Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Quarantaine obligatoire: Ottawa offre une exemption aux clubs de la LNH

La Presse canadienne
Article réservé aux abonnés
Le gouvernement du Canada a indiqué avoir accordé une exemption aux clubs de la LNH qui doivent franchir la frontière canado-américaine pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, sans devoir se soumettre à la quarantaine obligatoire de 14 jours lors du retour au pays.

C’est ce qu’a affirmé le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada, Marco Mendicino, dans un gazouillis diffusé sur Twitter dimanche après-midi.

Le porte-parole de Mendicino, Alexander Cohen, a ajouté que la décision avait été prise en partenariat avec l’Agence de la santé publique du Canada, et avec l’approbation des gouvernements du Québec, de l’Ontario et du Manitoba.

Cohen a mentionné que cette décision est accompagnée de restrictions et d’autres règles significatives afin de protéger la santé et la sécurité des membres des deux équipes ainsi que de la population canadienne en général.

Parmi celles-ci se trouvent l’obligation de se soumettre à des tests quotidiens de dépistage de la COVID-19, les quarantaines obligatoires dans une «bulle» qui regroupe l’hôtel de l’équipe et l’amphithéâtre, ainsi que des restrictions au niveau des personnes qui peuvent entrer en contact avec les membres des équipes concernées.

Cohen a ajouté que le gouvernement canadien n’hésitera pas à décréter d’autres mesures si celles-ci deviennent nécessaires.

«Nous sommes très reconnaissants de la décision du gouvernement canadien et des responsables fédéraux de la santé publique de permettre à une équipe canadienne qui participera aux demi-finales de la Coupe Stanley et, potentiellement, à la série finale, de pouvoir présenter des matchs dans son propre amphithéâtre», a déclaré le commissaire adjoint de la LNH Bill Daly par voie de communiqué.

Le Canadien de Montréal mène présentement la série finale de la section Nord 2-0 contre les Jets de Winnipeg.

L’équipe championne de la section Nord affrontera au tour suivant le club vainqueur du duel entre les Golden Knights de Vegas et l’Avalanche du Colorado. Et celle qui sortira championne de cette demi-finale se retrouvera en série finale de la Coupe Stanley.

Ce sera la première fois que des clubs de la ligue franchiront la frontière canado-américaine de manière routinière depuis le début de la pandémie de coronavirus, en mars 2020.

L’été dernier, la LNH avait conclu sa saison dans des bulles élaborées à Toronto et Edmonton, et tous les clubs américains avaient franchi la frontière une seule fois avant leur élimination - ou couronnement, dans le cas du Lightning de Tampa Bay.

Les membres du personnel de la LNH avaient reçu une exemption spéciale du gouvernement canadien à la date limite des transactions en avril, limitant la période de quarantaine obligatoire des joueurs qui arrivaient en sol canadien à seulement sept jours - plutôt que 14. Les attaquants Cole Caufield et Eric Staal en ont notamment profité, avant de rejoindre le Bleu-blanc-rouge.

Le circuit Bettman a regroupé les sept équipes canadiennes dans la même section, et celles-ci se sont affrontées exclusivement en saison régulière afin d’éviter les voyages internationaux.

Dans une série au meilleur des sept matchs, un club présente habituellement les matchs n1, 2, 5 et 7, tandis que l’autre s’occupe des parties no 3, 4 et 6.

La LNH avait déjà mentionné qu’elle songeait à déménager l’équipe championne de la section Nord aux États-Unis pour les deux dernières rondes éliminatoires, si jamais le gouvernement canadien n’accordait pas d’exemption pour les voyages aux États-Unis.

Autres ligues

Plusieurs autres équipes canadiennes ont été forcées de s’exiler aux États-Unis afin d’éviter les voyages internationaux en saison régulière.

Ç’a été notamment le cas des Raptors de Toronto (NBA), qui se sont établis à Tampa, en Floride, des Blue Jays de Toronto (MLB), qui se sont installés à Dunedin, en Floride, puis à Buffalo, et du CF Montréal, qui évolue présentement à Miami.

Il est à noter que dans ces ligues professionnelles nord-américaines, la majorité des clubs sont américains. Pour éviter les problèmes découlant des voyages, les clubs canadiens ont donc dû s’implanter temporairement aux États-Unis.

Le CF Montréal a d’ailleurs réagi à cette nouvelle en publiant un communiqué en après-midi.

«L’exemption du gouvernement fédéral pour les déplacements des équipes de la LNH est un développement encourageant. Permettre aux clubs américains de venir jouer au Canada et aux équipes canadiennes revenant des États-Unis de fonctionner sans quarantaine à domicile à leur retour sont les principaux obstacles auxquels nous faisons face. Nous continuons à travailler avec la MLS et les deux autres clubs canadiens pour trouver une solution nous permettant de revenir à Montréal le plus tôt possible», était-il écrit.

Il est à noter que dans ces ligues professionnelles nord-américaines, la majorité des clubs sont américains. Pour éviter les problèmes découlant des voyages, les clubs canadiens ont donc dû s’implanter temporairement aux États-Unis.