L’or et l’argent obtenus par Kelsey Serwa et Brittany Phelan en ski cross a permis au Canada d’égaler sa marque de 26 médailles gagnées aux JO de Vancouver, en 2010.

Doublé canadien en ski cross féminin

BOKWANG — Les Canadiennes ont dominé la finale du ski cross pour réaliser un doublé avec Kelsey Serwa en or devant la Québécoise Brittany Phelan, jeudi en Corée du Sud. Du même coup, le Canada a égalé son record de 26 médailles obtenues lors de mêmes Jeux, établi en 2010 à Vancouver.

Si Serwa, âgée de 28 ans et médaillée d’argent il y a quatre ans, s’est rapidement détachée pour gérer tranquillement son avance, la bagarre a fait rage derrière. Phelan a finalement profité d’un virage pour coiffer la médaillée de bronze Fanny Smith et Sandra Naeslund.

Transfuge du ski alpin — elle avait terminé 15e du slalom olympique de Sotchi, en 2014 — la native de Sainte-Agathe-des-Monts doit son premier podium olympique à... une déchirure du mollet. Peu entichée à l’idée de refaire de la réhabilitation pour continuer le ski alpin, elle avait alors décidé de se tourner vers le ski cross pour assouvir sa passion du sport.

Passionnée du sport

Selon le site de l’équipe canadienne olympique, l’athlète de 26 ans participe d’ailleurs à des courses de vélo de montagne sur le circuit mondial d’Enduro pendant l’entre‑saison. C’est également une adepte de kayak, de skateboard, de soccer et de squash.

Cette passion du sport ne date pas d’hier. Elle a commencé à skier à l’âge de deux ans avant de participer à sa première course quatre ans plus tard. Sa mère a raconté qu’elle devait souvent envoyer les patrouilleurs à ski à sa recherche le soir, car elle oubliait le temps qui passe alors qu’elle construisait des sauts avec ses amis.

Inspirée par l’Autrichien Hermann Maier et l’Allemand Bode Miller lorsqu’elle dévalait les pentes de ski alpin, Phelan a découvert un nouveau modèle lorsqu’elle s’est tournée vers le ski cross : Kelsey Serwa, la seule qui l’a devancée à PyeongChang.

La journée avait pourtant bien mal commencé pour les Canadiennes. Marielle Thompson, championne olympique en titre, a effectué une chute en tout début de parcours et a été éliminée lors de la première vague des huitièmes de finale. Puis India Sherret, sérieuse aspirante au titre, a aussi chuté lourdement à mi-parcours avant d’être évacuée en civière. Une scène qui a jeté de l’ombre sur la compétition.  Avec Le Soleil et La Presse canadienne