Kimi Raikkonen a déposé une plainte auprès de la police de Montréal pour extorsion et harcèlement.

Raikkonen dépose une plainte contre une Montréalaise

MONTRÉAL — Kimi Raikkonen a déposé une plainte auprès de la police de Montréal pour extorsion et harcèlement à l’endroit d’une femme qui lui réclame de l’argent en lien avec une présumée agression sexuelle qui serait survenue dans un bar en 2016. Le pilote de Ferrari sera à Montréal la semaine prochaine pour disputer le Grand Prix du Canada.

Les allégations contre le Finlandais de 38 ans sont détaillées sur le blogue de la présumée victime, qui ne nomme pas explicitement Raikkonen. La victime alléguée, qui travaillait comme barmaid, prétend qu’il lui aurait empoigné un sein et qu’un membre de son entourage aurait touché ses parties génitales au moment de régler l’addition.

Un membre de l’équipe du pilote de F1 a nié toutes les allégations et prétend ne pas connaître la femme, mais son avocat a révélé que sa cliente est anéantie et se sent attaquée et choquée par la manœuvre légale du pilote finlandais. Refusant de commenter le contenu du blogue de sa cliente, Me Jamie Benizri a réfuté l’allégation de chantage, en disant que c’était «un peu plus élégant qu’une offre pour avoir de l’argent.

«Ce que nous recherchions, c’était une occasion de nous asseoir et d’aborder ce qui était arrivé à ma cliente», a déclaré l’avocat du cabinet Legal Logike. «Malheureusement, notre démarche a été complètement mal interprétée et je pense qu’ils ont réagi prématurément pour se défendre ou potentiellement contrecarrer une action imminente.»

Demandes «agressives»

Me Benizri n’a pas voulu dévoiler l’âge de la femme ni le montant d’argent demandé, mais le représentant de l’équipe juridique de Raikkonen l’a décrit comme extrêmement élevé. Me Benizri a déclaré que sa cliente collaborera avec les enquêteurs et fournira sa version des événements à la police. Il a ajouté qu’aucune requête n’a été déposée devant le tribunal et qu’aucune procédure n’a été écartée.

Le représentant de Raikkonen a affirmé que les demandes faites en avril et plus tôt ce mois-ci étaient «agressives» avec une menace de rendre le tout public. La plainte à l’encontre de la résidante de Montréal a été déposée lundi au nom du pilote finlandais, qui est représenté par un cabinet d’avocats de Montréal. Le Service de police de la Ville de Montréal n’a pas voulu commenter l’affaire.