Patrick Lavoie (65) participera à l’International Bowl avec l’équipe canadienne junior.

Quand Patrick Lavoie rencontre Patrick Lavoie

Son homonyme vient de compléter sa sixième saison dans la Ligue canadienne de football (LCF). Il s’avère un des joueurs les plus connus chez le Rouge et Noir.

Faites la connaissance de « l’autre » Patrick Lavoie. Un jeune Gatinois âgé de 18 ans qui espère connaître une aussi longue et fructueuse carrière dans les rangs professionnels.

Dans son cas, il n’est pas centre-arrière comme le capitaine des champions en titre de la coupe Grey. Il ne porte pas le ballon.

« Je n’aurais aucune chance de jouer à cette position. Je ne suis pas assez vite », lance en riant l’athlète de 6’5’’ et 290 livres qui retient l’attention dans les rangs collégiaux en tant que bloqueur à gauche. L’équipe canadienne junior vient notamment de le recruter en vue de l’International Bowl.

Un événement qui aura lieu en janvier prochain au domicile des Cowboys de Dallas, le stade AT&T, à Arlington, au Texas.

« Apparament, c’est un des plus beaux stades de la NFL. C’est celui qui a coûté le plus cher à construire », rappelle Lavoie sur un ton excité au bout du fil.

Il en a coûté 1,15 milliard $ US. L’endroit peut accueillir 105 000 spectateurs. « Je n’ai jamais joué dans un stade gros comme ça auparavant », souligne Lavoie, qui a fait ses classes sur les terrains gazonnés de l’Outaouais.

Ce produit des Vikings de Gatineau a déjà disputé des parties au domicile du Rouge et Noir de même que celui des Blue Bombers de Winnipeg l’an dernier. Il était alors membre de l’équipe du Québec des moins de 18 ans qui participait à la Coupe Canada.

Lavoie se trouve ces jours-ci à Montréal. Il étudie en administration au collège André-Grasset en plus de jouer au sein de l’équipe de football de l’endroit.

L’International Bowl lui offrira l’occasion d’affronter certains des meilleurs joueurs de son âge aux États-Unis. Une belle vitrine pour un espoir qui rêve d’évoluer dans les rangs universitaires américains.

« Il y aura beaucoup de recruteurs sur place », a-t-il reconnu.

Certaines formations de la NCAA s’intéressent déjà à lui en vue de la rentrée... 2019-2020. C’est le cas de l’Orange de Syracuse.

« Ils (entraîneurs) vont me faire visiter leur campus dans deux semaines. Je vais aussi avoir l’occasion de voir une de leurs parties. »

Il aura l’occasion d’encourager un autre athlète gatinois qui joue à Syracuse. Le garde Patrick Davis, qui a participé à huit matches en 2017, a grandi chez les Vikings de Gatineau.

« Je n’ai jamais eu l’occasion de jouer avec lui. Il est plus vieux que moi. »

Face-à-face

Patrick Lavoie a toutefois déjà eu l’opportunité de rencontrer... Patrick Lavoie. Celui que tout le monde connaît à Ottawa. Celui qui a gagné la coupe Grey l’an dernier. Un premier face-à-face survenu dans le Vieux-Hull, qui a fait rigoler un peu tout le monde. « Il ne me croyait pas que mon nom était aussi Patrick Lavoie. Il a demandé à voir mes cartes d’identité », a relaté en riant Lavoie, le bloqueur.