L’athlète de Gatineau, Alexis Guimond, participera au Jeux paralympiques de PyeongChang le mois prochain.

Guimond skiera aux paralympiques

Ce n’était qu’une formalité, mais Alexis Guimond s’avérait tout de même ému.

Canada Alpin venait de dévoiler durant un point de presse à Calgary ses douze skieurs qui participeront aux Jeux paralympiques, le mois prochain, à PyeongChang. L’athlète de Gatineau, qui a remporté deux médailles lors de la dernière Coupe du monde en Colombie-Britannique, faisait partie du lot.

« Je trouve ça surréel », a laissé tomber Guimond, vendredi après-midi, au bout du fil.

« C’est un miracle sachant où j’étais à 12 ans... Un miracle... Mais c’est aussi grâce à mes efforts. »

Il y a six ans, le skieur para-alpin a été victime d’un accident vasculaire cérébral alors qu’il roulait en vélo de montagne dans le parc de la Gatineau. Il souffrait déjà d’hémiparalysie depuis l’âge de six mois, résultat à l’époque d’un premier AVC.

« Je trouve incroyable le progrès que j’ai fait depuis ce temps-là », a soutenu Guimond.

Au fil des dernières saisons, il a gravi les échelons à une vitesse fulgurante. Des Jeux du Canada au circuit de la Coupe du monde. Et puis il a gagné.

Tiens l’an dernier, Guimond a gagné trois médailles sur la même piste qui accueillerait les épreuves des Jeux paralympiques.

« C’est une bonne track pour moi. Je m’en vais aux Jeux avec beaucoup d’espoir. Je crois que je peux gagner la médaille d’or dans toutes les épreuves. »

Guimond a rapidement corrigé le tir, quelques secondes plus tard.

« Je veux offrir ma meilleure performance... Si cela m’amène au podium, c’est tant mieux », a-t-il ajouté du même souffle.

Ce sera le skieur le plus jeune au sein de l’équipe masculine menée par Mac Marcoux, un athlète aveugle qui a remporté l’or en slalom géant et le bronze en descente et en super-G aux Jeux paralympiques en 2014 à l’âge de 16 ans. Son guide actuel Jack Leitch et lui sont les grands favoris dans leur catégorie pour visiter le podium sur une base régulière en Corée du Sud.

Guimond, lui, concourra dans la catégorie debout. Il prendra le départ du slalom géant, du super-G, de la descente et du super combiné. Ce dernier a décidé de faire l’impasse sur le slalom aux Jeux.

« Ça aura lieu la journée avant le slalom géant. Je veux garder mon énergie pour cette course-là », a-t-il expliqué.

L’équipe canadienne va partira le 27 février en direction de l’Asie. Elle se tapera un camp d’entraînement en plus de s’offrir quelques journées afin de s’adapter au décalage horaire.

« C’est phénoménal... Le ski est une passion pour moi », a noté Alexis Guimond durant l’entrevue.

« Cette passion m’a donné tellement d’opportunités. C’est incroyable d’aller aux Jeux à l’âge de 18 ans. »

Oui, il était ému. Et surtout excité à l’idée d’ajouter une autre médaille à sa collection impressionnante amassée depuis cette triste journée de 2012 dans le parc de la Gatineau.