Le gardien des Olympiques Rémi Poirier occupe le 24e rang, chez les gardiens qui évoluent en Amérique du Nord en vue du prochain repêchage de la LNH.

Rémi Poirier se distingue en vue du repêchage

Ça fait beaucoup de chiffres à assimiler, en l’espace de quelques heures.

Rémi Poirier a stoppé les 70 rondelles qui ont été dirigées vers son filet, ce week-end. Le gardien de but des Olympiques de Gatineau a désormais une séquence active de 133 minutes et 16 secondes sans allouer de but.

Ça lui a valu le titre de joueur par excellence de la dernière semaine dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

« Avec tous les joueurs qui sont partis, il faut que chacun hausse son jeu d’un cran. Il fallait que je le fasse aussi. Je dois aider mon équipe à gagner. Je l’ai fait en fin de semaine. Nous voulons tous faire les séries », a-t-il déclaré après la dernière partie.

C’était une belle façon, pour lui, d’entreprendre le dernier droit du calendrier. Les Olympiques ont profité de la période des transactions des Fêtes pour laisser partir son partenaire des derniers mois, Creed Jones.

« Je tombe premier gardien. C’est une motivation de plus pour mon repêchage. Il va falloir que j’en profite », dit-il.

D’autres chiffres.

Le Centre de soutien au recrutement (CSR) de la LNH a dévoilé son classement de mi-saison, lundi matin. Poirier est le seul et unique joueur des Olympiques à y figurer. Il occupe le 24e rang, chez les gardiens qui évoluent en Amérique du Nord.

Marco Rossi, des 67's d'Ottawa figure au 5e échelon des meilleurs espoirs nord-américains en vue du prochain repêchage de la LNH.

Rossi bien classé

Sur ce classement important, on retrouve deux autres gardiens et six patineurs qui ont des liens avec la région d’Ottawa-Gatineau.

Deux attaquants des 67’s d’Ottawa dominent le palmarès.

Parce qu’il a récolté 74 points en 32 parties, jusqu’ici, le centre autrichien Marco Rossi a convaincu les éclaireurs de le placer au cinquième rang, parmi les patineurs nord-américains.

Son coéquipier Jack Quinn, auteur de 30 buts en 38 rencontres, a effectué un bond majeur pour se retrouver au neuvième rang.

Jack Quinn se retrouve au 9e rang chez les patineurs nord-américains.

Un troisième membre de l’organisation ottavienne, le jeune Will Cranley, devance de peu Poirier. Il se pointe au 16e rang chez les gardiens nord-américains.

Malgré les blessures, Hendrix Lapierre est toujours considéré comme un espoir de première ronde. Le centre gatinois des Saguenéens de Chicoutimi occupe le 13e rang chez les patineurs.

Il aura la chance d’améliorer son classement dans la deuxième moitié de saison. Il doit effectuer un retour jeu sous peu.

Paul Doré, un Gatinois qui a choisi d’emprunter la voie des high schools américains, a réussi à se faire remarquer. Il occupe la 191e place.

L’attaquant de Saint-André-Avellin Xavier Simoneau a réussi, à sa façon, un petit tour de force. À sa deuxième année d’éligibilité, il a réussi à trouver sa place sur la liste du CSR. On le retrouve au 211e échelon.

Simoneau devance de justesse l’ailier franco-ontarien d’Ottawa Kyle McDonald. L’ailier des Spitfires de Windsor occupe la 216e position.

Un autre athlète franco-ontarien d’Ottawa, Zachary Paputsakis, figure au 30e rang chez les gardiens.