Lucian Bute et Jean Pascal

Que le combat commence enfin

Il est temps que le combat entre Jean Pascal et Lucian Bute ait lieu. Les deux clans en sont réduits à ressasser de vieilles disputes.
C'est ainsi que mardi, à l'occasion de la conférence de presse officielle au Centre Bell, deux reproches sont revenus sur la table.
Marc Ramsay, l'entraîneur de Pascal, a remis sur le nez de Stéphan Larouche ses déclarations à l'effet que le Lavallois d'origine haïtienne est un boxeur de quatre rounds. Et ce dernier s'en est pris à Bute parce que celui-ci lui a lancé qu'il allait lui «fermer la gueule». Pascal a reproché à son opposant d'avoir utilisé le mot «gueule», en déclarant que seuls les animaux ont des gueules.
Sauf que ces salves, elles avaient déjà été lancées - et le clan adverse y avait répondu - le printemps dernier, avant que le combat initialement prévu le 25 mai ne soit reporté à ce samedi.
«Les entraîneurs, nous, on peut dire qu'un boxeur est un boxeur de quatre rounds, mais quand la cloche sonne, un peu comme des peureux on descend les marches du ring et on pousse notre boxeur vers l'action. Et je pense, Stéphan, qu'on n'a pas besoin de ces propos-là, qui frôlent le manque de professionnalisme et le manque de classe, a dit Ramsay en s'adressant directement à son homologue. Je pense que tu vaux mieux que ça.
Pendant ces paroles, Larouche a hoché la tête en silence, en signe de désaccord.
«L'histoire des quatre rounds, je n'ai pas été le premier à en parler d'ailleurs, d'autres observateurs l'ont fait avant moi», a fait remarquer Larouche.
Pendant qu'il était au podium, Pascal a invité Bute à venir répéter devant lui qu'il allait lui fermer la gueule, mais le boxeur d'origine roumaine est resté assis sans réagir, si ce n'est en affichant un sourire digne de Bouddha.
«C'est une expression que j'ai apprise ici (au Québec). C'est juste une expression, je ne voulais pas l'insulter», a expliqué Bute avec fermeté, après la portion protocolaire de la conférence de presse - laissant ainsi entendre qu'il n'y avait aucune connotation raciale à ses paroles.
L'autre combat
Par ailleurs, Lucian Bute et Jean Pascal ne seront pas les seuls à s'affronter, samedi soir au Centre Bell. À l'ombre de leur combat aura lieu un important duel entre deux entraîneurs, deux gymnases et deux stratégies.
Stéphan Larouche et Marc Ramsay sont considérés comme les deux meilleurs coachs de boxe au pays. Mais qui est le meilleur? Le combat de samedi soir pourrait trancher la question.
Larouche est l'une des personnalités les plus visibles de son sport depuis des années. Outre les destinées de Lucian Bute, il a dirigé celles d'Éric Lucas et de Leonard Dorin.
Ramsay a quant à lui plus récemment fait son apparition dans le cénacle des grands entraîneurs. Il s'est fait un nom avec les succès de Jean Pascal et entraîne aujourd'hui les espoirs les plus prometteurs au Québec.