Les JO en bref

LES QUÉBÉCOIS EN ACTION VENDREDI

Patinage de vitesse, finale 1000 m hommes, 5h* : Laurent Dubreuil (Lévis), Alexandre St-Jean (Québec)

Hockey masculin, demi-finale c. Allemagne, 7h10 : Marc-André Gragnani (Montréal), Maxim Lapierre (Saint-Léonard), Maxim Noreau (Montréal), Kevin Poulin (Montréal)

Surf des neiges, qualifications et finale, slalom géant parallèle hommes, 19h : Jasey-Jay Anderson (Mont-Tremblant)

Bobsleigh à quatre, descentes 1 et 2, à compter de 19h30 : Samuel Giguère (Sherbrooke, réserviste)

Surf des neiges, finale big air hommes, 20h : Maxence Parrot (Bromont), Sébastien Toutant (Repentigny)

Ski alpin, finale par équipes, 21h : Laurence St-Germain (St-Ferréol-les-Neiges), Valérie Grenier (Mont-Tremblant)

Ski de fond, 50 km hommes, minuit : Alex Harvey (Saint-Ferréol-les-Neiges)

*heure du Québec

***

TABLEAU DES MÉDAILLES

Pour consulter le tableau des médailles en temps réel, cliquez ici.

***

EN VEDETTE

Pour la première fois inscrite au programme des Jeux olympiques d’hiver, l’épreuve par équipes clôture vendredi (21h, heure du Québec), le programme de ski alpin aux JO de PyeongChang. La Suède, forte de ses deux champions olympiques de slalom, Frida Hansdotter et Andre Myhrer, se présente en favorite. «Pour le royaume aux trois couronnes, ce serait bien d’ajouter un troisième titre, celui-là par équipes, aux deux individuels», souligne avec malice un officiel de la délégation de Stockholm. Pour la Fédération internationale de ski (FIS), cette compétition doit prendre la suite de l’historique combiné, au programme depuis 1936, qui a probablement vécu ses derniers Jeux en 2018. Composé d’une descente et d’une manche de slalom, et parangon de la polyvalence, le combiné alpin ne fait plus recette auprès des télévisions qui privilégient les formats courts et spectaculaires. L’épreuve par équipes, mixte, propose des confrontations à élimination directe à chaque tour, qui se jouent en quatre manches, deux féminins et deux masculins.  AFP

***

ILS ONT DIT...

«Une sixième place aux Jeux olympiques, c’est incroyable. Je n’en reviens pas encore!» – Valérie Grenier à l’agence Sportcom. Avec un chrono cumulatif de 2:23,34 au combiné, la skieuse de 21 ans de Mont-Tremblant a terminé à 2,54 secondes de la médaillée d’or, la Suissesse Michelle Gisin.

-----

«Je ne sais pas combien de guitares valent une médaille d’or olympique? Peut-être que je vais devoir en acheter deux...» – Andre Myhrer. Le médaillé d’or du slalom a l’habitude d’acheter une guitare à chacune de ses victoires. À 35 ans et 42 jours, il est devenu le plus vieux champion olympique de la discipline.

-----

«Il y a eu un miracle ce soir, c’était éblouissant. Ces enfants sont devenus des légendes aujourd’hui» – Krisztian Kulcsar, président du Comité olympique hongrois, au sujet de la première médaille d’or de l’histoire de la Hongrie aux Jeux d’hiver, où elle est présente depuis la première édition, en 1924. Avant l’or au relais courte piste remportée par Csaba Burjan, Victor Knoch, Shaoang Liu et Sandor Liu Shaolin, la Hongrie ne comptait à son palmarès que deux médailles d’argent et quatre de bronze.

***

LES RUSSES PERDENT LEUR MÉDAILLE EN CURLING

Participant sous la bannière olympique, le curleur russe Alexander Krushelnitsky a été reconnu coupable de violation aux règles antidopage et la médaille de bronze gagnée en double mixte avec sa femme Anastasia Bryzgalova est officiellement perdue, a annoncé jeudi le Tribunal arbitral du Sport (TAS). Si cette sanction est sans surprise — le sportif a lui-même admis le contrôle positif au meldonium, tout en niant s’être dopé volontairement — ce cas de dopage d’un sportif russe sera pris en compte par la Commission exécutive du CIO, qui doit décider samedi de lever ou non la suspension du Comité olympique russe (ROC). Mercredi, une source proche du dossier avait révélé que l’amende de 15 millions $US infligée au ROC avait été réglée, autre condition à la levée éventuelle de sa suspension. En cas de réponse positive du CIO, les sportifs de la Russie invités à PyeongChang sous la bannière olympique pourront défiler derrière le drapeau russe lors de la cérémonie de clôture des JO.  AFP