Préférant notamment se concentrer sur le 50 km, Alex Harvey a fait une croix sur l'épreuve du relais 4 x 10 km de dimanche.

Un relais sans Harvey

PYEONGCHANG — L’équipe canadienne de ski de fond a ajusté le tir pour la dernière semaine des Jeux olympiques. Ainsi, Alex Harvey s’est absenté du relais 4 x 10 km, disputé la nuit dernière au Québec, afin de concentrer ses énergies sur le sprint par équipe, mercredi, et le 50 km, samedi.

D’abord dévoilée par ICI Radio-Canada, l’information a été confirmée au Soleil par l’entraîneur-chef Louis Bouchard, quelques minutes avant le début du relais féminin, samedi.

«En équipe, nous avons pris la décision qu’Alex ne participerait pas au relais afin de maximiser nos chances aux bons endroits. Nous avons déterminé quels étaient nos objectifs majeurs dans les trois épreuves qui restent à faire. Il valait mieux agir ainsi, et on s’est organisé pour avoir le plus de chances possibles dans les meilleures courses à venir», expliquait Bouchard.

Après le 15 km en style, où Harvey a pris le septième rang, l’entraîneur avait laissé entendre qu’Harvey serait de la partie au relais. Mais à la fin de son point de presse, il avait laissé une courte phrase qui laissait une porte ouverte à une telle décision : «Au moment où l’on se parle, il le fait», disait-il alors.

Moins de 24 heures plus tard, on confirme que le fondeur de 29 ans de Saint-Ferréol-les-Neiges fait l’impasse sur ce relais. Il pourra s’entraîner en prévision du sprint par équipe et du 50 km, à l’avant-dernière journée des Jeux. Jusqu’à présent, il a terminé huitième au skiathlon de 30 km, n’a pas fait les rondes éliminatoires au sprint classique et a fini septième au 15 km style libre.

«Alex est d’accord avec cette décision, l’équipe technique et les entraîneurs le sont aussi. Nous avons analysé la planification de l’entraînement pour le sprint par équipe et le 50 km. À l’origine, il devait faire les six courses, mais un tel championnat, c’est long, et il faut savoir s’ajuster à la situation qui se présente.»

Aucune chance de médaille

L’autre décision ayant mené à ce retrait fut le rendement de Len Valjas au sprint individuel, où il a terminé septième pour ainsi mériter sa place aux côtés d’Harvey dans le sprint par équipe. «Cela a joué beaucoup dans notre réflexion, car la performance de Lenny a redonné un regain d’énergie au sprint par équipe. Ensemble, Alex et Len ont gagné ce sprint en Coupe du monde à Toblach, l’an passé. On va donc présenter une équipe très compétitive à cette épreuve», précisait Bouchard.

«Le fait d’avoir sept hommes dans l’équipe, aux Jeux olympiques, a pesé dans la balance pour en venir à une telle conclusion. Si nous n’avions pas été capables de présenter une équipe de relais, Alex l’aurait fait. Mais nous avons l’option d’avoir assez d’athlètes», précisait celui qui notait après le 15 km que le Canada n’avait aucune chance de médaille à cette épreuve.