Henry Burris
Henry Burris

Retour sur la décennie (partie 4 de 5) : des victoires mémorables

La décennie qui se termine fut, possiblement, la plus chargée de l’histoire, sur la scène sportive, dans la région d’Ottawa-Gatineau. Chaque jour, cette semaine, nous revenons sur les événements marquants qui ont fait travailler les journalistes sportifs du quotidien Le Droit. Aujourd’hui : les années 2016 et 2017.

Avril 2016 : Changement de garde

Bryan Murray a occupé le poste de directeur général des Sénateurs pendant neuf ans, mais des problèmes de santé le poussent à céder sa place. Il confie son poste à son dauphin, Pierre Dorion. Ce dernier choisit le Québécois Guy Boucher comme premier entraîneur-chef.


Juin 2016 : Premier de classe

Benoît-Olivier Groulx marque l’histoire. Le repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec existe depuis 1969. Pour la toute première fois, une équipe repêche un hockeyeur originaire de l’Outaouais au tout premier rang. « Je voulais être le premier choix, bien sûr, mais ça ne m’aurait pas dérangé d’être deuxième ou même d’être choisi en sixième ronde. Mon but a toujours été de jouer dans la LHJMQ, peu importe l’équipe », déclare le jeune attaquant, après avoir enfilé son chandail des Mooseheads de Halifax.


Août 2016 : Je vais à Rio

L’équipe féminine canadienne de rugby à 7 remporte la médaille de bronze, aux Jeux olympiques de Rio. Ça signifie qu’on retrouve la Gatinoise Natasha Watcham-Roy sur la troisième marche du podium. L’ancienne des Gee Gees de l’Université d’Ottawa rentre du Brésil avec un souvenir inestimable dans ses bagages. Maxime Brinck-Croteau, Karol-Ann Canuel et Michael Woods représentent aussi leur région lors de ces Jeux. L’équipe nationale masculine de volley-ball, qui s’entraîne à Gatineau, prend le cinquième rang.


Août 2016 : La fête au village

Un grand chapiteau a été installé sur le terrain de baseball, en plein cœur du parc municipal. Il fait beau, en cette fin d’été. On dirait que tout le village de Saint-Pascal-Baylon s’est réuni pour fêter. Il faut dire qu’on accueille un visiteur spécial. La coupe Stanley est placée, bien en évidence sur une table. Après avoir travaillé pendant 30 ans dans la LNH, Jacques Martin a enfin réussi à mettre la main sur le trophée, en tant qu’entraîneur-adjoint, chez les Penguins de Pittsburgh. « Je suis plus émotif aujourd’hui que lors de la soirée où nous avons remporté la coupe », déclare l’homme, entouré de tous ses proches.


Septembre 2016 : de vrais champions

Les Champions d’Ottawa n’ont pas connu une saison régulière à tout casser. Avec leur fiche à peine supérieure à ,500, ils réussissent quand même à se qualifier pour les séries éliminatoires de la Ligue Can-Am pour la première fois de leur histoire. En septembre, parce qu’ils misent sur une rotation de lanceurs partants assez efficace, ils réussissent à éliminer les Jackals du New Jersey, puis les Boulders de Rockland. Ils remportent le championnat des séries éliminatoires. Avec une moyenne de 2454 spectateurs payants par rencontre, ils connaissent aussi leur meilleure année aux guichets.

Novembre 2016 : Le bon Hank

On ne peut pas dire que l’optimisme règne, alors que le Rouge et Noir s’apprête à participer au Match de la Coupe Grey pour une deuxième année consécutive. Les champions de la section Est sont largement négligés face aux Stampeders de Calgary et, malheur, Henry Burris se blesse à un genou durant la période d’échauffement. N’écoutant que son courage, le quart-arrière quadragénaire saute quand même sur le terrain pour mener son équipe à une victoire de 39-33 en prolongation.


Février 2017 : De Boston à Montréal

Toute bonne chose a une fin. Au beau milieu de sa 10e saison derrière le banc des Bruins de Boston, Claude Julien est congédié. Il quitte son poste avec un impressionnant record d’équipe. Il a gagné 419 parties derrière le banc de cette équipe légendaire. Les bons entraîneurs ne restent pas au chômage trop longtemps. Exactement sept jours plus tard, Julien remplace Michel Therrien en acceptant un lucratif contrat de cinq ans pour diriger le Canadien de Montréal.


Juillet 2017 : La relève à De L’Île

Un adolescent torontois pas très connu, Denis Shapovalov remporte, non sans difficulté, le Challenger de tennis de Gatineau. Il bat un de ses héros d’enfance, Peter Polansky, en grande finale, au parc de l’Île. C’est déjà la troisième édition de ce tournoi international qui réunit quelques-unes des meilleures raquettes de la relève. Un an plus tôt, une autre raquette canadienne, Bianca Andreescu, a triomphé du côté féminin.

Décembre 2017 : Les pieds dans les plats

Eugene Melnyk dira plus tard qu’il a été pris au piège par les « méchants » journalistes. Il a pourtant dit ce qu’il a dit. Pressé de questions sur la situation financière des Sénateurs, il a déclaré qu’il pourrait un jour déménager la franchise dans une autre ville. Cette déclaration vient un peu gâcher la fête, alors que tous les dirigeants de la LNH sont en ville pour célébrer le 100e anniversaire de sa fondation. Les Sénateurs l’emportent quand même contre le Canadien, 3-0, sur une patinoire aménagée sur le terrain de la Place TD.