L'Américain Patrick Reed, qui présente un cumulatif de - 9 après deux rondes, est en tête au Tournoi des maîtres, deux coups devant l'Australien Marc Leishman.

Reed aux commandes au Tournoi des maîtres

AUGUSTA — Patrick Reed se retrouve à mi-chemin dans sa quête d’un premier tournoi majeur.

L’Américain de 27 ans a remis une carte de 66 (- 6) lors de la deuxième ronde du Tournoi des maîtres, vendredi. Grâce à son cumulatif de - 9, Reed devance par deux coups Marc Leishman, qui tente également de signer un premier triomphe en tournoi majeur.

Leishman a notamment réussi un coup d’éclat au 15e trou, lorsqu’il a exécuté un coup de fer 5 autour des arbres et tout juste au-delà de l’obstacle d’eau. Il a finalement réussi un aigle.

Reed, un Texan de 27 ans qui a terminé deuxième au Championnat de la PGA en 2017, a semblé trouver une recette gagnante depuis deux jours. «Je me suis simplement tenu loin de l’embarras et j’ai laissé mon fer droit faire le boulot.»

Il s’est emparé de la tête en grande partie grâce à son jeu sur les normales 5. Il a été le seul golfeur à réussir un oiselet sur les huit normales 5 des deux premières rondes et il n’a effectué que 51 coups roulés en 36 trous.

«Les normales 5 sont très importantes pour retrancher des coups à la normale», a insisté Reed. «Tu ne pourras pas réussir un bas pointage si tu n’en profites pas.»

Reed est aussi devenu le premier joueur à montrer un pointage cumulatif de - 10 cette saison, mais seulement pendant un bref instant. Il a réussi trois oiselets sur le deuxième neuf avant de commettre un boguey au 16e trou.

Grosses pointures pas très loin derrière

Derrière lui, il y a cinq champions d’un tournoi majeur. Henrik Stenson (70) accuse quatre coups de retard. Rory McIlroy (71) connaît son meilleur départ de 36 trous en sept ans et il est en bonne position pour compléter le Grand Chelem. Jordan Spieth, qui menait après une ronde, a perdu deux coups en raison d’une ronde de 74, mais il est à égalité avec McIlroy, à cinq coups du meneur.

«Je suis encore dans le coup», a assuré Spieth. «De la façon dont je jouais sur le neuf de retour, j’aurai pu dérailler, mais j’ai sauvé quelques normales avec de très bons coups.»

Non loin derrière lui, Dustin Johnson, le numéro un mondial, a bouclé la parcours en 68 coups et il se retrouve à six coups de Reed, tout comme le champion de la PGA, Justin Thomas, qui a joué 67. Onze des dix-sept joueurs présentant un cumulatif sous la normale après 36 rondes figurent dans le top 20 mondial.

«Tout le monde est ici pour gagner, alors si vous ne croyez pas être en mesure de battre ces bons joueurs, alors tu devrais rentrer à la maison», lance Reed, visiblement motivé. «Je crois que si je joue comme j’en suis capable, je pourrai remporter des titres majeurs [...] Il reste beaucoup de travail à faire, alors je dois juste m’accrocher à mon plan, puis je verrai si ce sera suffisant.»

Plusieurs personnes croyaient que Phil Mickelson, 47 ans, qui a remporté l’Omnium du Mexique le mois dernier, avait certaines chances de devenir le plus vieux gagnant du Veston vert, lui qui en a déjà trois dans sa garde-robe. Mais, ces espoirs se sont évanouis lorsqu’il a réalité un triple boguey au 9e trou et un double boguey au 12e. Un autre boguey au dernier trou a mis fin à une difficile journée de 79 pour Mickelson qui, malgré tout, jouera ce week-end, lui qui présente un cumulatif de + 5. 

Le Canadien Adam Hadwin était dans la course pour le sommet, mais des bogueys aux 11e et 12e trous, ainsi qu’un double boguey au 18e fanion l’ont laissé à égalité à la normale après deux rondes. Il glisse ainsi à égalité au 18e rang.

***

WOODS PASSE MALGRÉ UNE RONDE DIFFICILE

Malgré son deuxième pire pointage en carrière au Tournoi des maîtres, Tiger Woods (photo) est parvenu à se qualifier pour les deux rondes de la fin de semaine.  

Le golfeur de 42 ans a remis une carte de 75 pour porter son total à 148 (+ 4), un coup au-dessus de la coupe. Woods a éprouvé des difficultés avec ses distances, dans des conditions difficiles, et il s’est plaint d’avoir raté quelques coups sur les verts. «Je n’ai pas bien frappé du tout avec mes fers. J’ai effectué plusieurs beaux coups roulés, mais rien ne voulait terminer son élan au fond du trou aujourd’hui», a affirmé Woods, qui a rallié le chalet avec une carte comportant deux oiselets, trois bogueys et un triple boguey.

Malgré tout, Woods était plutôt satisfait de la façon dont il avait joué lors de son premier tournoi majeur depuis le Championnat de la PGA, en 2015. «Il y a six mois, je ne savais pas si j’allais pouvoir jouer à nouveau. C’est incroyable. Je suis reconnaissant d’avoir cette opportunité d’encore jouer au golf.»

Woods a tout de même fait mieux que les deux derniers champions du Masters, qui n’ont pas réussi à se qualifier pour les rondes de la fin de semaine. La quête de Sergio Garcia d’une deuxième titre consécutif s’est arrêtée vendredi. Auteur la veille d’une rarissime octuple boguey sur le 15e trou, l’Espagnol, a joué 78 (+ 6), vendredi, pour un total de 159 (+ 15), synonyme de 82e place sur 87 joueurs en lice. 

Quant à Danny Willett, il a terminé la ronde de vendredi avec deux bogueys consécutifs, ratant ainsi, à + 7, la qualification par deux coups. «C’est frustrant», a dit le Britannique de 30 ans, qui a chuté au 296e rang mondial depuis sa victoire à Augusta. «Parlez-moi d’une malchance. J’ai frappé un très bon coup au 18e, mais j’ai été victime d’un mauvais bond. Quand ça ne roule pas pour toi, ça ne roule pas pour toi...»  D’après AP et AFP

***

COUPLES «ABONNÉ» AUX RONDES FINALES

Fred Couples a réussi à se qualifier pour les rondes de la fin de semaine du Tournoi des maîtres pour la 30e fois. Le golfeur de 58 ans rejoint au deuxième rang Gary Player à ce chapitre dans l’histoire du tournoi. Seul Jack Nicklaus, six fois champion à Augusta, a réussi à jouer les quatre rondes plus souvent (37). Couples, vainqueur du Tournoi des maîtres en 1992, a joué 74 (+ 2), vendredi. lui qui avait joué la normale, jeudi. Après un boguey au 10e et un double boguey au 11e, Couples a réussi trois oiselets lors des quatre trous suivants pour revenir à la normale, avant de connaître de nouvelles difficultés avec des bogueys sur les deux derniers trous. Couples et Player détiennent, avec 23, le record pour le nombre de qualifications consécutives pour les rondes finales. Couples a réussi l’exploit de 1982 à 2007.  D’après AP