Colin White s’est blessé en bloquant un tir pendant le calendrier préparatoire.

Retour imminent de Colin White

Colin White a pris place aux côtés de Logan Brown et Chris DiDomineco sur le quatrième trio des Sénateurs lors de l’entraînement de lundi, mais il n’est pas question que le choix de première ronde de l’équipe en 2015 fasse son retour au jeu mardi soir contre les Kings.

L’entraîneur-chef Guy Boucher et le DG Pierre Dorion ont plutôt déjà décrété que c’est avec les Senators de Belleville que le centre de 20 ans amorcera sa campagne 2017-2018, dont le commencement a été retardé par la fracture du poignet qu’il a subie lors du premier match du calendrier présaison de l’équipe, le 18 septembre dernier, en bloquant un tir lors d’un match contre les Maple Leafs de Toronto.

« Il reste avec nous pour pratiquer, mais après ça, il va aller à Belleville obtenir les minutes dont il a besoin, parce qu’actuellement, on n’a aucune idée où il en est. Il n’a pas eu de camp, il n’a pas eu rien. Ce ne serait pas juste (de l’utiliser pour un match de la LNH). S’il avait joué toute l’année dernière avec nous, ce serait peut-être différent, et même là, il aurait probablement besoin d’un deux semaines de conditionnement. Il est un jeune qui a besoin de retrouver son timing. C’est dur pour un vétéran de le faire (au retour d’une blessure), imaginez pour un jeune », a indiqué Boucher.

L’ancien de Boston College qui avait signé un contrat de la Ligue américaine pour jouer trois matches à Binghamton le printemps dernier, avant de signer son contrat de la LNH avec les Sénateurs pour disputer deux matches de fin de saison et un en séries, pourrait effectuer son retour au jeu vendredi alors que les Senators de Belleville seront au Manitoba pour un programme double.

Blessé sérieusement pour la première fois de sa carrière, il a évidemment hâte de renouer avec l’action, lui qui a pu s’entraîner pour la première fois lundi avec un chandail régulier, indiquant qu’il pouvait accepter des mises en échec.

« Je me sens pas mal bien, je dois donner beaucoup de crédit aux thérapeutes ici, ainsi qu’à “Schwartzy” (Chris Schwatz, le préparateur physique) et “Dono” (Shean Donovan, le directeur du développement des joueurs), qui m’ont fait travailler fort tous les jours. Je n’ai pas eu une journée de congé depuis que je me suis blessé, je devais être là à 7 h 30, 8 h chaque matin et c’est pourquoi je suis rendu où j’ai besoin d’être. Je suis en avance par rapport aux évaluations initiales, ça fait cinq semaines que c’est arrivé alors qu’on parlait d’une absence de six à huit semaines à l’origine », a confié White lundi lors de sa première entrevue depuis qu’il s’est retrouvé sur la liste des blessés.

Le DG Pierre Dorion avait raconté que Brown était « dévasté » quand il a reçu le diagnostic des médecins, lui qui espérait se tailler une place avec le grand club dès le camp d’entraînement, place qui est finalement allée au centre de 19 ans Logan Brown.

« C’était vraiment difficile sur le coup. Mais je pense que la chose la plus importante pour moi était de rester positif à travers tout ça. C’est un coup de malchance, tu ne peux rien y faire. Après une couple de jours où j’étais down, l’idée était de travailler pour guérir le plus vite possible... Je m’approche de mon 100 %, mon tir s’améliore de jour en jour, maintenant il faut que je voie si je suis capable de pousser les joueurs adverses avec mon bras », a-t-il mentionné.

Pour ce qui est de Brown, qui a joué son meilleur match avec les Sénateurs samedi en récoltant son premier point, une passe, dans la LNH, Guy Boucher a dit que le match contre Toronto aura été une bonne leçon pour lui. « Il a bien fait offensivement, et défensivement, il s’est fait prendre au mauvais endroit en zone neutre sur le but d’Auston Matthews. Il doit encore apprendre ces détails qui font un bon pro, et il le fait parce qu’il le vit », a-t-il noté.

LES SÉNATEURS EN BREF

« Plates », les Sénateurs ?

L’entraîneur-chef Guy Boucher a répliqué lundi aux propos du centre des Maple Leafs Auston Matthews à l’effet que les Sénateurs étaient « ennuyants » à affronter en raison de leur système étouffant en zone neutre. « J’espère qu’il n’aime pas jouer contre nous, a-t-il dit en entrevue à TSN 1200. Le jour où un adversaire va aimer jouer contre nous, je devrais changer de travail. On aime ça que les autres clubs détestent jouer contre nous. » Boucher est heureux de voir que son club est sixième dans la LNH pour les buts comptés (3,63 buts par match), mais il préfère les voir au troisième rang pour les buts alloués (moyenne de 2,38). « Si tu n’es pas dans le top-10 défensivement, ça ne veut rien dire d’être dans le top-5 en attaque », a-t-il ajouté.

***

Entre les lignes

Le défenseur Mark Borowiecki a participé à l’entraînement des siens lundi et il a distribué quelques mises en échec même s’il portait un chandail indiquant qu’il ne devait pas absorber de contact. « Je ne suis pas certain à 100 %, j’aimerais jouer demain. Définitivement peut-être que je serai disponible », a-t-il blagué...

L’espoir des Sénateurs Drake Batherson a été nommé le joueur par excellence de la dernière semaine dans la LHJMQ alors qu’il a récolté 7 buts et 10 points en 3 matches avec les Screaming Eagles du Cap-Breton. Le choix de 4e ronde des Sénateurs en juin dernier est le premier compteur de la ligue avec ses 24 points, dont 15 buts, aussi un sommet dans le circuit Courteau. Dans un gain de 6-5 en prolongation contre Saint-Jean où il a récolté trois buts (dont celui de la victoire) et une passe dimanche.