La Norvégienne Marit Bjoergen est la seule femme à pouvoir accrocher 13 médailles olympiques sur sa cheminée. Seul son compatriote, le biathlète Ole Einar Bjorndalen, peut se vanter du même exploit chez les hommes.

Une 13e médaille pour Marit Bjoergen

PYEONGCHANG — Grâce au titre décroché en relais 4 X 5 km samedi, la Norvégienne Marit Bjoergen a rejoint le sommet de l’Olympe hivernal, où trônait majestueusement le roi du biathlon, son compatriote Ole Einar Bjoerndalen, monté également à 13 reprises sur un podium olympique, un record pour les JO d’hiver.

C’est sur cette même distance qu’elle avait décroché sa toute première médaille olympique à Salt Lake City, en 2002. À 37 ans et 333 jours, Bjoergen est aussi devenue la deuxième championne olympique la plus âgée après la fondeuse Raisa Smetanina, qui avait 39 ans et 354 jours lorsqu’elle a décroché l’or en 1992. 

Sept médailles d’or, plus quatre d’argent et deux de bronze : le compte est bon. Bjoergen était déjà, avant le début des Jeux de Pyeongchang, la sportive féminine la plus titrée et la plus médaillée sous les anneaux en hiver. «Je n’ai pas pensé à cela», a-t-elle dit au sujet du record de Bjoerndalen (8-4-1). «Comme je le dis, lorsque vous êtes encore skieur actif, vous regardez vers devant, vous ne regardez pas ce que vous avez fait. Je suis concentrée sur la course à venir. Je crois que je vais regarder tout ça une fois les Olympiques conclus. Quand j’en aurai terminé avec ma carrière, j’aurai le temps de regarder en arrière.»

Accompagnée d’Ingvild Ostberg et d’Astrid Jacobsen en style classique, puis Ragnhild Haga en libre, «Gull Marit» («Marit en or») a réalisé la dernière boucle pour les Norvégiennes, qui étaient troisièmes à ce moment-là avec un retard de 3,4 secondes. Bjoergen s’est rapidement portée en tête et ne l’a jamais laissée. Il lui reste mathématiquement deux courses, le sprint par équipes (mercredi) et départ groupé de 30 km le dernier jour des Jeux pour monter une marche plus haut que Bjoerndalen.