Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.
Un Gaspésien en Alberta

Que sont-ils devenus?

Un Gaspésien en Alberta

RUBRIQUE — QUE SONT-ILS DEVENUS? / Selon la légende, Alexandre Gauthier avait beaucoup de mal à construire de courtes phrases, en anglais, quand il est arrivé à Ottawa.

Sauf que ce n’était pas vraiment une légende.

Il avait 25 ans. Il avait grandi en Gaspésie. Il avait découvert le football sur le tard, en arrivant à l’université Laval, à Québec.

Les Renegades, club d’expansion de la Ligue canadienne de football, avaient tout misé sur lui, avec le tout premier choix du repêchage canadien de 2002. Les dirigeants de l’équipe avaient tôt fait de remarquer son talent. Ils croyaient qu’ils pourraient éventuellement lui confier le très important poste de bloqueur du côté gauche.

Quand le talent est là, une langue, ça s’apprend.

Ils ne s’étaient pas trompés.

Gauthier a joué 10 ans, en tout, dans la LCF. Quand les Renegades ont cessé leurs activités, en 2005, il s’est retrouvé à Calgary, puis à Winnipeg. Après avoir disputé deux saisons dans l’est, à Hamilton, il est retourné dans l’ouest pour terminer sa carrière en Saskatchewan.

Il a bien fini par comprendre l’anglais, aussi.

On l’a retrouvé, dans la métropole albertaine. Il est propriétaire de SISMA Drilling, une entreprise de forage qui comptait 43 employés l’hiver dernier.

«Au départ, quand j’ai fondé l’entreprise, j’ai acheté trois foreuses. J’en ai 21, maintenant. Ça monte tranquillement», dit-il, une pointe de fierté dans la voix.

«Je n’ai pas étudié dans ce domaine. Je suis professeur d’éducation physique! Ma femme aussi, a suivi une formation dans le domaine de l’enseignement. Quand nous avons déménagé, au départ, nous avons fait transférer nos papiers pour avoir la chance d’enseigner dans l’ouest. J’ai fini par me dénicher un travail dans le domaine de l’exploration. J’ai décidé de partir ma propre compagnie quand j’ai annoncé ma retraite du football.»

Gauthier avait la chance, à ce moment-là, d’être un visage sportif connu dans son milieu d’adoption.

Les joueurs de la LCF sont de grosses vedettes, en Alberta.

«Quand je rencontre des nouveaux clients, ça fait souvent un sujet de conversation. Souvent, ils se souviennent de mon nom. Quand on commence à travailler pour eux, il faut quand même offrir un bon produit. Ils ne vont pas nous garder juste parce que j’étais un joueur de football!»

Les Expos, son premier amour

Que sont-ils devenus?

Les Expos, son premier amour

RUBRIQUE — QUE SONT-ILS DEVENUS / Un anniversaire attend Pierre-Luc Laforest dans une dizaine de jours. Ça fera 25 ans qu’il a été repêché par les Expos de Montréal.

« Ça va tellement vite. Ça n’a pas de bon sens », lance l’ancien receveur gatinois au bout du fil. Le père de famille âgé de 42 ans se trouvait chez lui à Portage, près de Kalamazoo, au Michigan.

Lemire, capitaine dans l’âme

Que sont-ils devenus ?

Lemire, capitaine dans l’âme

RUBRIQUE — QUE SONT-ILS DEVENUS ? / Bruno Lemire a toujours voulu jouer au hockey de façon professionnelle. C’était son rêve. Il s’est donc donné les moyens de le réaliser.

Après avoir passé quatre années avec les Olympiques de Hull et trois autres chez les Redmen de l’université McGill, il est parti à l’aventure. Il a d’abord participé à une émission de téléréalité, Making the Cut, destinée aux joueurs de talent qui étaient coincés sur la voie de garage. Sage décision. Ça lui a permis de rencontrer des gens qui lui ont ouvert des portes. Il a pris une tasse de café en Allemagne, avec un club de deuxième division. Il s’est ensuite retrouvé en Alaska, dans la Ligue East Coast. Il a finalement abouti au Texas, dans l’obscure Central League, où il a fini la saison.

Gagner dans sa cinquantaine

Que sont-ils devenus ?

Gagner dans sa cinquantaine

RUBRIQUE — QUE SONT-ILS DEVENUS ? / Chris Flynn lance encore le ballon à l’âge de 53 ans. Et il continue de courir et changer de direction comme un écureuil.

Même que le meilleur quart-arrière de l’histoire du football universitaire canadien a mené une équipe à un championnat, l’automne dernier, en Outaouais. Ses coéquipiers des Falcons et lui ont gagné la finale de la... Ligue de touch football de Buckingham.

Anne Heggtveit: 60 ans après l’or olympique

Que sont-is devenus?

Anne Heggtveit: 60 ans après l’or olympique

RUBRIQUE — QUE SONT-ILS DEVENUS? / Une piste porte toujours son nom à Camp Fortune où Anne Heggtveit a été couronnée championne senior de la région en 1947 à l’âge de... sept ans.

La Coupe Anne Heggtveit est aussi remise à la fin de chaque saison à un jeune skieur en Outaouais. Un beau clin d’œil à l’ancienne athlète d’Ottawa qui était devenue la première skieuse alpine canadienne à gagner l’or aux Jeux olympiques en 1960. Un exploit qui lui a valu à son retour une parade dans les rues de la capitale nationale.

Marche, Jeux et... Bill Gates

Que sont-ils devenus

Marche, Jeux et... Bill Gates

CHRONIQUE — QUE SONT-ILS DEVENUS ? / Sa dernière course remonte à 1999, mais l’ancienne marcheuse olympique Tina Poitras n’a jamais vraiment ralenti la cadence.

Seul son terrain de jeu a changé. La femme de 49 ans brille dorénavant dans le milieu des affaires.

Le match qui ne finissait pas

Que sont-ils devenus?

Le match qui ne finissait pas

CHRONIQUE — QUE SONT-ILS DEVENUS? / Cinq heures et surtout cinq périodes de prolongation ont été nécessaires pour déterminer le gagnant de cette finale du Bol d’Or. Ce match qui refusait de finir impliquait une équipe de football scolaire de l’Outaouais.

Ça se passait le 17 novembre 1996 au Stade olympique. Les Gee Gees de l’école secondaire D’Arcy-McGee de Hull s’étaient inclinés 35-29 contre les Lions de l’école secondaire Chavigny de Trois-Rivières.