Le but de Christian Ehrhoff en prolongation contre la Suède a permis à l’Allemagne de causer la plus grande surprise du tournoi olympique. L’Allemagne, qui n’a pas gagné de médaille au hockey depuis 1976, affrontera le Canada en demi-finale, vendredi.

L'Allemagne signe son «Miracle sur glace»

GANGNEUNG — Comment dit-on «Miracle sur glace» en allemand? La question se pose à la suite de l’élimination surprise de la Suède par l’Allemagne, 4-3 en prolongation, qui a maintenant rendez-vous avec le Canada en demi-finale, vendredi (7h10, heure du Québec).

En réalisant la plus importante surprise du tournoi de hockey de PyeongChang, l’Allemagne a porté sa fiche aux JO et aux Mondiaux à 2-14 face à la Suède. Il faut remonter aux Jeux d’Innsbruck, en 1976, pour retracer la dernière médaille allemande au hockey, alors que l’Allemagne de l’Ouest avait remporté le bronze.

Mercredi, Patrick Reimer a inscrit le but vainqueur en prolongation tandis que Danny aus den Birken a effectué 31 arrêts pour causer la perte des Suédois, médaillés d’argent à Sotchi, en 2014. Erik Karlsson s’est dit «dévasté» par le revers de ses compatriotes, lui qui s’est levé très tôt pour regarder la rencontre à la télévision, émettant des messages d’encouragement sur son compte Twitter pendant celle-ci.

«La Suède ne ramènera pas de médailles au hockey cette fois. J’imagine que je vais devoir encourager le deuxième pays qui est mon chez-moi à la place», a écrit le capitaine des Sénateurs d’Ottawa, ajoutant des petits drapeaux de la Suède et du Canada.

Scrivens blessé

Quant au Canada, le but de Maxim Noreau, marqué à 55 secondes de la troisième période, a suffi pour vaincre la Finlande 1-0. «Je l’ai vue du banc : cette rondelle avait des yeux», a déclaré le capitaine canadien, Chris Kelly. «Mise au jeu fantastique d’Eric O’Dell. C’est ce que ça prend. Un jeu a fait toute la différence.»

Ben Scrivens a amorcé la rencontre devant le filet canadien, mais il a été remplacé par Kevin Poulin à 4:17 de la deuxième après qu’O’Dell eut mis en échec un joueur finlandais, qui s’est retrouvé propulsé sur le gardien. Hockey Canada a indiqué que Scrivens a subi une blessure au «haut du corps».

L’autre demi-finale mettra en présence la Russie et la République tchèque, qui a causé la première surprise du tournoi en éliminant aux tirs au but les États-Unis, qui avaient atteint le podium lors des deux derniers Jeux. «C’est une énorme déception parce qu’on était tout près», a regretté le capitaine américain Brian Gionta.

«On est déçu, frustré... Je me sens vidé là maintenant. Perdre aux Jeux olympiques de cette manière, c’est dur», a ajouté Jim Slater. «On pensait qu’on était assez bons pour se battre pour une médaille d’or.»

Parmi les favoris, seule la Russie a assuré en venant à bout facilement de la Norvège (6-1). Aucune équipe russe n’a gagné une médaille olympique depuis 2002 — le bronze à Salt Lake City —, la dernière breloque en or remontant à l’ère post-soviétique de l’Équipe unifiée en 1992.  Avec Marc Brassard (Le Droit) et La Presse canadienne