de secondeur du côté fort à Ottawa après avoir été nommé au sein de l’équipe d’étoiles de la LCF en 2018. L’an dernier à Edmonton, il a réussi six sacs et une interception.

La venue de Coombs fera plaisir au nouvel entraîneur-chef du Rouge et Noir. « Coach LaPolice voulait l’avoir », a confié Desjardins.

« Il veut l’insérer dans son système offensif. C’est un joueur dynamique avec le ballon. »

Troisième choix au total au repêchage de la LCF en 2014, Coombs a été utilisé surtout en tant que porteur de ballon à Toronto et Hamilton depuis le début de sa carrière. Mais Ottawa compte le convertir en receveur afin de maximiser sa vitesse et ses feintes.

Ça donnera deux receveurs canadiens partants au Rouge et Noir en compagnie du vétéran
Brad Sinopoli.

Qui complétera cette unité ?

Marcel Desjardins avance le nom du jeune RJ Harris, qui a récolté plus de 700 verges la saison dernière avant d’être ralenti par les blessures. « Il aurait pu en avoir plus de 1000 verges », a noté le DG.

Des amateurs s’attendaient à l’embauche d’un receveur vedette tel que Derel Walker.

« Nous avions juste un certain montant d’argent que nous pouvions dépenser, a répété Desjardins. Les gens oublient que nous avons dû signer auparavant Brad Sinopoli, Nolan MacMillan, Alex Mateas, Brendan Gillanders et tous nos autres bons joueurs canadiens [dont le botteur Lewis Ward]. »

Quant à Kanneh, il renoue avec le Rouge et Noir, club avec lequel il avait connu sa meilleure saison en 2015 en réussissant six interceptions.

Rouge et Noir

De l’aide en vue pour le Rouge et Noir

Le Rouge et Noir obtiendra du renfort rapidement lorsque le marché des joueurs autonomes ouvrira ses portes sur le coup de midi, mardi, dans la Ligue canadienne de football (LCF).

L’organisation possède des ententes verbales avec trois joueurs de clubs rivaux, a appris Le Droit. « Ils nous ont dit qu’ils allaient signer avec le Rouge et Noir », a confirmé le directeur général Marcel Desjardins.

Rouge et Noir

Arbuckle aime déjà Ottawa

La vie de Nick Arbuckle va changer du tout au tout dans les prochains mois.

Il va d’abord s’installer dans une ville qu’il ne connaît à peu près pas. Il va faire cela dans le but de relever un nouveau défi professionnel, à titre de quart-arrière numéro un du Rouge et Noir d’Ottawa.

Rouge et Noir

Marcel Desjardins a préparé sa liste d’épicerie

Marcel Desjardins ne chôme pas. Après avoir mis sous contrat le nouveau quart-arrière numéro un de son équipe de même que ses deux botteurs étoiles, le directeur général du Rouge et Noir a commencé à courtiser des joueurs adverses ces deux derniers jours.

La nouvelle période de négociations de la LCF avec de potentiels joueurs autonomes a débuté dimanche. Les athlètes peuvent communiquer avec n’importe quel club d’ici les six prochains jours.

Les équipes ont le droit de déposer des offres formelles aux joueurs jusqu’à midi, dimanche prochain. Le marché des joueurs autonomes ouvrira ensuite le 11 février.

« Nous avons déjà parlé à une douzaine de joueurs ou à leur agent », a confirmé Desjardins au Droit. Aucune offre de contrat n’a toutefois été formulée jusqu’ici par le Rouge et Noir.

« Nous les avons contactés pour voir s’ils ont de l’intérêt à venir à Ottawa. Si oui, on essaiera de voir s’il y a quelque chose qu’on peut négocier », a ajouté le DG.

Desjardins se partage la tâche avec ses adjoints de même que le nouvel entraîneur-chef Paul LaPolice. Le nouveau coordonnateur défensif Mike Benevides a aussi fait quelques appels.

Quels joueurs pourraient intéresser le Rouge et Noir ? À ce sujet, le grand patron se montre discret. Il refuse d’identifier publiquement une position en particulier.

« J’aimerais mieux dire qu’on aimerait ajouter un joueur ou deux joueurs de grande qualité », a soutenu Desjardins.

En coulisses, on dit que le pire club de la LCF en 2019 ne détesterait pas ajouter un ailier défensif capable de frapper régulièrement les quarts adverses. Deux gros noms pourraient profiter de l’autonomie complète dès la semaine prochaine.

Willie Jefferson et Ja’Gared Davis ont réussi respectivement 12 et 13 sacs du quart la saison dernière. Le premier a joué chez les Blue Bombers de Winnipeg où LaPolice travaillait auparavant.

Plusieurs amateurs à la Place TD souhaitent voir leur équipe favorite embaucher un ou deux gros noms chez les receveurs tels que Derel Walker, des Argonauts de Toronto, et Shaquelle Evans, des Roughriders de la Saskatchewan. Ils pourraient être déçus.

Desjardins compte s’inspirer des champions de la coupe Grey.

« Si tu regardes ce que Winnipeg a fait dans le passé, ils n’ont pas nécessairement joué avec des receveurs qui étaient de hauts salariés. Et ces gars ont fait le travail. Je ne m’attends pas à dépenser à cette position. »

Le Rouge et Noir espère toujours s’entendre avec RJ Harris qui a porté ses couleurs lors des deux dernières saisons. L’avenir de Dominique Rhymes, l’unique receveur à dépasser le cap des 1000 verges en 2019 à Ottawa, semble flou.

Rhymes et Harris ne sont pas les seuls membres de la dernière édition qui sont toujours à la recherche d’un nouveau pacte. Le plaqueur Ettore Lattanzio, le secondeur Kevin Brown de même que l’ailier défensif JR Tavai et le demi défensif Anthony Cioffi s’avèrent les noms les plus connus tout comme le receveur local et ancien choix de première ronde, Nate Behar.

Rouge et Noir

Les deux botteurs du R&N seront de retour en 2020

Marcel Desjardins a profité du week-end du Super Bowl pour régler deux gros dossiers.

Vendredi, le directeur général du Rouge et Noir d’Ottawa a mis sous contrat l’homme qui dirigera son attaque en 2020, le quart-arrière Nick Arbuckle.

Dimanche, il s’est occupé des unités spéciales.

«Je suis heureux de vous annoncer que Lewis Ward et Richie Leone ont signé de nouveaux contrats d’un an», a-t-il lui-même annoncé sur Twitter, dimanche après-midi.

Ça devrait lui enlever un gros poids, alors qu’on s’approche de la période des joueurs autonomes dans la Ligue canadienne de football.

Le Rouge et Noir a connu une saison de misère, en 2019. Ce n’est certainement pas la faute de ses deux botteurs.

Ward n’a pas été aussi spectaculaire qu’à sa saison recrue. Mais ça, personne ne s’y attendait.

L’ancien des Gee Gees d’Ottawa n’a quand même pas mal fait, en faisant mouche 43 fois, sur 50 tentatives de placement.

En tant que spécialiste des dégagements, Leone a un rôle moins sexy.

Il n’a pas été moins efficace.

L’Américain de 27 ans a d’abord été le spécialiste le plus occupé de toute la LCF. Et de loin. Il a effectué 132 bottés en 18 parties. Ça lui a permis d’accumuler 1161 verges de plus que son plus proche poursuivant. Ça lui a valu le titre de joueur par excellence dans les unités spéciales, à Ottawa.

«Avec ces deux hommes, Louis-Philippe Bourassa et Jose Maltos, notre coordonnateur des unités spéciales Bob Dyce pourra diriger un groupe de spécialistes... spécial», a gazouillé Marcel Desjardins.

Ward et Leone ont tellement bien fait, en 2019, qu’ils ont passé les dernières semaines à se promener un peu partout aux États-Unis. Ils ont obtenu des essais auprès de différents clubs de la NFL.

Ward a fait des arrêts au Minnesota, à Cincinnati, à Indianapolis ainsi qu’à Atlanta.

La période des joueurs autonomes de la LCF s’ouvrira officiellement le mardi 11 février.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir s'entend avec Arbuckle

L’opération séduction a fonctionné. Le Rouge et Noir d’Ottawa a conquis le cœur de Nick Arbuckle. L’équipe a désormais un quart-arrière partant pour 2020.

La nouvelle a été confirmée en toute fin de journée, vendredi.

Arbuckle a paraphé un contrat d’une durée de deux ans.

Selon TSN, il gagnera 420 000 $ en 2020 et 430 000 $ en 2021. Il pourrait aussi toucher quelques bonis liés aux performances.

Ça s’est réglé si tard que le passeur de 26 ans n’a pas eu le temps de parler avec les médias d’Ottawa. La courte déclaration qu’il a transmise, dans un communiqué de presse, nous laisse croire qu’il est fort content.

« Je suis très enthousiaste à l’idée de me joindre au Rouge et Noir et j’ai hâte d’y être et de me mettre au travail le plus vite possible. C’est un sentiment incroyable de savoir que ma femme et moi aurons l’occasion de fonder notre famille dans une ville aussi merveilleuse. »

La dernière portion nous laisse croire que le directeur général Marcel Desjardins et son équipe ont touché la cible.

Le Rouge et Noir a fait l’acquisition d’Arbuckle dans une transaction avec les Stampeders de Calgary, il y a quelques semaines. En réalité, en cédant un choix conditionnel de première ronde à la puissance de l’ouest, ils obtenaient surtout le droit de négocier avec lui.

Arbuckle voulait d’abord obtenir un poste de quart numéro un dans la Ligue canadienne de football. Avec le succès qu’il avait obtenu en tant que doublure de Bo Levi Mitchell, il détenait quand même un certain pouvoir de négociation. Si Ottawa ne lui plaisait pas, il pouvait simplement attendre la mi-février et obtenir l’autonomie complète. À ce moment-là, il aurait pu négocier avec l’équipe de son choix.

« Nick est un joueur de caractère. Il est aussi un homme de principes », a commenté Desjardins, dans une courte vidéo tournée par le Rouge et Noir.

« Selon ce qu’on a compris, il est surtout un joueur qui saura inspirer le reste de notre équipe. Les gars vont graviter autour de lui. C’est ce qui devrait normalement se produire, avec le quart-arrière. Mais tous les quarts n’ont pas nécessairement la personnalité pour cela. »

« Il est allé à la bonne école », a-t-il ajouté, en guise de clin d’œil à l’organisation des Stampeders.

« Dans la LCF, c’est quand même important. »

Arbuckle portera le numéro 9 avec sa nouvelle équipe.

Williams de retour

Cette mise sous contrat jette un peu d’ombre sur l’autre bonne nouvelle du jour. En début d’après-midi, le Rouge et Noir a annoncé le retour d’Avery Williams en 2020. En 11 matches, l’été dernier, ce secondeur américain a complété 69 plaqués. Ça lui a valu le titre de joueur par excellence de l’équipe.

« Avery est le type de joueur que vous voulez pour construire une défense rapide, physique et dominante. C’est un gars qui a tout juste effleuré la surface de son potentiel », a déclaré le coordonnateur de la défense, Mike Benevides.

Rouge et Noir

Madu libéré par le Rouge et Noir

Le Rouge et Noir aura un nouveau porteur de ballon plus jeune en 2020.

L’équipe a confirmé jeudi le départ du vétéran Mossis Madu, dont le contrat viendra à échéance en février. Il a été libéré tout comme neuf autres joueurs.

Rouge et Noir

Gosselin reste chez le Rouge et Noir

Anthony Gosselin l’avoue. Son sort chez le Rouge et Noir commençait à le chicoter.

Allait-il être de retour pour une quatrième saison ou non ? Son contrat le liant à l’équipe, qui l’a repêché en deuxième ronde en 2017, allait prendre fin le 10 février.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir recrute un quart de la NFL

Le Rouge et Noir veut miser sur Nick Arbuckle en 2020, mais prépare tout de même un plan B, C et D si le quart-arrière américain décide de lui faire faux bond le mois prochain sur le marché des joueurs autonomes.

L’organisation compte maintenant six quarts sous contrat après avoir annoncé mardi l’embauche de Taryn Christion, qui s’est promené dans la NFL lors des six derniers mois. Le natif de Sioux Falls a participé en août au camp d’entraînement des Cowboys de Dallas, aboutissant ensuite sur l’équipe de réserve des Steelers de Pittsburgh en octobre.

Rouge et Noir

Pas de contrat pour Boulay à Ottawa

Un des membres de la « French Mafia » du Rouge et Noir ne sera pas de retour, la saison prochaine, à Ottawa.

Le vétéran Nicolas Boulay poursuivra sa carrière ailleurs, en 2020. « La décision a été prise par l’organisation », a-t-il confirmé au Droit.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir passe en mode séduction

Appelez ça La Grande Séduction, version Rouge et Noir.

Au lieu de tenter de recruter un médecin comme le village fictif de Sainte-Marie-la-Mauderne, l’équipe de football aura quelques jours pour épater le nouveau quart-arrière numéro un qu’elle souhaite mettre sous contrat d’ici le 11 février. Non, Marcel Desjardins ne cachera pas de l’argent ici et là dans la Place TD comme dans le long métrage québécois.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir prône la patience avec Arbuckle

Quatre jours plus tard, ça jasait encore de la transaction qui a permis au Rouge et Noir de mettre la main sur le quart-arrière américain Nick Arbuckle.

Il s’agissait d’un des sujets de discussions en coulisses, mardi, lors de l’ouverture des assises hivernales de la Ligue canadienne de football (LCF) à Blue Mountain, en Ontario. Tous les dirigeants des neuf équipes y participent, dont Marcel Desjardins.

Le DG franco-ontarien a cédé un choix de troisième ronde vendredi aux Stampeders afin d’obtenir les droits sur Arbuckle, qui peut devenir joueur autonome le mois prochain. 

Si le quart accepte un contrat avec Ottawa, sa nouvelle formation va inverser aussi son choix de première ronde, le tout premier au total, avec Calgary, qui doit sélectionner sixième en ce moment en mai.

« J’espère qu’on pourra le mettre sous contrat, mais on ne sait jamais », a lancé Desjardins au bout du fil.

Ce dernier a déjà jasé « brièvement » avec Arbuckle. « Pour me présenter, parler un peu de ce que nous pouvons lui offrir ici à Ottawa », a-t-il précisé.

L’agent du joueur a aussi été approché. Mais aucune négociation n’a eu lieu pour l’instant, a confirmé Desjardins.

En fait, la patience sera de mise pour les amateurs qui souhaitent une mise sous contrat rapide du nouveau quart-arrière numéro un du Rouge et Noir.

« C’est un peu difficile en ce moment. Nos coaches ne seront pas à Ottawa avant la fin du mois. Je ne m’attends pas à ce que ce soit quelque chose qui sera réglé d’ici quelques jours », a affirmé Desjardins.

Âgé de 26 ans, Nick Arbuckle a obtenu sept départs chez les Stamps en 2019 pendant l’absence de Bo Levi Mitchell. Il a complété 73,1 % de ses passes, un sommet dans la LCF.

D’autres statistiques ? Il a amassé 2103 verges par la voie aérienne, dont 11 touchés, tout en étant intercepté que cinq fois. Il a ajouté quatre touchés au sol.

« C’est un gars qui ne prend pas beaucoup de mauvaises décisions sur le terrain. Il distribue bien le ballon, a souligné Desjardins.

«Selon les informations que nous avons obtenues, c’est un gars intelligent qui est capable d’assimiler rapidement l’information. Puis il a gagné beaucoup de matches.»

Le nouvel entraîneur-chef Paul LaPolice a eu son mot à dire dans la transaction qui a amené Arbuckle à Ottawa. Reste à voir s’il pourra le convaincre d’apposer sa signature sur un pacte avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

Les Argonauts de Toronto avaient aussi discuté avec Calgary afin d’obtenir les droits du quart américain de 6’1’’ et 213 livres. Leur nouvel entraîneur-chef, Ryan Dinwiddie, a dirigé Nick Arbuckle chez les Stamps la saison dernière à titre d’instructeur des quarts.

Le Rouge et Noir espère refaire le même coup qu’en février 2016 quand il avait embauché Trevor Harris. Ce dernier avait connu du succès durant les quelques départs obtenus auparavant lors de son séjour chez les Argos.

On connaît la suite. Harris est devenu un des meilleurs quarts de la LCF, menant Ottawa au match de la Coupe Grey en 2018. Il a quitté l’organisation l’an dernier, se joignant aux Eskimos.

Son départ a laissé un gros trou à l’attaque que Dominique Davis, Jonathon Jennings et Will Arndt n’ont pu combler la saison dernière.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir obtient les droits sur Arbuckle

Le Rouge et Noir d’Ottawa va explorer une première option pour se doter d’un nouveau quart-arrière partant en vue de la prochaine saison.

Il a conclu un échange pour obtenir les droits sur Nick Arbuckle vendredi.

Le DG Marcel Desjardins a cédé un choix de troisième ronde aux Stampeders de Calgary pour ce faire.

Comme Arbuckle deviendra joueur autonome le 11 février, une sélection conditionnelle au repêchage fait également partie du troc dans l’éventualité où le passeur américain de 26 ans s’entend sur les modalités d’un contrat avec la formation de la capitale nationale.

Substitut de Bo Levi Mitchell, Arbuckle a bien fait quand il a été appelé à le remplacer pour cause de blessure alors qu’il a complété 174 de ses 248 passes (73,1 %) pour 2247 verges de gain, avec 11 touchés et 5 interceptions en neuf parties.

Il en était à sa deuxième saison dans la LCF et il a présenté une fiche de 4-3 comme partant à Calgary.

Bon dernier dans la LCF en 2019, le Rouge et Noir a joué à la chaise musicale avec ses trois quarts, Dominique Davis, Jonathon Jennings et Will Arndt, après le départ de Trevor Harris pour Edmonton au cours de la saison morte précédente.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir embauche Eger

Le nouvel entraîneur-chef du Rouge et Noir d’Ottawa Paul LaPolice ne se la coule pas douce pendant la période des Fêtes, alors qu’il a annoncé lundi l’embauche de Charlie Eger comme entraîneur des porteurs de ballon de l’équipe.

Eger est un entraîneur d’expérience, lui qui était auparavant coordonnateur offensif intérimaire à l’Université Clarion. Avant cela, Eger a passé six saisons comme entraîneur adjoint à l’Université Seton Hill, travaillant comme coordonnateur offensif tout en entraînant la ligne offensive (2014-17) et en servant de coordonnateur du recrutement. 

« Charlie a passé les deux derniers camps d’entraînement avec Winnipeg en tant qu’entraîneur de système offensif et a une carrière d’entraîneur remarquable à son actif, a dit LaPolice par voie de communiqué.  « Nos joueurs vont aimer travailler avec lui et nous sommes heureux d’ajouter un entraîneur de son calibre au sein de notre groupe d’entraîneurs avec le Rouge et Noir. »

Outre les Blue Bombers, Eger a aussi travaillé au niveau professionnel lors des activités d’équipe organisées (OTA) des Rams de St. Louis et des Steelers de Pittsburgh.

Rouge et Noir

Bourassa restera chez le Rouge et Noir

Un autre membre de la French Mafia du Rouge et Noir sera de retour à Ottawa en 2020.

Le spécialiste des longues remises Louis-Philippe Bourassa a accepté vendredi un nouveau pacte de deux ans. Choix de quatrième ronde en 2017, il a entamé 50 parties lors de ses trois premières saisons dans la Ligue canadienne de football.

LCF

Deslauriers veut devenir DG «un jour»

Éric Deslauriers se souvient encore très bien de la date. « Le 3 décembre 2018 », lance-t-il au bout du fil.

Ce jour en question, l’ancien receveur gatinois recevait une nouvelle qui a eu l’effet d’un plaqué dévastateur. Les Alouettes de Montréal le mettaient à la porte après 12 saisons à l’emploi de l’organisation, dont trois à titre de coordonnateur du repêchage.

Rouge et Noir

Prolongation de contrat pour Nolan MacMillan

Jouer ailleurs que dans son patelin ne s’est jamais avéré une option pour Nolan MacMillan, qui disputera une septième saison chez le Rouge et Noir en 2020.

Premier choix au repêchage de l’histoire de la franchise en 2013, le garde originaire d’Arnprior a accepté mardi une prolongation de contrat de deux ans. Il a été choisi le joueur de ligne offensive par excellence de l’équipe l’automne dernier.

« Je me considère chanceux d’avoir été membre du Rouge et Noir depuis ses débuts. Je tenais à demeurer ici, même si nous venons de connaître une saison difficile », a-t-il dit.

Ottawa a terminé au dernier rang de la LCF avec une fiche de 3-15. Douze mois plus tôt, le club participait au match de la coupe Grey pour une troisième fois en quatre ans. « J’ai confiance en nos propriétaires de même qu’en notre directeur général Marcel Desjardins », a-t-il ajouté.

MacMillan, qui fait 6’6’’ et 294 livres, est l’un des trois joueurs de l’édition originale du Rouge et Noir qui portent toujours les couleurs de la concession. Antoine Pruneau et Nigel Romick seront aussi de retour en 2020.

Les trois se sont tous retrouvés à l’infirmerie à l’automne.

MacMillan a subi une blessure à un genou, ratant les quatre derniers matches du calendrier régulier. « Il connaissait jusque-là la meilleure saison de sa carrière, a souligné Desjardins.

«C’est un leader tranquille. Il est très physique et il n’a pas peur de s’imposer quand c’est nécessaire.»

Ce qui rassure aussi le Rouge et Noir ? MacMillan n’a pas eu à subir une opération au genou
en question.

«D’ici janvier, tout devrait être de retour à la normale», a assuré le joueur âgé de 28 ans.

Ça, c’est une des trois bonnes nouvelles dans son cas. Il y a aussi ce nouveau contrat, mais également la naissance du premier enfant de son couple. La petite Camilla a vu le jour le 21 novembre dernier.

Benevides dirigera la défensive

Entre deux couches à changer, Nolan MacMillan a gardé un œil sur les changements à survenir au sein du personnel d’entraîneurs dans le dernier mois.

Rick Campbell est parti. Tous ses adjoints aussi, sauf le coordonnateur des unités spéciales, Bob Dyce.

Paul LaPolice a pris la barre de l’équipe. Il a embauché mardi l’ancien entraîneur-chef des Lions de la Colombie-Britannique, Mike Benevides, à titre de coordonnateur défensif.

La semaine dernière, le Rouge et Noir avait annoncé la venue d’un ancien de la NFL, Bob Wylie, à titre d’instructeur de la ligne offensive.

«J’ai été surpris de voir tous ses changements, a commenté MacMillan. Mais je suis heureux de la venue de Paul LaPolice, surtout quand on sait à quel point nous en avons arraché la saison dernière à l’attaque.

«J’ai eu l’occasion de lui jaser lundi. Il semble très méticuleux et très motivé à nous enseigner ses tactiques offensives. C’est quelque chose qui a fait défaut la saison dernière à la suite du départ de notre coordonnateur offensif Jaime Elizondo. Aucune fondation n’avait été coulée pour notre attaque.»

Rouge et Noir

Lewis Ward se rapproche de la NFL

Les Vikings du Minnesota l’avaient invité chez eux vendredi dernier pour le voir botter. Puis lundi, Lewis Ward se trouvait en Ohio pour tenter d’épater les dirigeants des Bengals de Cincinnati.

Ce n’est qu’un début pour la vedette du Rouge et Noir, qui tente d’obtenir un contrat dans la NFL après deux saisons fructueuses à Ottawa. Un autre essai l’attend mardi à Atlanta.

Rouge et Noir

Bye bye les pantoufles sous LaPolice

Portant un gaminet blanc du groupe rock les Ramones, Antoine Pruneau se trouvait au fond d’une pièce de la Place TD, les bras musclés bien croisés.

Le vétéran du Rouge et Noir était un des joueurs qui écoutaient attentivement la conférence de presse de l’équipe, lundi après-midi. On y présentait le nouvel entraîneur-chef Paul LaPolice.

Une fois que tous les médias ont quitté la salle, le capitaine de la défensive a pris le temps de serrer la main de son nouveau patron et se présenter. La paire a discuté pendant presque 10 minutes.

Rouge et Noir

La deuxième fois fut la bonne pour LaPolice

Tôt ou tard, Paul LaPolice devait aboutir sur les lignes de côté à Ottawa, une ville avec laquelle le coach américain du New Hampshire possède plusieurs liens intéressants.

L’homme âgé de 49 ans a été présenté officiellement lundi en tant que nouvel entraîneur-chef du Rouge et Noir à la Place TD. Un poste qu’il a failli obtenir en 2013.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir se tourne vers LaPolice

Le Rouge et Noir a pigé chez les champions de la coupe Grey pour dénicher son nouvel entraîneur-chef.

L’équipe de la LCF a embauché Paul LaPolice, qui était coordonnateur offensif des Blue Bombers de Winnipeg lors des trois dernières saisons. Le père de famille de trois enfants a accepté samedi soir un contrat de trois ans.

Football

Bébé et nouveau contrat pour Langlais

William Langlais passe ses journées à guérir sa cheville droite tout en changeant des couches et en poursuivant ses études à distance.

Le centre-arrière gatinois des Stampeders de Calgary est devenu papa à la fin de l’été. « Un petit gars âgé maintenant de quatre mois », lance-t-il fièrement au bout du fil.

Leon Langlais est une des raisons pourquoi l’athlète âgé de 29 ans a décidé de rester une saison de plus en Alberta. Ce dernier a accepté une prolongation de contrat la semaine passée, retirant du même coup son nom du marché des joueurs autonomes en février prochain.

« Ça me convient de rester ici. Je viens d’avoir un enfant. Ma blonde est originaire d’ici. Ses parents sont ici. Puis j’ai toujours aimé ça ici à Calgary. L’équipe me traite bien », relate Willian Langlais, qui vient de terminer sa cinquième année chez les Stamps.

« Le choix était facile. »

Ce qui a été moins facile pour lui ? La dernière saison. Autant sur le plan individuel que collectif.

Les Stampeders ont été éliminés en demi-finale de l’Ouest. Du même coup, ils n’ont pu défendre leur titre de champion devant leurs partisans.

Le match de la coupe Grey avait lieu à Calgary, il y a une dizaine de jours. Ce sont les Blue Bombers de Winnipeg qui se sont retrouvés dans le vestiaire des Stampeders, le 24 novembre.

« Nous avions participé à la finale lors des trois dernières années. C’est plate de ne pas être du match quand ça se passe à la maison. Mais ça montre à quel point c’est dur de se rendre jusqu’au bout. Il y a de bonnes équipes dans la ligue. »

Ajoutez à cela que les Stampeders étaient amochés depuis le début du calendrier régulier. Ils ont dû se débrouiller durant une partie de l’été sans leur quart-arrière vedette Bo Levi Mitchell.

« Et nous avions perdu aussi plusieurs joueurs durant l’hiver. Des gars qui ont obtenu leur chance dans la NFL et d’autres qui ont obtenu un contrat ailleurs dans la ligue », souligne Langlais, qui a lui aussi dû soigner des bobos.

On ne l’a vu en action que pendant neuf parties, dont huit au sein de l’alignement partant. Tout ça en raison de ce que le personnel médical croyait être au début une entorse à une cheville subie le 6 juillet contre les Roughriders de la Saskatchewan.

« J’essayais de bloquer l’ailier défensif A.C. Leonard. Il est tombé contre le derrière de ma jambe », explique Langlais.

« Je suis revenu par la suite trop vite au jeu. J’ai joué trois matches, mais je continuais à avoir mal. Je me disais que ça ne pouvait pas être une entorse. »

Des tests plus poussés ont démontré que le cartilage de la cheville droite était en piteux état.

L’ancien joueur des Griffons du Cégep de l’Outaouais a renoué avec l’action au milieu de l’automne. Il a même effectué un retour de botté en demi-finale de l’Ouest contre Winnipeg.

« Je ne me sentais pas encore à 100 %. Les changements de direction étaient un peu plus difficiles. Mais j’étais content de jouer », souligne-t-il.

William Langlais n’avait jamais passé autant de temps à l’infirmerie auparavant. Il avait raté seulement cinq parties lors des quatre saisons précédentes.

Pas question de revivre pareil scénario en 2020.

« J’ai recommencé à aller au gym, à bouger et à effectuer des étirements. Mais pas trop vite. Je vais laisser le temps à ma cheville de guérir. »

Rouge et Noir

La NFL s’intéresse à Ward et Leone

Au moins trois joueurs du Rouge et Noir obtiendront un essai dans la NFL en décembre, dont les deux botteurs de l’équipe.

Lewis Ward et Richie Leone participeront à une séance d’entraînement privé des Bengals de Cincinnati. Ils devraient aussi être convoqués par au moins une ou deux autres formations.

Il s’agit d’une saison difficile pour les botteurs actuels des 32 équipes de la NFL. Plusieurs clubs cherchent des solutions de rechange en vue de la saison 2020, regardant au nord de la frontière.

Leone a déjà participé aux camps d’entraînement des Ravens de Baltimore et des Cardinals de l’Arizona, respectivement en 2014 et 2017. Il excelle dans les longs dégagements. Ward, lui, a réussi 69 tentatives de placement consécutives en saison régulière de juin 2018 à août 2019.

Quant au secondeur américain Kevin Brown, il a confirmé qu’un essai l’attend la semaine prochaine chez les Bears de Chicago. Ses coéquipiers Anthony Cioffi et Avery Williams pourraient être les prochains joueurs du Rouge et Noir à obtenir des nouvelles de clubs de la NFL.

Rouge et Noir

Le Rouge et Noir s'entend avec Gabriel Polan et plusieurs autres

Le Rouge et Noir a mis sous contrat 13 joueurs mardi, dont quelques choix au repêchage.

Dans le lot, on retrouve le porteur de ballon québécois Gabriel Polan. Sélectionné en troisième ronde en 2019, l’espoir du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke avait quitté Ottawa après une seule séance au camp d’entraînement des recrues en mai.

Deux autres produits du Québec font partie des nouveaux embauchés. Le plaqueur Clément Lebreux (Rouge et Or de l’université Laval) avait été l’avant-dernier choix au total lors du dernier encan de la LCF. Il fait 6’4’’ et 300 livres. Quant à James Tyrrell, des Stingers de Concordia, il a été le meilleur receveur de la conférence québécoise la saison dernière, captant 52 passes pour 779 verges et deux touchés.

Le garde d’Aylmer et ancien joueur des Ravens de Carleton, Daniel Omara, a aussi accepté une nouvelle entente avec le Rouge et Noir.

Quatre joueurs américains se sont aussi entendus avec l’organisation. Le quart-arrière Ross Comis, qui fait 6’ et 195 livres, retient l’attention. À sa dernière saison collégiale à UMass en 2018, il a complété 122 de 194 passes pour 1799 verges, 14 touchés et seulement trois interceptions. 

Rouge et Noir

Rick Campbell aboutit chez les Lions

Un mois plus tard, Rick Campbell a trouvé un nouvel emploi dans la LCF. Pendant ce temps, le Rouge et Noir continue sa recherche pour lui trouver un successeur à titre d’entraîneur-chef à Ottawa.

Campbell a été embauché lundi pour diriger les Lions de la Colombie-Britannique en 2020. L’équipe du Pacifique a conservé une fiche de 5-13 la saison dernière.