Ivanie Blondin, en tête, devant la Japonaise Ayano Sato et la Néerlandaise Annouk van der Weijden, lors de l'épreuve du départ groupé, en patinage de vitesse longue piste, aux Jeux olympiques de PyeongChang.

Ivanie Blondin quitte PyeongChang sans médaille

Ivanie Blondin a chuté en demi-finale de l’épreuve du départ groupé, en patinage de vitesse longue piste, mettant ainsi fin à ses espoirs de remporter une première médaille aux Jeux olympiques de PyeongChang.

«C’est difficile à avaler, mais en même temps je pense que ça va me motiver dans le futur», a-t-elle expliqué, en larmes, à la collègue de Radio-Canada

Blondin avait pourtant connu un bon départ, se permettant même d’aller chercher un point (3e) au terme du premier sprint. Puis, quelques tours plus tard, alors qu’elle était en tête, la Japonaise Ayano Sato l’a légèrement poussée dans un virage ce qui lui a fait perdre l’équilibre.

Les deux femmes sont tombées et ont glissé jusque dans les barrières coussinées en bordure de piste. La chute a causé le bris d’une des lames de Blondin, ce qui a tué ses chances de remonter le peloton.

Elle a finalement pris le 10e rang avec un temps de 8:53,43 minutes.

La patineuse d’Ottawa misait sur «son» épreuve pour mériter une première médaille, elle qui s’était tranquillement approchée du podium, sans toutefois parvenir à grimper sur une des marches.

6e au 3000 mètres, 5e au 5000 mètres, puis 4e à la poursuite par équipe, tous les espoirs étaient permis pour l’athlète de 27 ans.

«Finir 5e, 6e et 4e je pense que c’est quand même un accomplissement et c’est ça que les gens voient pas», a poursuivi Blondin. «Oui, j’ai pas de médaille au cou, mais je pense que j’ai pas fini en tant qu’athlète et j’ai pas fini dans le patinage de vitesse non plus.»

L’autre Canadienne en lice pour cette épreuve, Keri Morrison, a terminé 12e en finale en vertu d’un temps de 8:41,38 minutes.

C’est la Japonaise Nana Takagi qui a remporté l’or, devant la Sud-Coréenne Kim Bo-reum et la Néerlandaise Irene Schouten.

Déjà sacrée en poursuite par équipe dames, Takagi rapporte à son pays sa quatrième médaille d’or, sa troisième rien qu’en patinage de vitesse.

Qualifié pour la finale masculine, Olivier Jean a franchi la distance au 14e rang avec un temps de 7:49,30 minutes.

Lee Seung-hoon, de la Corée du Sud, a terminé premier devant le Belge Bart Swings et le Néerlandais Koen Verweij.

Pour le plus grand plaisir des fans locaux, complètement hystériques, Lee a remporté le sprint final entre les trois hommes, détachés du reste du peloton. À 29 ans, le Sud-Coréen est un spécialiste de cette épreuve : il a déjà remporté huit départs groupés sur le circuit de Coupe du monde.

Le départ groupé faisait son apparition dans le programme des compétitions olympiques.  Avec AFP