Patrick Chan a gagné un dixième et dernier titre national aux championnats canadiens en janvier à Vancouver.

Chan veut finir avec le sourire

Paul Poirier et sa partenaire Piper Gilles ont changé la musique de leur programme long à deux mois des Jeux olympiques. Patrick Chan, lui, a poussé la note plus loin. Il a troqué d’entraîneur.

Ce n’est pas tout. Le triple champion du monde chez les hommes a même déménagé.

« Je n’étais pas heureux. Je n’avais même aucun plaisir à patiner », explique le patineur artistique originaire d’Ottawa. Une décision qu’il a prise en novembre après avoir terminé quatrième à Skate Canada, première étape de la saison du circuit Grand Prix.

Résultat, Chan a mis fin à son association avec Marina Zoueva. Il a plié bagage à Canton, au Michigan, son lieu d’entraînement depuis quelques hivers.

Ce fut direction à l’autre bout du Canada, à Vancouver. Il s’est entraîné les deux derniers mois et demi sous les ordres de Ravi Walia, l’homme qui dirige l’Olympienne Kaetlyn Osmond.

Sa seule compétition durant cette période? Les championnats canadiens en janvier à Vancouver où il a paru un peu rouillé. Ça ne l’a pas empêché de gagner un dixième et dernier titre national.

« Je sais que peu de gens ont effectué pareil changement avec peu de temps à faire avant les Jeux », reconnaît l’athlète âgé de 27 ans.

Patrick Chan veut simplement terminer sa carrière avec le sourire. Il se montre réaliste à la veille de sa troisième participation olympique.

La médaille d’or qui lui a toujours échappé par le passé chez les hommes semble hors de portée. Vice-champion olympique en 2014 à Sotchi, Chan a pris le cinquième rang lors des deux dernières éditions des championnats du monde.

Le sport qu’il a jadis dominé a beaucoup changé ces dernières saisons. Le peloton masculin s’est rajeuni. Et ses vedettes se sont lancées dans une course endiablée aux nombreux quadruples sauts. L’Américain Nathan Chen en a déjà réussi cinq dans un programme long.

Chan, lui, en a tenté deux le mois dernier aux championnats canadiens. Il s’est surtout distingué au fil de sa carrière par son jeu de pieds exceptionnel.

En revanche, on pourrait bien le voir sur le podium à la compétition par équipe. Le Canada fait partie des favoris.