Le gardien Ryan Zapolski n’a pas fait l’arrêt sur ce jeu.

Hockey: les Etats-Unis éliminés par les Tchèques

GANGNEUNG - Les Etats-Unis, qui avaient terminé sur le podium des deux derniers tournois olympiques, ont été éliminés dès les quarts de finale par la République tchèque, aux tirs au but (3-2), mercredi aux Jeux de Pyeongchang.

Sans les joueurs de NHL, l’effectif américain n’était guère impressionnant, constitué de joueurs universitaires ou de vétérans n’évoluant plus dans le Championnat nord-américain. Ceux-ci n’ont pas réussi à trouver la solution face à des Tchèques bien organisés, qui ont pris leur revanche sur les quarts de finale de Sotchi, où ils avaient été sortis par les Etats-Unis au même stade de la compétition (défaite 5-2).

Les Etats-Unis avaient été finalistes à Vancouver en 2010 et demi-finalistes en 2014 à Sotchi, éliminés de justesse par le futur vainqueur, le Canada (1-0).

«C’est une énorme déception parce qu’on était tout près», a regretté le capitaine américain Brian Gionta.

«On est déçu, frustré... Je me sens vidé là maintenant. Perdre aux Jeux olympiques de cette manière c’est dur», a ajouté Jim Slater. «On pensait qu’on était assez bons pour se battre pour une médaille d’or».

Les Etats-Unis, peu convaincants en phase de poules, semblaient avoir trouvé une certaine cohérence en dominant facilement la Slovaquie mardi en barrage (5-1). Contre les Tchèques ils ont ouvert le score par l’inévitable Ryan Donato (7e), le seul joueur de l’effectif américain à être vraiment sorti du lot à Pyeongchang.

Mais Jan Kolar égalisait pour les Tchèques (16e), qui prenaient l’avantage en deuxième période par Tomas Kundratek (29e). Jim Slater égalisait aussitôt (31e) et les joueurs de Tony Granato étaient tout près d’arracher la victoire dans les derniers instants mais Brian O’Neill trouvait la transversale à trois minutes du terme.

Les Américains gâchaient encore une situation de supériorité numérique dans les derniers instants, et ils se montraient particulièrement maladroits durant la séance des tirs au but, le gardien tchèque Pavel Francouz stoppant leurs cinq tentatives. Petr Koukal était le seul des dix tireurs à marquer, suffisant pour propulser les Tchèques en demi-finales, stade qu’ils n’avaient plus atteint depuis Turin en 2006, quand ils avaient emporté la médaille de bronze.

La République tchèque affrontera en demi-finale les athlètes olympiques de Russie, qui ont laminé la Norvège 6 à 1. Les Russes, éliminés en quarts chez eux il y a quatre ans, vont cette fois pouvoir jouer pour une médaille. Six joueurs différents ont marqué leurs six buts, signe que le danger peut venir de partout dans cette équipe qui semble la mieux armée de ce tournoi très ouvert.

Les autres quarts de finale mercredi opposent le Canada, tenant du titre, à la Finlande, médaillée de bronze à Sotchi, tandis que la Suède affronte l’Allemagne.

Le bronze pour les Finlandaises
Au hockey féminin, la Finlande a remporté la médaille de bronze en battant les athlètes olympiques de Russie 3 à 2 dans la petite finale mercredi.

La Finlande avait déjà remporté la médaille de bronze à Nagano en 1998 et à Vancouver en 2010.

Les Finnoises ont été accrochées toute la partie par des Russes en net progrès ces dernières années, qu’elles ont finalement réussi à contenir de justesse.

La finale opposera, comme attendu, le Canada, quadruple tenant du titre, aux Etats-Unis, triples championnes du monde. Depuis l’apparition du hockey féminin aux Jeux, à Nagano en 1998, les Nord-Américaines se sont affrontées en finale cinq fois sur six. Seule la Suède avait réussi à s’immiscer en finale à Turin en 2006 en battant les Américaines en demi-finale.