Le Rouge et Noir aura droit à un choix territorial pour sélectionner un joueur né dans les limites de son territoire.
Le Rouge et Noir aura droit à un choix territorial pour sélectionner un joueur né dans les limites de son territoire.

Repêchage de la LCF: Ottawa déjà assuré d'un joueur local

Le Rouge et Noir aura droit à un choix territorial pour sélectionner un joueur né dans les limites de son territoire.

Ça se passera à la fin du second tour. Il s’agit d’une nouveauté qui a été ajoutée au repêchage en 2019.

Les Alouettes avaient alors mis la main sur le garde Samuel Thomassin. Les Argonauts possédaient aussi un tel choix. C’est encore le cas pour eux ce printemps puisqu’ils ont présenté une des deux pires fiches, la saison dernière, avec le Rouge et Noir.

Quelles sont les limites territoriales pour l’équipe ottavienne ? « La liste de joueurs disponibles pour nous est basée sur un rayon de 120 km à partir de la tour de la Paix », explique le dg Marcel Desjardins.

Ça, c’est en sol québécois. Ça inclut l’Outaouais et une partie des Basses-Laurentides. Du côté ontarien, Ottawa peut piger aussi loin que Kingston et Pembroke.

En coulisses, un dirigeant d’une équipe rivale estime que le Rouge et Noir est désavantagé par rapport aux Argonauts, qui ont accès à un bassin plus grand. « Il y a deux fois plus de gars intéressants sur la liste de Toronto », note-t-il.

Desjardins, lui, n’a pas voulu commenter ce sujet précis.

Le Rouge et Noir pourrait choisir un joueur qui entamera sa carrière dans la NFL en 2020. Un peu comme il l’avait fait dans le passé avec Eli Ankou, d’Orléans, et Mehdi Abdesmad, de Montréal.

« Il ne faut pas avoir peur d’y aller avec un coup de dés. Des fois, ça fonctionne. Par contre, les deux dernières fois pour nous, ça n’a pas trop bien fonctionné. »

Le joueur classé premier par le bureau de recrutement de la LCF, le plaqueur Neville Gallimore, risque d’être encore disponible lorsque viendra le tour du choix territorial du Rouge et Noir. Le joueur natif d’Ottawa est promis à un bel avenir dans la NFL. Les chances de le voir jouer un jour en sol canadien sont très minces.